Else von Richthofen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Else von Richthofen
Jaffe freiin von richthofen else 1902.png
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Else von Richthofen ( - ) est l'une des premières femmes chercheurs en sciences sociales en Allemagne. Épouse de l'économiste allemand Edgar Jaffé, elle est une parente éloignée du « Baron Rouge » Manfred von Richthofen. Sa sœur, Frieda von Richthofen, a été l'épouse du romancier britannique D. H. Lawrence.

Biographie[modifier | modifier le code]

La baronne Elisabeth Helene Amalie Sophie von Richthofen, connu aussi comme Else Jaffé[1], naît à Château-Salins en Moselle, le 8 octobre 1874, pendant la première annexion allemande. Son père, Friedrich Ernst Emil Ludwig von Richthofen (1844-1915), est ingénieur militaire de l'armée impériale allemande, et sa mère, Anna Elise Lydia Marquier (1852-1930).

Bien qu'Else von Richthofen ait commencé sa carrière professionnelle comme professeur, elle s'est inscrite à l'Université de Heidelberg à une époque où cela était encore rare pour les femmes. Elle obtient brillamment un doctorat en économie en 1901, et commence une carrière d'inspecteur du travail à Karlsruhe.

Elle épouse un ancien élève, comme elle, de l'économiste Max Weber, Edgar Jaffé (1865-1921), en 1902. Edgar Jaffé, alors un économiste reconnu, achète la revue scientifique "Archiv für Sozialwissenschaft und Sozialpolitik", dont Max Weber estt l'un des rédacteurs. Avec Jaffé, Else von Richthofen a eu trois enfants, Friedel (né en 1903), Marianne (née en 1905) et Hans (né en 1909).

Au cours de sa vie, Else von Richthofen côtoie de nombreux intellectuels, comme les sociologues et économistes Max Weber et son frère Alfred Weber, le psychanalyste Otto Gross, ou l'auteure Fanny zu Reventlow. Elle a eu des relations suivies avec Otto Gross, de qui elle a un quatrième enfant, Peter (1907-1915), avec Max Weber, ainsi qu'avec Alfred Weber. Après le décès de son mari, elle vit officiellement avec Alfred Weber.

Else von Richthofen meurt le à Heidelberg.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Über die Beziehung der röntgenologisch feststellbaren Intermediärschicht zu den Sekretionsverhältnissen des Magens : Aus d. 1. inn. Abt. d. Rud. Virchow-Krankenh, Med. Diss., Berlin, 1920.
  • Das Wahlrecht der Arbeiterinnen zu den Gewerbegerichten, in: Die Frau, 1907.
  • Die Frau in der Gewerbe-Inspektion, in: Schriften des Ständigen Ausschusses für Arbeiterinteressen, 1910.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Martin Green: Else und Frieda, die Richthofen-Schwestern. Deutscher Taschenbuch-Verlag, Munich, 1980.
  • Guenther Roth: Else von Richthofen, Edgar Jaffé und ihre Kinder im Kontext ihrer Zeit. In: Kay Waechter (Dir.): Grenzüberschreitende Diskurse. Festgabe für Hubert Treiber. Harrassowitz, Wiesbaden, 2010 (p. 301–317).
  • Manfred Berger: Wer war... Else Jaffé-von Richthofen. In: Sozialmagazin. 2000 (p. 6–8).

Notes et références[modifier | modifier le code]