Emmaüs International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Emmaüs.
Emmaüs International
Région Crystal Clear app package network.png Monde
Création
Type Association à but non lucratif
Organisation non gouvernementale internationale
Siège Montreuil, Île-de-France,
Drapeau de la France France
Langue Français
Fondateur Abbé Pierre
Président Patrick Atohoun
Secrétaire Nantegue Kone
Personnes clés Juan Melquiades
Moon Sharma
Gérard Racinne
Javier Pradini
Tânia Schubert
Mahamady Sawadogo
Site web emmaus-international.org
Article général Pour un article plus général, voir Mouvement Emmaüs.

Emmaüs International est une association créée en 1971 et ayant pour objet de fédérer l'ensemble des groupes Emmaüs du monde. Son président est Patrick Atohoun. Les groupes Emmaüs sont des associations de lutte contre la pauvreté créés à partir de 1949 à l'initiative de l'abbé Pierre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le mouvement Emmaüs avant la création d'Emmaüs International (1949 - 1969)[modifier | modifier le code]

l'abbé Pierre
L'abbé Pierre, fondateur du mouvement Emmaüs, photographie du studio Harcourt.

Avant la création de cette association, des communautés Emmaüs existaient déjà, et ce depuis 1949, notamment en Europe (principalement en France) et en Amérique Latine. Cependant, l'abbé Pierre était alors le seul lien entre toutes ces associations parfois si éloignées les unes des autres.

En effet, le Mouvement Emmaüs s'est d'abord créé de façon anarchique, au gré des voyages de l'abbé Pierre et des initiaives développées localement.

Après l'hiver 1954, Emmaüs devient connu des français, et reçoit un nombre important de dons. De là naîtra la première tentative de structuration du Mouvement avec la création de l'Association Emmaüs. Cependant, celle-ci se détachera vite de ce rôle initial pour se concentrer sur la gestion des centres d'accueils et d'hébergement de Paris et sa région.

À la fin des années 1950, l'abbé Pierre, après une période de maladie, entame une série de voyages à travers le monde, et notamment en Amérique latine.

En 1963, l'abbé Pierre est victime d'un naufrage de dans le Río de la Plata. Annoncé mort pendant quelques jours, il est finalement retrouvé vivant[1]. À ce moment, les responsables du mouvement Emmaüs ont craint de voir disparaitre l'unique lien entre les groupes Emmaüs du monde, ce qui aurait pu mener à la disparition du mouvement. Ils prirent conscience de la nécessité de structurer le mouvement pour faire le lien entre les groupes, d'où la création d'Emmaüs International.

Les premières rencontres mondiales et la rédaction du manifeste universel (1969 - 1971)[modifier | modifier le code]

La première réunion mondiale des groupes d'Emmaüs International a lieu à Berne (Palais fédéral suisse) en 1969. Cette première rencontre, présidée par Marcel Farine, alors Président d’Emmaüs-Suisse, adopte un Manifeste universel et met sur pied un Secrétariat international. Les statuts de l’organisation sont adoptés par l'Assemblée générale de Montréal (Canada), en 1971, date de création officielle d'Emmaüs International[2].

Le manifeste universel exprime entre autres le but d'Emmaüs :

« Agir pour que chaque homme, chaque société, chaque nation puisse vivre, s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage, ainsi que dans une égale dignité »

— extrait du Manifeste universel du mouvement Emmaüs., Source sur le site d'Emmaüs France.

Les débuts d'Emmaüs International (1971 - 1988)[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1988, Emmaüs International est principalement un organe de coordination et de liaison entre les groupes Emmaüs du monde. Les différentes assemblées générales successives définissent entre autres le cadre de l'activité des groupes Emmaüs et la condition des engagements politiques des groupes Emmaüs[3].

La dimension politique d'Emmaüs International (1988 - 1999)[modifier | modifier le code]

C'est à partir de l'assemblée générale de Vérone (Italie), en 1988, qu'Emmaüs International prend une véritable dimension politique et n'est plus seulement un organe de coordination[4]. Cette Assemblée verra l'arrivée à la présidence de l'italien Franco Bettoli, mort le [5],[6]. Il sera président d'Emmaüs International jusqu'en 1999. Il sera alors remplacé par un autre italien, Renzo Fior, président jusqu'à l'AG de 2007.

La révision statutaire d'Emmaüs International (1999 - 2007)[modifier | modifier le code]

La présidence de Renzo Fior a permis une profonde révision des statuts d'Emmaüs International, actée lors de l'assemblée générale de Ouagadougou (Burkina Faso) en 2003[7]. Cette réforme a entrainé notamment une plus grande décentralisation dans le fonctionnement du mouvement Emmaüs, avec des compétences élargies dévolues aux 4 régions du mouvement Emmaüs : Afrique, Amérique, Asie, Europe.

La première mandature de Renzo Fior (1999 - 2003) a été le temps de la consultation au sein du mouvement Emmaüs, pour préparer le vote des nouveaux statuts. Cette réforme a été progressivement mise en œuvre pendant la seconde mandature de Renzo Fior, et sous la présidence de Jean Rousseau.

