Émile Salimov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Emile Salimov)
Aller à : navigation, rechercher
Emile Salimov
Salimov.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activité
Autres informations
Sites web

Émile Salimov, né en 1956 à Bakou en Azerbaïdjan (ex- URSS), est un metteur en scène, plasticien, auteur dramatique, scénographe, pédagogue et créateur de la méthode de formation professionnelle d'acteur « Corps en action » basée sur la biomécanique de Vsevolod Meyerhold. Il habite et travaille à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1978, Emile Salimov entre à l’Institut Supérieur d’État de la Culture à Moscou (M.G.I.K.) – faculté de mise en scène (classes d’Edgar Egadze et Enver Beïboutov).

Parallèlement à ses études, il commence son activité artistique par des pantomimes et des manifestations théâtrales dans les maisons de la culture, parcs et stades de Moscou.

Cofondateur en 1981, à Moscou, avec Edgar Egadze, du Théâtre-Studio « Na Oussachevke », dont il devient le directeur artistique en 1982. Emile Salimov crée et dirige ensuite le théâtre « Skazka » ("Conte") où de 1983 à 1985, il monte, avec sa troupe, des spectacles pour le jeune public. Au sein de son théâtre, il fonde une école d'art dramatique.

En 1985-1986, il effectue un stage au Théâtre National Satire de Moscou chez Valentin Plioutchek, metteur en scène, élève de Meyerhold, lauréat du Prix d’État.

En 1986, invité par le Ministère de la Culture de Géorgie, Emile Salimov crée Haut-de-forme de Eduardo de Filippo, au Théâtre National Meskhisvili de la ville Koutaïssi et obtient pour ce spectacle le Prix Spécial de la Ville et le Prix du Ministère de la Culture.

Il fonde en 1987, à Moscou, le Théâtre-Studio « Staraïa Schliapa » ("Vieux Chapeau"), théâtre indépendant, comprenant une troupe d’acteurs et musiciens professionnels.

Il est le premier à avoir monté en ex-URSS, La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco et Marat-Sade de Peter Weiss.

Il crée en 1994 sa compagnie de théâtre franco-russe "Compagnie Parenthèse" à Paris et en devient le directeur artistique.

Depuis 2000, il est membre de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).

En 2009 et en 2011, il est invité au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (Paris) pour la présentation de sa méthode "Méthode Salimov, Corps en action" d'après la biomécanique de Meyerhold.

En 2013, il fonde son école de théâtre d'après la biomécanique de Meyerhold "Méthode Salimov, Corps en action".

En 35 ans de carrière, Emile Salimov a travaillé en tant que metteur en scène, scénographe, créateur de costumes et professeur d’art dramatique, enseignant la formation de l’acteur, la théorie de la dramaturgie et l’histoire du théâtre[1].

En 2010, il entre dans l'encyclopédie spécialisée « Rossiyskoe Zarubezhye vo Frantsii » ("Les personnalités russes en France[2]").

Mise en scène et scénographie[modifier | modifier le code]

