Emmanuel Chauvière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Emmanuel Chauvière
Image dans Infobox.
Fonctions
Député
Seine
-
Conseiller municipal
Javel
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Emmanuel Jean Jules ChauvièreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Rédacteur à
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Partis politiques
Conflit
signature d'Emmanuel Chauvière
signature

Emmanuel Chauvière, né le à Gand et mort le à Paris, est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Belgique de parents français, il se lance très jeune dans l'action politique. Blanquiste[1], il est condamné, en 1868 et 1869, pour des manifestations et des discours contre le régime impérial.

En 1870, sergent major aux francs-tireurs communards de la Seine, il prend part à l'attaque de la caserne des pompiers de la Villette[1]. Il est fait prisonnier le au plateau de Châtillon[2],[3]. Il est condamné à cinq ans de prison, qu'il accomplit puis, sous la menace d'une expulsion, il s'enfuit en Belgique en 1876. Il y milite jusqu'en 1882, s'y marie en 1877 et participe à diverses organisations de l'extrême gauche républicaine wallonne. Il revient en France bénéficiant de l'amnistie des communards votée par le Parlement en 1880. Il travaille alors à l'Imprimerie nationale comme correcteur d'imprimerie[4], et collabore à divers journaux de gauche, dont dont le Cri du peuple, la Lanterne et la Petite République.

Il est conseiller municipal de Paris de 1888 à 1893[5] et député de la Seine de 1893 à 1910, siégeant sur les bancs socialistes.

Il fut en 1892 le fondateur du Patronage laïque du 15e arrondissement à Paris. Il avait épousé l’anarchiste Maria Toilliez[6],[1], directrice de crèches, de dispensaires et d'un sanatorium pour les plus démunis dans le quartier de Javel[7], dont il a eu Claude, écrivaine[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Astrid Fontaine, Le Peuple des tunnels : 1900-1930, Ginkgo, , 400 p. (ISBN 978-2-84679-212-7, lire en ligne), p. 256-7.
  2. Notice « CHAUVIÈRE Emmanuel, Jean, Jules », Le Maitron en ligne.
  3. 2e notice « CHAUVIÈRE Emmanuel, Jean, Jules » Le Maitron en ligne.
  4. Jean-Marie Schio, Essai sur le patrimoine de Beaufort et la Vallée : mémoires, BoD - Books on Demand, , 512 p. (ISBN 978-2-32223-178-2, lire en ligne), p. 52.
  5. Anne-Marie Bel, « Autour d’Emmanuel Chauvière », sur www.paris15histoire.com, Bull. Soc. hist. & arch. du XVe arrdt de Paris, .
  6. « Claude Chauvière (1885-1939) », sur bnf.fr
  7. Françoise Giraudet, « Claude Chauvière », sur livre-polaire - 2009 - 2017 - Françoise Giraudet, .
  8. Yannick Lageat, « Emmanuel Chauvière, un tempérament », .

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Emmanuel Chauvière », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Liens externes[modifier | modifier le code]