Emile Gumbs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sir Emile Gumbs
Fonctions
2e et 4e Ministre en chef d'Anguilla
Monarque Élisabeth II du Royaume-Uni
Gouverneur Charles Harry Godden
Prédécesseur Ronald Webster
Successeur Ronald Webster
Monarque Élisabeth II du Royaume-Uni
Gouverneur Alastair Turner Baillie
Geoffrey Owen Whittaker
Brian G.J. Canty
Alan W. Shave
Prédécesseur Ronald Webster
Successeur Hubert Hughes
Biographie
Nom de naissance Emile Gumbs
Date de naissance (88-89 ans)
Nationalité britannique
Parti politique Alliance nationale d'Anguilla

Emile Gumbs
Liste des ministres en chef d'Anguilla

Sir Emile Gumbs (né en 1928) est un homme politique d'Anguilla. Il a servi de ministre en chef d'Anguilla du à mai 1980 et à nouveau du au [1]. Il est la seule personnalité originaire d'Anguilla à avoir été anobli.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gumbs est d'abord marin, mais s'implique dans la vie politique auprès de Ronald Webster. En 1967, il participe à la délégation des Anguillais qui participe à la conférence de la Barbade qui sous l'égide du Royaume-Uni doit trouver un accord entre les Anguillais et les autorités centrales (kittiennes) de la fédération de Saint-Christophe-Niévès-Anguilla. Cette conférence échoue.

En 1976, lors des élections, il est élu au Parlement d'Anguilla où il est le seul opposant au Parti populaire progressiste de Ronald Webster. En 1977, Emile Gumbs, par un vote de défiance obtient la démission de Webster et devient le deuxième Ministre en chef d'Anguilla. En 1980, il fonde l'Alliance nationale d'Anguilla avec d'autres anciens du Parti populaire progressiste mais perd face à Webster lors des élections de cette année.

Il revient au pouvoir en 1984 en remportant les élections de cette année et se maintient au pouvoir pendant dix ans. En 1989, il doit cependant rallier à son gouvernement un député indépendant pour garder sa majorité, il s'agit d'Osbourne Fleming qui lui succède ensuite comme leader de l'Alliance nationale d'Anguilla. Il ne se représente pas lors des élections de 1994.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Europa World Year Book 2, Londres, Taylor & Francis, , 45e éd. (ISBN 978-1-85743-255-8, lire en ligne), p. 4432