Emile de Ribaupierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emile de Ribaupierre
Naissance
Clarens
Décès (à 86 ans)
Activité principale musicien, violoniste, chef d'orchestre et compositeur

Emile de Ribaupierre, né le à Clarens et mort le , est un musicien, violoniste, chef d'orchestre et compositeur vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile de Ribaupierre appartient à une famille de musiciens de la Riviera vaudoise. Né le 27 mars 1887 à Clarens, il est attiré dès son plus jeune âge par la musique. Il fait ses études musicales au Conservatoire Royal de Prague avec le célèbre pédagogue du violon Otokar Sevcik, à la Schola Cantorum de Paris avec Vincent d'Indy, et enfin en Angleterre et à Berlin avec Carl Flesch.

Émile de Ribaupierre est avant tout connu pour ses activités dans le domaine de la pédagogie musicale. En 1915, il fonde avec sa sœur Mathilde (1885-1950) et son frère André (1893-1955) l'Institut de Ribaupierre, qui ambitionne de donner un enseignement de la musique complet et vivant. Le succès est au rendez-vous, et la fratrie se trouve bientôt au grand complet pour orchestrer ce projet en plein essor, qui voit pour un temps s'ouvrir des sections à Montreux, Aigle, Vevey et Château-d'Œx.En parallèle à l'Institut, Émile de Ribaupierre fonde l'Orchestre de Ribaupierre en 1917. Cette démarche est liée à la quête d'identité de toute une jeunesse mélomane de Suisse romande, entraînée sur une voie nouvelle par ces artistes. De grands noms de la musique romande et internationale de l'époque participent à ces concerts en tant que solistes et interprètes, dont Clara Haskil, Fritz Kreisler, Emile-Robert Blanchet, Yves Nat, Alfred Cortot, Georges Enesco, Jacques Thibaud, Ysabelle Bard et Hugues Cuénod. Ainsi, renonçant délibérément à une carrière de chef d'orchestre pour laquelle il montrait des dispositions naturelles évidentes, Émile de Ribaupierre préfère former des musiciens et leur donner la possibilité de découvrir le répertoire symphonique.

Chef d'orchestre, pédagogue et compositeur, Émile de Ribaupierre s'installe à La Tour-de-Peilz. Il écrit énormément d'ouvrages pédagogiques et signe notamment les Airs montagnards, duo pour violon et alto, N'Amoun pour orchestre, et de la musique de chambre. Il décède le 29 décembre 1973. Un fonds Émile de Ribaupierre a été créé à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]