Emma Saïd Ben Mohamed

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emma Saïd Ben Mohamed
La Danse mauresque - détail.jpg
Aïcha est peut-être le modèle du personnage dépeint par Henri de Toulouse-Lautrec dans La Danse mauresque (détail).
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
Nationalité
Activité

Emma Saïd Ben Mohamed, de son nom d'artiste Aïcha, est une artiste de cirque et chanteuse française, née le à Soissons et morte le à Paris[1]. Elle est la grand-mère maternelle d'Édith Piaf.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emma Saïd Ben Mohamed naît en 1876, rue de la Paix à Soissons, dans la roulotte de ses parents[2], artistes de cirque. Son père, Saïd Ben Mohamed est un artiste acrobate[3], né en 1827 à Mogador au Maroc [4] (où existait une diaspora kabyle)[5]. Ses origines sont controversées, berbère du Maroc selon Albert Bensousan[6], Kabyle (Berbère de Kabylie, Algérie) selon Monique Lange[7] (tous deux auteurs d'une biographie consacrée à Édith Piaf), ou encore Arletty[8]. Sa mère est Marguerite Bracco[9], née à Murazzano en 1830, elle aussi artiste acrobate. Saïd Ben Mohamed et Marguerite Bracco se sont mariés le à Poitiers[10]. Deux des trois sœurs de Marguerite Bracco, Anne et Marie Elisabeth, ont épousé des artistes de cirque marocains[11].

Emma épouse en 1894 Eugène Maillard, rencontré en tournée en Italie, où elle présentait un numéro de puces sauteuses[1],[12]. Elle a avec lui, en 1895, une fille, Annetta Maillard, qui deviendra chanteuse sous le nom de Line Marsa, et qui sera la mère d'Édith Piaf.

Selon Arletty[13], sur La Danse mauresque[14], l'un des panneaux du Décor de la baraque de la Goulue de Toulouse-Lautrec, Emma Saïd pourrait être la danseuse mauresque assise à droite, derrière son amie La Goulue[13].

Le mari d'Emma, Eugène Maillard, meurt en 1912. Emma a la garde de la petite Édith de 1915 à 1918. Elle se remarie, en 1923, avec un coiffeur, Adolphe Louis Cornu (1867-1937). Au début des années 1920, elle ne peut plus chanter à cause de sa voix vieillie ; elle devient femme de ménage. Emma, alcoolique et fumeuse, meurt en juillet 1930 de la tuberculose.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Emma Saïd Ben Mohammed sur Geneanet.org
  2. Acte de naissance, A.D. de l'Aisne en ligne, état civil ; Soissons ; Décès, Mariage, Naissance; 1876; vue 129/386 (taper Soissons et 1876 dans "année exacte" puis faire défiler jusqu'à la vue 129).
  3. Saïd Ben Mohamed sur Geneanet.org
  4. Albert Bensoussan, Edith Piaf, Gallimard, 2012, p. 11 : « Là aussi, le récit flirte avec la légende ».
  5. https://journals.openedition.org/encyclopedieberbere/1428
  6. Albert Bensoussan, Edith Piaf, Gallimard, 2012, p. 11 : « Là aussi, le récit flirte avec la légende… La grande famille berbère de la diaspora ne manquera pas de revendiquer Edith Piaf (au même titre que Mouloudji ou qu'Isabelle Adjani) au panthéon des gloires d'outremer données à la France ».
  7. Monique Lange in Histoire de Piaf, Ramsay, 1979 et Apostrophe, Institut National de l’Audiovisuel – Ina.fr, sur Ina.fr, 1er janvier 1970.
  8. «Elle partageait ses repas avec Line Marsa, la mère d'Edith Piaf, Anetta Maillard, de son vrai nom, était la fille d'un directeur de cirque et d'Aicha Ben Mohamed, une Kabyle marocaine, copine de La Goulue » in "Arletty, confidences à son secrétaire" De Michel Souvais
  9. Marguerite Bracco sur Geneanet.org
  10. État civil Poitiers, Mariages - 9 E 229/308
  11. Anne Bracco s'est mariée avec Abdel Abraham Amor le 17 novembre 1855 à Rouen et Marie Elisabeth s'est mariée avec Ben Bel Aïd Mustapha le 4 février 1853 à Poitiers
  12. Duclos - Martin, Piaf, Éd. du Seuil
  13. a et b Michel Souvais, Arletty, Confidences à son secrétaire, Editions Publibook, (ISBN 9782748332247, lire en ligne), p. 144
  14. La Danse mauresque

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Duclos & Georges Martin, Piaf - Biographie, Éditions du Seuil, 1995, (ISBN 9782020239165)

Articles connexes[modifier | modifier le code]