Emmanuel St Laurent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuel St Laurent Spa 2011
...
..

Emmanuel St Laurent de son vrai nom Loukas Avgoustinatos né le 12 mai 1952 à Athènes, est un auteur-compositeur-interprète et également producteur, de variété et de pop rock.

Biographie[modifier | modifier le code]

Depuis son enfance, Emmanuel s’avère être fait[réf. nécessaire] pour la scène, c’est là qu’est son univers, sa joie de vivre, un besoin vital.[réf. nécessaire] Sur les planches, il vit[Quoi ?]. Sur scène, il est acteur, musicien, interprète. L’homme qui dévoile sa vie.[réf. nécessaire] Self made musicien doté d’une oreille absolue[réf. nécessaire] ce qui lui permet de comprendre et de reproduire tous sons qu'il perçoit en notes sur n’importe quel instrument ou presque. Par son évolution musicale, il s'est converti en multi-instrumentiste et maîtrise pas mal d’entre eux[non neutre].

Il commence sa carrière à Athènes accompagnant dans la période "Nouvelle vague" des années 1960, dans le quartier de Plaka où commença le style de musique qui influencera toute la période culturelle grecque d’avant les colonels.[réf. nécessaire]

Il accompagnera Vaso Messinezi, Giannis Poulopoulos, Yannis Parios, Lakis Papas, qui furent des vedettes d'époque confirmés encore de nos jours.[réf. nécessaire]

Dans la mythique[non neutre] boîte "Katakombi" Odos Eolou Plaka à Athènes, la 1re à avoir été envahie par les soldats dès la prise du pouvoir par les colonels le 21 avril 1967 a minuit 10 où il était sur scène jouant du Theodorakis auteur banni de l’époque.

Dès ses débuts en Belgique il joue avec Serge Ghazarian du groupe Wallace Collection. Il compose avec Jean Marie Troisfontaines musicien belge et arrangeur. Il crée plusieurs groupes qui l’accompagneront sur scène et en studio : The Nidels, The Bus Station, Skylab 2000 dans les années 1970.[réf. nécessaire]

Aux USA il collabore avec Wayne Henderson leader du Groupe The Crusaders qui deviendra son producteur également. Ils formeront le group 2C+ avec Ron King, Chocolate, les choristes de Stevie Wonder, Lors de sa tournée en Afrique il prend en 1re partie "Los Paraguayos » groupe mythique latin En Grèce pour la dernière tournée il forma le groupe Look Us avec Costa à la guitare, Angelos à la Basse, Phil à la batterie, et Mànoli aux claviers pour le festival Izo de 2009.[réf. nécessaire]

Ses influences musicales :

Latino, Grec, Pop Rock, Ballades, classiques

Les chanteurs qui ont marqué sa vie :

Gilbert Bécaud, Kostas Hatzis, Carlos Santana, The Beatles, John Lennon, Georges Moustaki et autres…

Discographie[modifier | modifier le code]

Il évolue du pop Rock de ses débuts en Belgique avec ; « Non, Je ne t’ai jamais dit : « je t aime » ou encore « vivre Avec toi », vers la chanson dite Française chanson à texte comme "Mademoiselle de Combeliance", "Musique, musique" pour évoluer en world musique avec « Le Pays de Brel » ou en latino avec « Liberté » ou « Hasta la victoria siempre » qui sont ses succès d’ aujourd'hui.

Dès son adolescence il s’investit dans le travail de studio comme musicien mais aussi comme chanteur par les firmes de disques comme, Ronex, Decca, Fonior Belgique, Vogue, Phillips, Biac, Music Box, en Europe, et Blue Note et Emotional Productions aux USA.

Il a enregistré et produit également 4 albums, 3 K7, 7 cd, 5 comédies musicales et 3 musiques de film plus de 2950 chansons jusqu’à nos jours et ses succès internationaux sont : « Pour tes 16 ans » 'l incontestable no 1 « Lady » 5 versions étrangères, « Mademoiselle De combéliance » « La fin de la danse », mais aussi « Tavros » « i Giagia » « Pyramida » en grec, ou « Hasta la victoria siempre » ou même "Tu nous manques Gilbert », sans oublier « Bouge, chante, ris un peu » extrait de l’inoubliable show des Francofolies de Spa en 1995 qui continue à animer les salles partout où il se produit.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur il écrit le manuscrit Jésus Hitler et moi aux USA qui était supposé devenir le scénario d’un film avec Telly Savalas mais celui-ci meurt avant les débuts des tournages et le projet avorta mais les écrits restent déposés à la library des congrès aux États-Unis. C’est en Belgique que son fan-club publie son autobiographie "Le voyage, la musique, ma vie" épuisé quelques semaines après sa parution, il existe désormais sous forme "cyber book" en téléchargement.

Presse[modifier | modifier le code]

De nombreux articles de presse vous comprenez depuis tant d années une infime partie sera mis en exposition ici et de préférence les plus récents.[Quoi ?]

Ses instruments[modifier | modifier le code]

Emmanuel ne joue qu’avec des instruments de qualité et de valeur.[réf. nécessaire] Sa guitare, qu’il a baptisée Marguerite faite main par le maître luthier Panagi[réf. nécessaire] en Grèce et elle a 45 ans dotée d’un son unique, reconnaissable à l’oreille, elle est d’une valeur inestimable.[réf. nécessaire]

Il possède aussi la guitare de Carlos Santana, une PRS portant sa signature et le no 13.[réf. nécessaire]

En 12 cordes acoustique, il joue sur une Taylor série Jumbo conçue spécialement pour lui, il s’accompagne aussi par la Fender Cute Way Montana model.

