Elvira de Hidalgo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elvira de Hidalgo
Description de cette image, également commentée ci-après
Elvira de Hidalgo en 1920
Nom de naissance Elvira Juana Rodríguez Roglán[1]
Naissance
Valderrobres, Teruel, Drapeau de l'Espagne Espagne
Décès (à 88 ans)
Milan, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Artiste lyrique
Soprano colorature
Style
Activités annexes Enseignement du chant à partir de 1933
Années d'activité 1908-1933
Maîtres Melchiorre Vidal
Enseignement Conservatoire d'Athènes
Élèves Maria Callas
Ascendants Pedro Rodríguez Hidalgo (père), Miguela Roglán Bel (mère)[2]

Répertoire

Elvira de Hidalgo (-) est une éminente soprano colorature espagnole qui s'est consacrée, par la suite, à l'enseignement. Son élève la plus célèbre est Maria Callas.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elvira de Hidalgo, de son nom patronymique Elvira Juana Rodríguez Roglán[1], est née le à Valderrobres, Province de Teruel, Espagne de Pedro Rodríguez Hidalgo et de Miguela Roglán Bel[2]. Elle est élève de Melchiorre Vidal qui a aussi enseigné Maria Barrientos, Graziella Pareto, Julián Gayarre, Fernando Valero, Francesco Vignas, et Rosina Storchio.

De Hidalgo décède le à Milan. Elle est âgée de 88 ans.

Carrière[modifier | modifier le code]

La cantatrice[modifier | modifier le code]


Elvira de Hidalgo fait ses débuts au Teatro di San Carlo de Naples à l'âge de 16 ans dans Rosina du Barbier de Séville qui deviendra par la suite son rôle fétiche.

Elle est rapidement engagée à Paris peu de temps après. Elle y donne la réplique à Don Basilio campé par Feodor Chaliapine. Elle se produit ensuite à Monte Carle, Prague et Le Caire.

Ses débuts au Metropolitan Opera de New York remontent à 1910 avec le rôle de Rosina. La même saison, elle chante dans cette salle, Rigoletto (avec Enrico Caruso) et La sonnambula (avec Alessandro Bonci). Elle reviendra au Met en 1924-1925 pour Le Barbier de Seville (sous la direction de Armando Agnini), Rigoletto (dirigé par Tullio Serafin), et Lucia di Lammermoor (avec Beniamino Gigli).

Dans la foulée de ses débuts new yorkais, elle chante Linda di Chamounix et Don Giovanni (rôle de Zerlina face à Mattia Battistini) à Florence. Elle interprète également Rosina à Rome.

En 1916, de Hidalgo fait ses débuts à la Scala de Milan dans le rôle de Rosina. Elle y reviendra en 1921. L'année suivante, elle parait au Teatro Colón de Buenos Aires dans Rigoletto, La traviata, et Le Barbier de Seville. En 1924, elle interprète Rigoletto à Covent Garden avec le British National Opera Company. Toujours en 1924, elle chante Lakmé et Il barbiere à Chicago. En 1926-1927, elle se produit à nouveau aux côtés de Chaliapine dans le cadre de l'Universal Artists Incorporation Company appartenant à ce dernier. Ils interprètent Il barbiere au cours d'une tournée aux États-Unis et au Canada.

L'enseignante[modifier | modifier le code]

Elvira de Hidalgo commence à enseigner le chant en 1933 et occupe par la suite un poste au Conservatoire d'AthènesMaria Callas, alors jeune soprano, suit ses cours . En 1957, Callas écrit au sujet de cette femme qui a tenu un « rôle essentiel » dans sa formation artistique:

« It is to this illustrious Spanish artist, whom the public and the old subscribers at La Scala will certainly recall as an unforgettable and superlative Rosina and as a splendid interpreter of other important roles, it is to this illustrious artist, I repeat, with a moved, devoted, and grateful heart, that I owe all my preparation and my artistic formation as an actress and musician. This elect woman, who, besides giving me her precious teaching, gave me her whole heart as well ...[3] »

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Elvira de Hidalgo enregistre pour Columbia des arias de Il barbiere, La sonnambula, et I puritani immortalisées sur le disque en 1907 et 1908. En 1909-1910, elle enregistre pour Fonotipia des extraits de Il barbiere, Don Pasquale, La sonnambula, Roméo et Juliette, Dinorah, L'elisir d'amore, Don Giovanni, et Mireille.
Elle sembre être revenue aux studios Columbia en 1925 pour enregistrer la « scène de la folie » de Dinorah.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • David Allan Lowe, Callas, As They Saw Her, The Ungar Publishing Company, 1986 (ISBN 0804456364)
  • John Warrack & Ewan West, 'The Concise Oxford Dictionary of Opera, Oxford University Press, 1996 (ISBN 0192800280)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Elvira de Hidalgo.
  2. a et b Parents (en anglais).
  3. « C'est de cette illustre artiste espagnole que le public et les anciens abonnés de la Scala se souviendront pour son inoubliable et extraordinaire Rosina ainsi que pour l'interprétation d'autres rôles importants. C'est à cette illustre artiste, je le répète, au grand cœur, expatriée et dévouée que je dois ma préparation et ma formation artistique d'actrice et de musicienne. Cette femme, qui, en plus de son précieux enseignement, m'a également ouvert son cœur... ».