Emilie Benes Brzezinski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emilie Benes Brzezinski
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Emilie Anna BenesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Wellesley College (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Bohuš Beneš (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Václav E. Beneš (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Ian Brzezinski (en)
Mark Brzezinski (en)
Mika BrzezinskiVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Edvard Beneš (grand-oncle)
Vojta Beneš (en) (grand-père)
Vojta Beneš (en) (grand-oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique
Site web
Blog officiel

Emilie Benes Brzezinski, née à Genève en 1932, est une sculptrice américaine d'origine tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Emilie Anna Benes (en tchèque Emílie Anna Benešová), petite-nièce d'Edvard Beneš alors ministre des Affaires étrangères de la Tchécoslovaquie, naît en Suisse en 1932. Après avoir vécu une partie de son enfance durant la Seconde Guerre mondiale en Angleterre, puis en Californie, elle fait ses études de beaux-arts au Wellesley College, près de Boston dans le Massachusetts[1]. Son frère Václav Edvard Beneš (en) (né en 1931) est un mathématicien américain réputé.

En 1955, elle épouse le politiste Zbigniew Brzeziński, professeur à Harvard, qui sera dans les années 1970 et 1980 le conseiller à la sécurité nationale du président Jimmy Carter.

Son œuvre artistique est constituée de sculptures réalisées avec régularité toute sa vie, travaillant avant tout le bois puis le bronze. Sa première exposition solo a lieu à Washington en 1981[1].

Son travail monumental de 1993 « Lintel » a été sculpté dans le cerisier puis coulé en bronze. Il est dans la collection Grounds For Sculpture (en), un parc-musée de 140 000 m² dans le New Jersey[2]. Elle participe notamment à la Biennale internationale d'Art contemporain de Florence en 2003 et est invitée en 2005 à la Biennale internationale de la sculpture de Vancouver (en).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (cs) (en) Meda Mládková, Emilie Benes Brzezinski: dialog s dřevem, instalace “Les” a “Titáni” : putovní výstava střední Evropou : Dialogue with wood, installations “Forest” and “Titans” : Central European tour, 2003 (2e édition), Museum Kampa - Nadace Jana a Medy Mládkových, Prague (ISBN 80-2390357-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Frances Stead Sellers, « Emilie Brzezinski is her own kind of power player: an artist with a chainsaw », sur washingtonpost.com,
  2. « Emilie Benes Brzezinski », sur groundsforsculpture.org (consulté le 12 juillet 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]