Ses pianos :
  • Un Yamaha grand piano, Roland 7700 hp en Belgique en 1993 jusqu'à nos jours
  • Un Kawai model MP10 adapté par lui-même pour en faire un quart queue lumineux et baptisé Steen.

Ses shows[modifier | modifier le code]

En 1965 il monte le "Manu show" sorte de multimédia de nos jours[Quoi ?] sauf que dans ces années-là, c'était des diapositives que l’on projetait sur un écran fait maison. La chose est que pour la petite Belgique ce show était tellement avant-gardiste qu'il fut tourné durant trois années non-stop. Certaines chansons comme "Manu réveille- toi" "Pense a moi" et une "petite fille" sont toujours jouées dans le répertoire de l’artiste.

Sur scène, il était accompagné de 12 musiciens. Pour l'originalité du concept[Quoi ?], deux batteurs et deux percussionnistes en plus de la section cuivre dirigée par Rosario Macaluso.

Aux USA, il recommence l’expérience en intitulant son show "Visions et Perception" au théâtre mythique[non neutre] de Los Angeles " Wilshire Ebell Theatre" en 1984 avec comme support la projection sur grand écran cette fois-ci, un film qu'il réalise pour l’occasion avec une équipe de tournage hollywoodienne qui garde le suspens d'une guitare volante avant l’apparition de l’artiste sur scène à travers l'écran sous des effets spéciaux.

C'est là sa rencontre avec Telly Savalas qui lui présentera ses amis Jack Lemmon, Tony Curtis, Bob Hope, Frank Sinatra, Barbara Streisand et Kirk Douglas qui l'adoptent dans leur cercle.[réf. nécessaire]

Il animera leurs soirées People sous le ciel étoilé du désert de Palm Springs en Californie.[réf. nécessaire]

Il devient populaire[réf. nécessaire] dans ce canton. Il se lie d’amitié avec Sonny Bono (ex mari de Cher) qui à l’époque était le maire de la ville.[réf. nécessaire] Il lui organise un super[non neutre] concert en plein air pour le soutien de l’armée américaine et ses soldats en guerre à l'époque avec les événements Irak-Iran en 1986.[réf. nécessaire]

"Mother in peace" 25 000 spectateurs ont applaudit l’événement, il existe encore de nos jours la lettre de Sonny Bono en guise de remerciement pour avoir animé la vie de 25 000 de ses concitoyens avec les remerciements de la mairie.

Il renoue avec le concept "grand show" en 1989 avec cette fois-ci le soutien du mouvement "Pensée Positive" et de ses membres sous la présidence du Dr Tom à Palm Desert et Rancho Mirage, présentant en même temps son groupe 2C+ (to see plus voir positivement) accompagné de Ron King et sa rythmique et pour la section choristes les "Chocolates" de l’équipe de Stevie Wonder qui a participé à la réalisation de son album "Christmas Warp" produit par Wayne Henderson pour la firme Motown Blue Note[réf. nécessaire]

Pseudos[modifier | modifier le code]

  • Pierre Loukas comme compositeur aux 70 es,
  • Look Us (Loukas) comme peintre numérique
  • Manu « le facebook cœur »

Cinéma[modifier | modifier le code]

Un documentaire est en train de se tourner actuellement par le réalisateur "Alexander Vivas" sur la vie et carrière de l’artiste sortie prévue septembre 2013 le titre encore à définir.[réf. nécessaire]

Documentaires extrait de son livre en images se trouvent sur YouTube sous les titres:

  • "Le Petit Athénien"
  • "Voyage à Hollywood"
  • "Le voyage, la musique, ma vie" (Biographie en images)

Chansons polémiques[modifier | modifier le code]

  • « Les Banques Suisses » interdit sur antenne en 90[réf. nécessaire] mais existe en cd, il la chante sur scène.
  • « Les apprentis assassins », également interdit de diffusion[réf. nécessaire] mais enregistrée en live lors de son spectacle des Francofolies et diffusées maintes fois[Combien ?] lors des émissions télévisées en Grèce.
  • « Tavros » où il dénonce la barbarie de la torture lors des corridas. Chanson reprise par l’alliance « anti corrida » en France et chanson qui suscite l’émotion sur scène partout où elle est interprétée[réf. nécessaire].
  • Entre Emmanuel St Laurent et son public il n’y a pas de frontières[Quoi ?]. Dès l’instant où il apparait sur scène, il vous emporte avec lui[Quoi ?], dans son univers poétique et protestataire à la fois[réf. nécessaire], l’artiste est un véritable outil, un indicateur de l’évolution sociale que nous traversons[Quoi ?] et il sait si bien l’exprimer en chantant et jouant ses conceptions de la vie là devant nos yeux.[réf. nécessaire]

Scènes partagées[modifier | modifier le code]

Il a partagé la scène en tournée

En Belgique, France, Luxembourg, Allemagne, Monte Carlo avec:
  • David Alexander Winter
  • C. Jérôme
  • Alain Chamfort
  • Claude François
  • Gilbert Bécaud
  • Gérard Lenorman
  • Hervé Vilard
  • Adamo
  • The Rubettes
  • Dick Rivers
  • Bernard Lavilliers
  • Daniel Gérard
  • Status Quo

Liens externes[modifier | modifier le code]