Emil Cooper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cooper.
Emil Cooper, par Alexandre Golovine (1919)

Emil Albertovitch Cooper (en russe : Эмиль Альбертович Купер), aussi connu comme Emil Kuper, né le à Kherson et décédé le à New York, est un chef d'orchestre et violoniste russe, d'ascendance anglaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait ses études de musique au conservatoire d'Odessa comme violoniste et compositeur. Il va à Vienne étudier auprès du violoniste Joseph Hellmesberger, puis à Moscou où il travaille avec Sergueï Taneïev. À partir de 1898, il a joué dans des récitals comme violoniste tout en étudiant la direction d'orchestre indépendamment. Il a aussi pris des leçons de direction avec Arthur Nikisch. En 1899, accompagné de Leonid Sobinov et Fédor Chaliapine, il a entrepris une tournée dans les villes de Russie comme chef d'orchestre d'opéra. Entre 1900 et 1904 il a été directeur de l'opéra de Kiev, et ensuite celui de l'opéra Zimin (en) à Moscou, une compagnie privée avec laquelle il créa l'opéra de Nikolaï Rimski-Korsakov Le Coq d'or le . À partir de 1910, il a dirigé l'opéra Impérial de Moscou (Théâtre Bolchoï), où il a présenté la première audition dans ce théâtre de l'Anneau wagnérien, ainsi que diverses premières auditions de Miaskovski, Rachmaninov ou Scriabine, entre autres. À côté de son travail de directeur d'opéra, Cooper a dirigé la première exécution de la Troisième Symphonie de Reinhold Glière, Ilya Mouromets, le . Son talent musical a attiré l'attention de Serge de Diaghilev, qui l'a invité à participer en 1909 à la première saison des Ballets russes à Paris, dont un fameux Boris Godounov avec Fédor Chaliapine.

Il a aussi dirigé Kachtcheï l'immortel, opéra de Nikolaï Rimski-Korsakov en janvier 1917 au Théâtre Bolchoï à Moscou. Après la Révolution russe, Alexandre Glazounov invite Cooper à diriger le Théâtre Mariinski et l'Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, dont il a été le directeur titulaire durant trois ans.

Emil Cooper a émigré en Occident en 1924 et s'installe à Paris. Il dirige dans différents théâtres européens. En 1929, il dirige l'Opéra lyrique de Chicago. Il revient en Europe en 1932 où il donne des concerts jusqu'en 1939 où il s'installe définitivement aux États-Unis. Il a été chef d'orchestre au Metropolitan Opera à New York entre 1944 et 1950.

De 1944 à sa mort en 1960, Cooper a conduit l' Opera Guild of Montreal de Pauline Donalda[1].

Le fonds d'archives de Emil Cooper est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brotman, Ruth C., Pauline Donalda: The Life and Career of a Canadian Prima Donna (1975), p. 96., The Eagle Publishing Company Ltd. Montreal.
  2. Fonds Emil Cooper (P158) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 2 : H-O, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-06787-8), p. 831

Liens externes[modifier | modifier le code]