Emmaüs International aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Légataire universel de l'abbé Pierre[modifier | modifier le code]

Depuis le décès de l’abbé Pierre, Emmaüs International en est le légataire universel. Ainsi, l'association Emmaüs International est légalement garante de la mémoire de l'abbé Pierre, et reçoit les droits d'auteurs des œuvres de l'abbé Pierre, ainsi que les legs et testaments à ce nom[8].

Organisation statutaire[modifier | modifier le code]

Les groupes Emmaüs sont depuis 2004 organisés en quatre régions (Europe, Afrique, Amériques, Asie). Ils sont représentés au sein du Conseil d'administration par les Conseillers d'Emmaüs International (CEI), élus lors des Assemblés Régionales du Mouvement Emmaüs. Le Conseil d'administration est notamment chargé de mettre en œuvre les orientations, propositions, décisions votées à l'assemblée générale, d'animer et coordonner la réflexion en faveur de la lutte pour les droits des plus pauvres à travers le monde, d'organiser la politique de communication d'Emmaüs International vers le grand public et les pouvoirs politiques, de coordonner les actions de solidarité et le partage des ressources entre toutes les organisations membres d'Emmaüs International, de passer des alliances avec d'autres organisations partageant le même but.

Le Comité exécutif, composé en 2016 du Président (Patrick Atohoun, les vice-présidents étant Juan Melquiades et Moon Sharma) et des membres élus au sein du Conseil d'administration, est chargé de la gestion courante des affaires d'Emmaüs International, sur mandat donné par le Conseil d'administration.

Le Secrétariat international d'Emmaüs, placé sous l'autorité du Comité exécutif et la responsabilité d'une déléguée général (Nathalie Péré-Marzano), est constitué de l'équipe de salariés charger de mettre en œuvre les décisions du comité exécutif.

Implantation d'Emmaüs International dans le monde[modifier | modifier le code]

Les tableaux ci-dessous présentent la répartition géographique des 350 groupes membres d'Emmaüs International[9] :

Région Afrique[modifier | modifier le code]

Les groupes Emmaüs africains agissent dans plusieurs domaines : accueil de personnes en situation d'exclusion, lutte contre le sida et prévention, accès à l'éducation, mutuelles santé, microcrédits, droit à l'eau, etc. Ils financent leur activité par l'agriculture ainsi que par la vente de matériel récupéré dans les groupes Emmaüs d'Europe et envoyé par conteneurs.

Groupes Emmaüs en Afrique : 15
Pays où Emmaüs est présent Nombre de groupes Emmaüs par pays
Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud 1
Drapeau du Bénin Bénin 4
Drapeau du Burkina Faso Burkina Faso 4
Drapeau du Burundi Burundi 1
Drapeau du Cameroun Cameroun 1
Drapeau de la République du Congo République du Congo 1
Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire 1
Drapeau de Madagascar Madagascar 1
Drapeau du Togo Togo 1

Région Amérique[modifier | modifier le code]

Les groupes Emmaüs américains sont principalement implantés en Amérique Latine, et majoritairement au sud du continent. Ils pratiques le travail de récupération et de revente de matériel, de façon similaire à l'activité des communautés Emmaüs européennes. Par ailleurs, ils mènent une activité spécifique (éducation, prévention, soins, etc.) auprès des enfants des rues.

Groupes Emmaüs en Amérique : 28
Pays où Emmaüs est présent Nombre de groupes Emmaüs par pays
Drapeau de l'Argentine Argentine 6
Drapeau de la Bolivie Bolivie 2
Drapeau du Brésil Brésil 6
Drapeau du Chili Chili 1
Drapeau de la Colombie Colombie 3
Drapeau des États-Unis États-Unis 2
Drapeau du Pérou Pérou 5
Drapeau de l'Uruguay Uruguay 3

Région Asie[modifier | modifier le code]

En Asie, l'activité économique des groupes Emmaüs est basée sur l'agriculture, le commerce équitable (notamment en Inde), et le micro-crédit (au Liban et au Bangladesh). Les groupes Emmaüs indiens mènent une activité spécifique pour les droits des dalits (hors-caste, anciennement dits intouchables).

Groupes Emmaüs en Asie : 7
Pays où Emmaüs est présent Nombre de groupes Emmaüs par pays
Drapeau du Bangladesh Bangladesh 1
Drapeau de l'Inde Inde 4
Drapeau de l'Indonésie Indonésie 1
Drapeau du Liban Liban 1

Région Europe[modifier | modifier le code]

L'Europe est à la fois le continent où Emmaüs a été créé et celui où le nombre de groupes Emmaüs est le plus important, dans le plus de pays. Les groupes Emmaüs européens mènent des activités très variées ayant en commun la lutte contre l'exclusion. La majorité d'entre eux pratiquent une activité économique, souvent basée sur la revente de matériel récupéré. Le modèle de groupes Emmaüs le plus développé en Europe est celui des communautés, mais de nombreux autres types de structures existent.

