Emmanuel Brune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un architecte français
Cet article est une ébauche concernant un architecte français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Tombe au cimetière du Père-Lachaise (division 44)

Emmanuel Brune ou Emmanuel-Jules Brune est un architecte français né à Paris le et mort à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Christian Brune, professeur de dessin à l'École polytechnique et d'Aimée Pagès, artiste-peintre. Il est lui-même admis à l'École polytechnique en 1854. Entré à l'École nationale supérieure des beaux-arts en 1858, il est élève de Charles-Auguste Questel et remporte en 1863 le premier grand prix de Rome pour un « projet d'escalier de souverains  ». Pensionnaire à la villa Médicis de 1864 à 1868, il visite Athènes, Constantinople, Damas, la Palestine et l'Égypte. Son envoi de quatrième année est un projet de restauration des Thermes de Dioclétien à Rome qu'il ne peut mener à terme.

Rentré en France, il effectue pour la Commission des monuments historiques un relevé des peintures médiévales de l'église de Vic et du chœur de l'église de Villeneuve-lès-Avignon. Professeur à l'École des beaux-arts en 1871, il laisse un Cours de construction estimé. Architecte de la Compagnie des chemins de fer d'Orléans, il construit plusieurs bâtiments industriels à Aubin dans l'Aveyron, ainsi qu'une très grande école pour les enfants de cheminots. Il décède à Paris en 1886 et est enterré au cimetière du Père-Lachaise[1],[2].

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice biographique par les amis et passionnés du Père-Lachaise.
  2. Paul Bauer, Deux siècles d'histoire au Père Lachaise, Mémoire et Documents,‎ (ISBN 978-2914611480), p. 157
  3. « Notice no PA12000024 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Notice no PA00088747 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « hôtel de J. Stillman », base Archidoc, ministère français de la Culture. Consulté le 31 mars 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne Richard-Bazire, « Le ministère de l’agriculture par Emmanuel Brune, l’alliance de la science et de l’art », Livraisons d'histoire de l'architecture, vol. 8, no 8,‎ , p. 81-94 (lire en ligne)
  • David de Pénanrun, Roux et Delaire, Les architectes élèves de l'école des beaux-arts (1793-1907), Librairie de la construction moderne, 2e éd., 1907, p. 199