Emilie Flygare-Carlén

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emilie Flygare-Carlén
Emilie Flygare-Carlén.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Strömstad (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Nationalité
Fratrie
Edward Smith (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Axel Flygare (d) (depuis )
Johan Gabriel Carlén (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Edvard Flygare (d)
Rosa Carlén (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
signature d'Emilie Flygare-Carlén
signature
Nils Carlén-Flygare.JPG
Vue de la sépulture.

Emilie Flygare-Carlén (née Smith; le , Strömstad, Stockholm) est une romancière suédoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emilie Smith grandit dans l'archipel de Bohuslän. Son père, Rutger Smith, est un ancien capitaine de marine établi comme petit marchand; Émilie l'accompagne souvent dans ses voyages le long de la côte. Elle est ainsi en contact fréquent avec les marins du folk, les pêcheurs et les contrebandiers qui peupleront ses histoires. À l'âge de vingt ans, elle épouse un médecin local, Axel Flygare, et part avec lui pour vivre dans la province de Småland. Elle devient veuve en 1833, retourne vivre dans son ancienne maison, et décide de se consacrer à la littérature.

Elle déménage à Stockholm quelques années plus tard. En 1841, elle épouse un avocat, publiciste et poète de la ville, Johan Gabriel Carlén (1814-1875). Sa maison devient un lieu de rencontre pour les écrivains de Stockholm, et pendant douze ans, elle écrit un ou deux romans par an. La mort prématurée de son fils Edvard Flygare (1829-1853), écrivain prometteur qui avait déjà publié trois livres, est suivie de six ans de silence, après quoi Émilie reprend son œuvre, jusqu'en 1884.

Émilie Flygare-Carlén a fondé des dotations de bienfaisance pour venir en aide aux étudiants et enseignants, ainsi qu'aux pêcheurs et leurs veuves.

Elle est surtout connue sous le nom composé Flygare-Carlén. Sa fille, Rosa Carlén (1836-1883), est aussi une romancière populaire.

Publications[modifier | modifier le code]

Son premier roman, Valdemar Klein, est publié en 1838. Dans plusieurs romans ultérieurs, tels que Rosen på Tistelön (La Rose de Tistelön, 1842), Pål Värning, Enslingen på Johannisskäret (L'Ermite, 4 vols., 1853), Jungfrutornet, et Ett köpmanshus je "skärgården" (Le Marchand de la Maison sur la falaise, 1859), elle s'inspire de la vie dans l'archipel et la mer, bien que les romans comme Fosterbröderna, Fideikommisset, Ett år, En nyckfull kvinna, Kamrer Lassman, et Vindskuporna prennent place dans les classes moyennes et supérieures.

Ses romans ont été publiés en 31 volumes (Stockholm, 1869-1875). En 1878, elle publie une autobiographie, Minnen af svenskt författarlif 1840-1860 (Réminiscences de la vie littéraire suédoise). Elle a été traduite en danois, norvégien, allemand, russe, français, anglais, italien, néerlandais, hongrois et tchèque. Elle est la romancière suédoise la plus lue de son époque.

En 2007, Valancourt Livres édite une nouvelle édition savante anglaise de La Magie Gobelet (Kyrkoinvigningen je Hammarby, 1841), édité par Amy H. Sturgis.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Buste de Emilie Flygare-Carlén dans Strömstad
  • Waldemar Klein (1838)
  • Representanten (1839)
  • Gustaf Lindorm (1839)
  • Professorn och hans skyddslingar (1840)
  • Fosterbröderna (1840)
  • Kyrkoinvigningen je Hammarby (1841)
  • Skjutsgossen (1841)
  • Rosen på Tistelön. Berättelse från "skärgården" (1842)
  • Kamrer Lassman (1842)
  • Fideikommisset (1844)
  • Pål Värning: Fr skärgårdsynglings äventyr (1844)
  • Vindskuporna (1845)
  • Auberge på Omberg (1845)
  • Enslingen på Johannisskäret: Kustroman (1846)
  • Ett år (1846)
  • Fr natt vid Bullarsjön (1847)
  • Jungfrutornet (La Tour de la jeune fille; 1848)
  • Fr nyckfull kvinna (1848-49)
  • Romanhjältinnan (1849)
  • Familjen je dalen (1849)
  • Ett rykte (1850)
  • Förmyndaren (1851)
  • Ett köpmanshus je "skärgården" (1860-61)
  • Stockholmsscener ofcom kulisserna (1864)
  • Skuggspel (1865)
  • Minnen av svenskt författarliv 1840-1860 (1878)
  • Efterskörd (1888)

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]