Emmanuel Hamel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hamel.
Emmanuel Hamel
Image illustrative de l'article Emmanuel Hamel
Fonctions
Sénateur du Rhône

(17 ans, 1 mois et 7 jours)
Élection 28 septembre 1986
Réélection 24 septembre 1995
Groupe politique RI (1986-2002)
UMP (2002-2003)
Député de la 8e circonscription du Rhône

(12 ans, 11 mois et 30 jours)
Élection 11 mars 1973
Réélection 12 mars 1978
14 juin 1981
Législature Ve législature
VIe législature
VIIe législature
Groupe politique RI (1973-1978)
UDF (1978-1986)
Prédécesseur Pierre Morison
Successeur Alain Mayoud (indirectement)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 81 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Diplômé de Faculté de droit de Paris
Faculté de droit de Strasbourg
Profession Conseiller honoraire à la Cour des Comptes

Emmanuel Hamel, né à Paris le et décédé à Paris le , est un homme politique français. Il a été sénateur du Rhône du au .

Formation[modifier | modifier le code]

Emmanuel Hamel a été professeur d'économie politique à l'ESSEC , 1re année, dans les années 1957/1959.

Il était conseiller honoraire à la Cour des Comptes.

Mandats[modifier | modifier le code]

Député[modifier | modifier le code]

Hostile à la loi sur l'interruption volontaire de grossesse présentée par Simone Veil, il avait fait entendre à la tribune de l'Assemblée avec René Feït un enregistrement des battements de cœur d'un fœtus, le 26 novembre 1974[1].

Sénateur[modifier | modifier le code]

Au cours de son mandat de sénateur il a occupé les fonctions suivantes :

  • Membre de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
  • Membre du Groupe Union pour un Mouvement Populaire
  • Secrétaire du Sénat
  • Secrétaire de la commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la Nation

Polémique[modifier | modifier le code]

Lors de la séance de discussion du PACS au Sénat, il déclara que l'acronyme PACS signifiait « Pacte de contamination sidaïque ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ronan Tésorière, « La loi sur l'IVG, le discours historique de Simone Veil », leparisien.fr, 30 juin 2017.

Source[modifier | modifier le code]