Emmanuel-Marie-Maximilien de Croÿ-Solre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Croÿ.
Ne doit pas être confondu avec Emmanuel de Croÿ-Solre ou Anne-Emmanuel de Croÿ.

Emmanuel de Croÿ-Solre
Image illustrative de l’article Emmanuel-Marie-Maximilien de Croÿ-Solre

Grade militaire Lieutenant-général
Commandement Département de la Somme
1re compagnie des gardes du corps
Distinctions Chevalier du Saint-Esprit
Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Biographie
Dynastie Famille de Croÿ
Nom de naissance Emmanuel-Marie-Maximilien de Croÿ
Naissance
Paris
Décès (à 79 ans)
Château de Rœulx, (Belgique)
Père Anne-Emmanuel de Croÿ

Orn ext prince SERG OSE.svg
Blason fam be Croÿ-Solre (de).svg

Emmanuel-Marie-Maximilien de Croÿ, prince de Solre est un militaire et homme politique français né le à Paris et mort le au château de Rœulx (Belgique)[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Gendre du duc de Croÿ-d'Havré, Emmanuel de Croÿ était le possesseur des biens de sa maison dans les Pays-Bas[3]. Il se disait « prince de Solre sans titres et par usurpation[4] ».

Ami d'Agapite de Trannoy[5]et nommé chevalier de l'ordre de Saint-Louis le [3], et, « tout dévoué à la cause des Bourbons[1] », il fut commissaire du roi pendant les Cent-Jours.

« Son dévouement, dit un biographe, égala les dangers qu'il eut à courir[1]. »

Créé maréchal-de-camp le [3], il a commandé pour le roi le département de la Somme, depuis 1815 jusqu'en 1819.

Le , il fut élu député par le collège de département de la Somme, avec 235 voix sur 308 votants ; la même circonscription lui renouvela son mandat, le  ; il vota constamment avec le côté droit de l'Assemblée. Le sort le désigna pour assister au sacre de Charles X.

Officier de la Légion d'honneur depuis le [6], le prince de Croÿ-Solre fut promu lieutenant-général le . La même année, il fut nommé capitaine de la première compagnie des Gardes du corps du roi[7]. Il entra, le , à la Chambre des pairs (sans majorat[8]), où il continua de soutenir le gouvernement jusqu'à la révolution de Juillet 1830, qui le rendit à la vie privée (il avait été expulsé de la chambre haute comme ayant été nommé par le roi déchu[9]).

À la suite des évènements de juillet-, il accompagna le roi Charles X jusqu'aux quais de Cherbourg, défilant dans la ville à la tête de sa compagnie, avec son chapeau à plume blanche, sa cocarde blanche et son cordon bleu malgré l'hostilité de la population[9].

Récapitulatifs[modifier | modifier le code]

Emmanuel de Croÿ-Solre
Fonctions
Député de la Somme à la Chambre
Élection
Réélection
Législature IIe législature
IIIe législature
Membre de la Chambre des pairs
Biographie
Parti politique Droite
Liste des députés de la Somme

Décorations[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Écartelé : au 1 et 4, contr’écartelé: d’argent à trois fasces de gueules (Croy) et d’argent à trois doloires de gueules (Renty); au 2, d’Albret (écartelé de France et de gueules plain) sur le tout de Bretagne (d’hermine plain); au 3 écartelé d’or au lion de sable (Flandres) et losangé d’or et de gueules (Craon). Sur le tout écartelé de Croy et de Renty.[8]

Ascendance et postérité[modifier | modifier le code]

Fils cadet d'Anne-Emmanuel de Croÿ, 8e duc de Croÿ, prince de Solre et d'Auguste Friederike zu Salm-Kyrburg (1747 - 1822), Emmanuel-Marie-Maximilien avait deux frères :

Il épousa, le 12 avril 1788[10], sa cousine la princesse Adélaïde de Croÿ (1768 - 1846), fille de Joseph-Anne-Maximilien de Croÿ d'Havré (1744 - 1839), duc d'Havré, dont il eut trois enfants[11] :

  • Anne-Louise-Constance (Condé-sur-l'Escaut, 9 août 1789[12] - château du Rœulx, 2 décembre 1869), mariée le 3 septembre 1810 à son cousin Fernand-Victor-Philippe de Croÿ (1791 -1865), fils d'Auguste-Louis Philippe-Emmanuel, dont postérité ;
  • Adolphe-Joseph-Frédéric-Emmanuel (23 août 1790 - 7 mai 1803) ;
  • Victor-Emmanuel-Gabriel (château du Rœulx, 2 avril 1794 - ?).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Robert & Cougny 1890, p. 227.
  2. D'autres sources indiquent le château du Rœulx en Belgique. Voir Château des Princes de Croy
  3. a b c et d Courcelles 1826, p. 230.
  4. Sarrut & Bourg 1840, p. 420.
  5. Petit tableau se trouvant au château du Roeulx où l'on voit les deux officiers ensemble, Trannoy étant encore casqué
  6. a et b « Cote LH/636/33 », base Léonore, ministère français de la Culture.
  7. Courcelles 1826, p. 231.
  8. a et b Velde 2005, p. Lay peers.
  9. a b et c Pinoteau 1983, p. 72.
  10. Roglo 2012.
  11. Croy family #2.
  12. Acte de baptême du 3 septembre 1789 de Anne, Louise, Constance de Croÿ - Archives départementales du Nord en ligne - Condé-sur-l'Escaut (B 1668-1789 ; vue 900/915) - Née à Condé, le 9 août 1789, et baptisée en l'église collégiale de Notre Dame, à Condé, le 3 septembre 1789...

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]