Emmanuel Desgrées du Loû (colonel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Emmanuel Desgrées du Loû.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Desgrées du Loû.
Emmanuel Desgrées du Loû
Naissance 16 juin 1925
Rennes en Bretagne, France
Décès 16 novembre 2003 (à 78 ans)
Paris 15e, France
Arme Arme blindée et cavalerie
Armée de l'Air
Grade Colonel
Années de service 1944-
Conflits Seconde Guerre mondiale
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Commandeur de l'ordre national du Mérite
Croix de guerre 1939-1945
Autres fonctions Membre de l'État-major particulier du président de la République française
Aide de camp du général de Gaulle
Famille Famille Desgrées du Loû

Emmanuel Paul Jean François Marie Desgrées du Loû, né à Rennes le 16 juin 1925, mort à Paris 15e le 16 novembre 2003, est un colonel de l'armée de l'air, notamment connu pour avoir été le dernier aide de camp du général de Gaulle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la famille bretonne Desgrées du Loû, petit-fils d'Emmanuel Desgrées du Loû et fils de journaliste, Emmanuel est engagé volontaire en 1944 à 19 ans, dans la 2e division blindée du général Leclerc[1]. Il effectue la campagne d'Alsace au sein du troisième bataillon du régiment de marche du Tchad, du 28 septembre 1944 au 1er février 1945[2].

Passé dans l'Armée de l'Air, devenu capitaine, il est choisi par le général de Gaulle pour être membre de son état-major particulier à partir de 1959. À ce titre, il contribue notamment à organiser les voyages et la vie privée du général[3].

En juin 1969, le lieutenant-colonel Emmanuel Desgrées du Loû devient l'aide de camp du général de Gaulle, qu'il représente aux cérémonies et dont il organise les déplacements. Il reste à ce poste jusqu'à la mort du général, en novembre 1970. Il prend en charge le travail d'archivage des dossiers et l'organisation des obsèques[4],[5].

Ensuite colonel, Desgrées du Loû assure une œuvre de coordination jusqu'à sa mort en 2003[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques[modifier | modifier le code]

  • Éric Chiaradia, L'entourage du général de Gaulle : juin 1958-avril 1969, Publibook, [Extraits en ligne].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chiaradia 2011, p. 304, 368, 711.
  2. Chiaradia 2011, p. 199.
  3. Chiaradia 2011, p. 89, 120, 173, 369, 382.
  4. Chiaradia 2011, p. 359, 370, 548, 789.
  5. Jean Lacouture, De Gaulle, volume 3 : Le souverain, 1959-1970, Seuil, 1986, p. 776-779.
  6. Chiaradia 2011, p. 552.