  • 1981 : La Reine des neiges, de Evgueni Schwarz (Moscou – Théâtre-studio « Na Oussachevke ») ;
  • 1981 : Dialogue derrière la cloison, Alexandre Volodin (Moscou – Théâtre-studio « Na Oussachevke »)
  • 1982 : Haut-de-forme (1ère version), de Eduardo de Filippo (Moscou – Théâtre-studio « Na Oussachevke »)
  • 1983 : Fifi brin d’acier, d’après Astrid Lindgrend (Moscou – Théâtre-studio « Skazka ») ;
  • 1983 : L’Île au trésor, d’après Robert-Louis Stevenson (Moscou – Théâtre-studio « Skazka »)
  • 1985 : La Ville des maîtres, de Tamara Gabbé (Moscou – Théâtre-studio « Skazka ») ;
  • 1985 : La Dame de pique, de Emile Salimov d'après Alexandre Pouchkine (Moscou – Théâtre-studio « Skazka »)
  • 1994 : Une Demande en mariage, de Anton Tchekhov (Paris – Centre culturel russe) ;
  • 1994 : Un Jubilé, de Anton Tchekhov (Paris – Centre culturel russe)
  • 1995 : Le Thaumaturge était de haute taille..., de Emile Salimov d'après Daniil Harms, (Paris – Théâtre de la Main d’Or)
  • 1996 : Extraits de Il Decameron, de Emile Salimov d’après Jean Boccace (Paris – Ecole de théâtre d’Emile Salimov)
  • 1997/98 : Extraits de Il Decameron, de Emile Salimov d’après Jean Boccace (Paris – Ecole de théâtre de la Main d'or)
  • 1999 : Les Joueurs, de Nikolaï Gogol, (Paris - Théâtre « Le Lucernaire »)
  • 2000 : Le Procès, de Emile Salimov d’après Franz Kafka, (Paris - Théâtre « Le Lucernaire »)
  • 2001/02 : Amerika, de Emile Salimov d’après Franz Kafka, (Paris - Théâtre « Le Lucernaire »)
  • 2004 : Kosovo, mon amour, de Jovan Nikolić et RuÏzdija Sejdović, (Paris – « Théâtre du Rond Point » et « Théâtre de la Cité Universitaire »)
  • 2005 : Les Ailes de Frida, de Emile Salimov (Paris – « Petit Théâtre de Paris » et « Studio des Champs-Élysées ») ;
  • 2005 : Le Rêve de l'oncle, de Emile Salimov d'après Fiodor Dostoïevski spectacle-lecture pour le « Théâtre 13 » – Paris
  • 2009 : Les Aveugles, de Maurice Maeterlinck (Paris – Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique)
  • 2010 : Il Decameron de Emile Salimov d’après Jean Boccace (Paris – « Théâtre Déjazet ») ;
  • 2010 : Cabaret - spectacle musical, scénario de Emile Salimov, (Paris – « Théâtre des Variétés »)
  • 2011 : La Chauve-Souris, opérette de Johann Strauss-fils (Paris – Théâtre « Acting International »)
  • 2015-2016 : Grec cherche Grecque, de Emile Salimov d'après Friedrich Dürrenmatt (Paris - Vingtième Théâtre)
  • 2016 : Il faut toujours viser à la tête, pièce et mise en scène de Emile Salimov (Paris - Théâtre Clavel)

Pantomimes[modifier | modifier le code]

Pièces[modifier | modifier le code]

  • Le Double, d'après Fiodor Dostoïevski (traduction du russe de Emile Salimov)
  • Donizetti
  • Van Gogh
  • Grec cherche Grecque, d'après Friedrich Dürrenmatt
  • Le Supplice d’un innocent (en langue russe)
  • La Mort de Théodore
  • Le Caprice
  • Je mourrai comme Socrate
  • Il faut toujours viser à la tête (pièce ayant reçu l’Aide à la Création du Ministère de la Culture et de la Francophonie)
  • Les Ailes de Frida, d’après l’œuvre, le journal et la correspondance de Frida Kahlo
  • La Dernière Anecdote anglaise
  • Le Thaumaturge était de haute taille..., d’après l’œuvre de Daniil Harms ( pièce ayant reçu l’Aide à la Création du Ministère de la Culture et de la Francophonie )

Publications[modifier | modifier le code]

L’évolution du théâtre russe des vingt-cinq dernières années et ses théoriciens[3].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1983 : Prix de l’Académie Pédagogique de Russie pour le spectacle Fifi Brin d’Acier, d'après Astrid Lindgrend
  • 1984 : Prix de la Ville de Moscou du meilleur spectacle jeune public pour le spectacle L’Île au trésor, d'après Robert-Louis Stevenson
  • 1985 : Prix spécial de l'Institut Beckett (Pologne) pour le spectacle En attendant Godot, de Samuel Beckett
  • 1986 : Prix de la ville de Koutaïssi et Prix du Ministère de la Culture de Géorgie pour le spectacle Haut de forme, de Eduardo de Filippo

Adaptations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]