Groupes Emmaüs en Europe : 292
Pays où Emmaüs est présent Nombre de groupes Emmaüs par pays
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 4
Drapeau de la Belgique Belgique 4
Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine 1
Drapeau du Danemark Danemark 2
Drapeau de l'Espagne Espagne 5
Drapeau de la Finlande Finlande 5
Drapeau de la France France 198
Drapeau de l'Italie Italie 13
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 16
Drapeau de la Pologne Pologne 3
Drapeau du Portugal Portugal 2
Drapeau de la Roumanie Roumanie 2
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni 20
Drapeau de la Suède Suède 5
Drapeau de la Suisse Suisse 10
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 1

Axes prioritaires[modifier | modifier le code]

Emmaüs International fédère ses membres autour de réalisations concrètes et d'actions politiques. Aujourd'hui, le Mouvement Emmaüs travaille collectivement sur six programmes d’action prioritaires[10] :

Droit à l’eau[modifier | modifier le code]

L’accès à l’eau potable est un droit humain fondamental. Emmaüs international milite pour une gestion publique et citoyenne permettant l’accès à l’eau et à l’assainissement pour toutes et tous.

Emmaüs International mène au Bénin un projet visant à fournir les 70 000 habitants du Lac Nokoué en eau potable. Ce projet se distingue par sa dimension participative (forte implication des citoyens dans le processus de décision)[11].

Santé[modifier | modifier le code]

Le droit à la santé est un droit humain fondamental. Dans ce domaine, Emmaüs International soutient des alternatives qui permettent aux plus exclus de s’organiser pour accéder aux soins par un principe de mutuelles.

Une mutuelle de santé a été mise en place au Bénin et au Burkina Faso pour permettre aux membres des groupes Emmaüs de ces pays d'accéder aux soins. Cette mutuelle est financée par l'apport de groupes Emmaüs ainsi que par des cotisations payés par ses membres. Une mutuelle similaire existe en Asie, dans les organisations locales Emmaüs d'Inde et du Bangladesh[12].

Finance éthique[modifier | modifier le code]

Parce qu’un monde solidaire ne peut se construire sans le partage équitable des richesses, Emmaüs International milite pour une autre économie fondée sur la solidarité et la lutte contre la financiarisation et la privatisation des biens communs.

Emmaüs International a mis en place avec Banca popolare Etica (une banque éthique en Italie) un fonds éthique abondé par les groupes Emmaüs du Monde. Ce fonds permet d'attribuer des prêts à des associations ou entreprises (membres ou non du mouvement Emmaüs) qui souhaitent démarrer des projets conformes aux valeurs d'Emmaüs[13].

Éducation[modifier | modifier le code]

L’accès à l’éducation est un moyen majeur pour lutter contre les causes de la misère. Emmaüs International coordonne un fonds permettant à ses groupes de mener des actions de terrain et de plaidoyer auprès des populations les plus défavorisées.

Les groupes Emmaüs d'Amérique Latine ont mis en place une mutualisation d'une partie de leurs ressources pour mener des actions en faveur de l'éducation des enfants des rues[14].

Emmaüs International travaille aujourd'hui à la mutualisation de ces expériences pour construire sur cette question un programme d'action à l'échelle mondial.

Droits des migrants[modifier | modifier le code]

Plusieurs actions ont été menées par Emmaüs International en faveur du droit des migrants :

Traite des personnes[modifier | modifier le code]

Emmaüs International agit au quotidien pour accueillir les personnes victimes de traite et sensibiliser sur ce danger. Il revendique un renforcement des lois de protection des personnes victimes de l’esclavage contemporain.

Emmaüs Europe, engagé sur cet axe depuis sa création en 2005, est précurseur sur ce sujet au sein du Mouvement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Loïc Le Goff, (préf. Lambert Wilson) Compagnons de l'Abbé Pierre, Éditions Bayard, Paris, 2009, (ISBN 222-7478-756)
  • Axelle Brodiez-Dolino, Emmaüs et l'abbé Pierre, Presses de Sciences-Po, Paris, 2008, (ISBN 978-2-7246-1094-9)
  • Marion Carrel et Bernard Eme, Les Communautés Emmaüs dans un monde incertain : Les enjeux d'un renouvellement des pratiques communautaires, Les éditions Communautés Emmaüs, Paris, 2008, (ISBN 978-2-9531092-0-7)
  • Denis Lefèvre, (préf. Abbé Pierre), Les combats d'Emmaüs, Le cherche midi éditeur, Paris, mai 2001, (ISBN 2-86274-838-2)
  • Axelle Brodiez, (dir. Étienne Fouilloux), L'Union centrale des communautés d'Emmaüs, 1958-1998 : l'institutionalisation d'Emmaüs, université de Lyon II (mémoire de maîtrise en Histoire), Lyon, juin 1999.
  • Henri Le Boursicaud, (préf. Jean-François Six), Chemins d'Emmaüs : pourquoi je vis, Les éditions du cerf, Paris, 1988, (ISBN 2-204-02884-3)
  • Hervé Le Ru, De l'Amour au management : Emmaüs en héritage, Les éditions ouvrières, coll. « Social en poche », Paris, 1986, (ISBN 2-7082-2513-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]