Emanuel Walberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Walberg.
Emanuel Walberg
Walberg, Emanuel (foto Per Bagge; ur AFs Arkiv).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 77 ans)
LundVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Östra kyrkogården (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Frans Gustaf Emanuel WalbergVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Carl August Walberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Sven Walberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Maîtres
Walter Édouard Lidforss (d), Wendelin FoersterVoir et modifier les données sur Wikidata

Emanuel Walberg (1873-1951) est un romaniste suédois.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Emanuel Walberg naît le 24 décembre 1873 à Lund dans une famille d'universitaires : son père, Carl August Walberg (sv), a enseigné le grec à Uppsala et à Lund et son grand-père maternel, Emanuel Olde (sv), a été professeur de linguistique et de littérature moderne à Lund.

Emanuel Walberg étudie la philologie romane dans l'université de sa ville natale où il a pour professeur l'hispanisant Edvard Lidforss (sv). Il étudie aussi à Paris auprès de Gaston Paris et de Paul Meyer, et à Bonn auprès de Wendelin Foerster.

Il devient en 1900 chargé de cours à Lund, puis succède en 1910 au professeur Fredrik Wulff (sv).

Il est élu en 1931 à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, succédant au romaniste danois Kristoffer Nyrop, et en 1950 à l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

Emanuel Walberg meurt à Lund le 27 novembre 1951.

Quelques publications[modifier | modifier le code]

  • Le Bestiaire de Philippe de Thaün, 1900 (éditeur scientifique)
  • Las Ordenes militares de Calderón, 1904
  • Juán de la Cueva et son “Ejemplar poético, 1904
  • Les Vers de la mort, 1905 (éditeur scientifique, en collaboration avec Fredrik Wulff)
  • Saggio sulla fonetica del parlare di Celerina-Creste, 1907
  • Deux poèmes inédits sur saint Simon de Crépy, 1909
  • Gramática castellana, 1909 (éditeur scientifique)
  • Trascrizione fonetica di tre testi alto-engadini, 1912
  • Vie de saint Thomas le martyr, 1922 (éditeur scientifique)
  • Deux versions inédites de la légende de l'Antéchrist en vers français du XIIIe siècle, 1928
  • La Tradition hagiographique de saint Thomas Becket avant la fin du XIIe siècle, 1929

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Deschamps, « Éloge funèbre de M. Emmanuel Walberg, associé étranger de l'Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 96, no 1,‎ , p. 64-65 (lire en ligne).
  • (sv) Erik Schöne Staaff, « Walberg. 2. Frans Emanuel Gustaf W. », dans Theodor Westrin (dir.), Nordisk familjebok, vol. 31, Stockholm, Nordisk familjeboks förlags aktiebolag, (lire en ligne), col. 373-374.

Liens externes[modifier | modifier le code]