Emmanuel Moynot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emmanuel Moynot
Description de cette image, également commentée ci-après
Emmanuel Moynot au Festival Bédécibels 2012, à Antibes
Naissance (58 ans)
France
Nationalité Drapeau de la France Française
Pays de résidence France
Profession
Autres activités
Ascendants

Emmanuel Moynot est un dessinateur et un scénariste de bande dessinée français né en 1960.

Il est le fils de Jean-Louis Moynot, dirigeant syndicaliste, membre Bureau confédéral de la Cgt de 1967 à 1981 et de Geneviève Moynot-Dandres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Se considérant davantage comme un « auteur de récit » que comme un « dessinateur »[1], Emmanuel Moynot commence au début des années 80 à publier ses premières planches dans divers fanzines de bande dessinée (PLG, Dommage, Band Apart Circus, Golem ou Viper).

Le grand public l'a découvert pour sa reprise en bande dessinée de Nestor Burma d'après les romans de Léo Malet sur une demande de Jacques Tardi.

L'univers de ses albums est sombre voire fataliste. Attachant une importance aux personnages et aux décors, ses thèmes de prédilection sont « l'erreur » (L'enfer du jour), « la méprise amoureuse » (À quoi tu penses ?, Pendant que tu dors mon amour), la solitude des hommes (Bonne fête Maman !, Monsieur Khol, L'année dernière, L'heure la plus sombre vient toujours avant l'aube) ou la difficulté de la création artistique (Oscar & Monsieur O, Anatomie du désordre) [2].

Il a aussi traité du thème de l'anarchie à travers l'itinéraire du personnage d'Augustin au tournant du XXe siècle dans Le temps des bombes (1992 à 1994).

À partir de 1993, il travaille avec le scénariste Dieter et crée avec lui les aventures du Vieux fou (1999 à 2001) autour du personnage de Javier, un ancien de la lutte contre le franquisme, kidnappant un enfant pour payer ses vieux jours.

Parallèlement à sa carrière d'auteur et de scénariste de bande dessinée, il est musicien[3]. Auteur-compositeur, chanteur et guitariste, il a officié un temps au sein de la formation Mataluna[4].

Après avoir habité à Paris, il réside à Bordeaux depuis 2003.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  1. Shoshik, 1985
  2. L'hiver de faust, 1986
  • Le Fil rouge, scénario de Jack Chaboud, collection Concept, Glénat, 1987
  • Le Revenant, scénario de François Rivière, Jeune chambre économique des Herbiers, 1988
  • La Pension des deux roses
  • Le Temps des bombes, Dargaud; réédition dans la collection Encrage, Delcourt en 2000
  1. Au nom du Père, 1992
  2. L'esprit de révolte, 1993
  3. Le fils perdu, coscénario de Dieter, 1994
  • Qu’elle crève la charogne !, coscénario de Dieter, collection Gibier de potence, éditions Vents d'Ouest, 1995
  1. Moscou
  2. Los Angeles
  • Pendant que tu dors, mon amour…, Casterman, 1999
  • À quoi tu penses ?, Casterman, 2000
  • Vieux Fou !, coscénario de Dieter, collection Sang froid, Delcourt
  1. Vieux fou, couleur de Jean-Jacques Chagnaud, 1999
  2. Le retour du vieux fou, 2000
  3. Vieux fou contre Godzilla, 2001
  1. Le drosera géant, 2004
  2. On a toute la vie (couleur de Laurence Busca), 2005
  1. La Nuit de Saint-Germain-des-Prés, 2005
  2. Le soleil naît derrière le Louvre, 2007
  3. L'Envahissant Cadavre de la plaine Monceau, 2009
  4. Nestor Burma contre CQFD, 2016
  • L’Année dernière (coscénario Marc Lizaro), collection Mirages, Delcourt, 2006
  • Pourquoi les baleines bleues viennent-elles s’échouer sur nos rivages ?, collection Aire Libre, Dupuis, 2006; réédition Futuropolis, 2010
  • L'heure la plus sombre vient toujours avant l'aube, Futuropolis, 2008
  • Pierre Goldman, la vie d'un autre, Futuropolis, 2012
  • Hurlements en coulisses : pendant 2 mois, Emmanuel Moynot a suivi le groupe de musique Les Hurlements d'Léo en tournée. Il en a tiré un album de bande dessinée[6], Futuropolis, 2013
  • L'Homme qui assassinait sa vie, d'après Jean Vautrin, Casterman, 2013
  • Suite française: Tempête en juin, d'après Irène Némirovsky, mise au gris Chantal Quillec, Denoël Graphic, 2015
  • L'Original, Casterman, 2016

Collectif[modifier | modifier le code]

  • Paroles de Verdun, Éditions Soleil, 2007
  • Québec. Un détroit dans le fleuve[7], , Casterman, 2008

Illustration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Il affirme : « Je suis pas un dessinateur. J’écris et je dessine pour la bande dessinée. Je suis un auteur de bandes dessinées. » (extrait de « Désirs Noirs » les Univers d’Emmanuel Moynot, film de Jean-Baptiste Béïs, 2008.
  2. Cf.« Désirs Noirs » les Univers d’Emmanuel Moynot, film de Jean-Baptiste Béïs, 2008.
  3. musique
  4. Mataluna était un duo composé de Brad Scott (contrebasse) et Emmanuel Moynot (guitare et chant), qui n'a pas existé plus de 12 mois
  5. La version de 1995 a été redessinée entièrement, et deux chapitres situés au début et à la fin de l'ouvrage ont été ajoutés. L'édition Delcourt reprend la version de 95.
  6. http://www.futuropolis.fr/oh-les-beaux-titres-a-venir
  7. Québec. Un détroit dans le fleuve (scénario de Philippe Girard) est un album célébrant les 400 ans de la naissance de la ville. L'album est composé de quatre histoires écrites par des scénaristes et des dessinateurs différents (Jimmy Beaulieu (dess) et Émile Bravo (sc), Étienne Davodeau (dess) et Pascal Girard (sc), Emmanuel Moynot (dess) et Philippe Girard (sc) , Jean-Louis Tripp (sc) et Dub (dess))

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :