Emanuele Luzzati

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emanuele Luzzati
Genova-DSCF7930.JPG
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
GênesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Partenaire
Giulio Gianini (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Emanuele Luzzati est un scénographe, décorateur, illustrateur et réalisateur de films d'animation italien né le à Gênes où il est mort le (à 85 ans).

Biographie[modifier | modifier le code]

De religion juive, Emanuele Luzzati est contraint de quitter l’Italie en 1940. Il se réfugie à Lausanne où il s’inscrit à l’école des Beaux-Arts. De retour dans son pays en 1945, il entame une carrière de décorateur pour le théâtre, le ballet et l’opéra, travaillant notamment pour la Scala de Milan, le London Festival Ballet, le Chicago Opera House ou le Staatsoper de Vienne.

Avec le chef opérateur Giulio Gianini rencontré au milieu des années 1950, Luzzati réalise de nombreux courts-métrages d'animation en papier découpé. Luzzati peint ses personnages et les éléments de son décor. Les figurines articulées sont ensuite animées image par image par Gianini. Les deux hommes ont réalisé selon ce procédé de nombreux courts-métrages musicaux, dont La Pie voleuse (1964), qui a reçu deux Oscars. Ce film forme une trilogie inspirée de la musique de Gioachino Rossini, avec L'Italienne à Alger (1968) et Pulcinella (1970) adapté de l'ouverture de Il turco in Italia.

En 1991, il est récompensé du Prix Klingsor (pour l'ensemble de son œuvre) à la Biennale d'animation de Bratislava (BAB)[1].

Il est aussi auteur et illustrateur de livres pour la jeunesse et céramiste.

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1959 : La Tarantella di Pulcinella
  • 1960 : I paladini di Francia (Les Paladins de France)
  • 1962 : Castello di carte (Château de cartes)
  • 1964 : La gazza ladra (La Pie voleuse)
  • 1966 : L'Armée Brancaleone (générique du film de Mario Monicelli)
  • 1968 : L'Italiana in Algeri (L’Italienne à Alger)
  • 1970 : Ali Baba
  • 1970 : Brancaleone s'en va-t'aux croisades (générique du film de Mario Monicelli)
  • 1971 : Il viaggio di Marco Polo
  • 1973 : Pulcinella
  • 1975 : Turandot
  • 1975 : L'augellin Belverde
  • 1978 : Il flauto magico (La Flûte enchantée)
  • 1979 : Il tre fratelli (Les Trois Frères)
  • 1980 : La donna serpente
  • 1981 : L'Uccello di fuoco (L'Oiseau de feu)
  • 1982 : Pulcinella e il pesce magico (Polichinelle et le poisson magique)
  • 1984 : Il libro (Le Livre, illustrant la chanson du même nom d'Angelo Branduardi)
  • 1985 : Duetto dei gatti (Duo de chats)

Publications en traduction française[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive
  • Château de cartes, (Castello di carte, 1963), texte de Gianni Rodari, illustrations de Emanuele Luzzati ; adaptation de l'italien et préface de Bernard Friot, La Joie de lire, 2008
  • Ali Baba : histoire en images (Ali Baba e i quaranta ladroni), de Emmanuel Luzzati ; racontée par Alain Calame, éd. L’École, 1969
  • Trois petites chouettes, (Fitastrocca di Natale), texte de Emanuele Luzzati, illustrations de Quentin Blake, Gallimard Jeunesse, 2014
    « Une comptine écrite par le dessinateur italien Emanuele Luzzati, et retrouvée parmi ses œuvres papier[2] ». Traduit en anglais sous le titre Three little owls.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]