Elna Borch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elna Borch
Elna Borch.jpg
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Nom de naissance
Elna Inger Cathrine Borch
Nationalité
Activité

Elna Borch, née Elna Inger Cathrine Borch, le et décédée le , est une sculptrice danoise. Elle est surtout connue pour avoir produit une importante collection de bustes et de reliefs.

La mort et la jeune femme de Elna Borch - 1905 (Ny Carlsberg Glyptotek, Copenhague)

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa famille, depuis plusieurs générations, joue un rôle important dans la vie culturelle de Roskilde (Danemark), dans l'île de Seeland. De Jacob Kornerup, son oncle, elle reçoit ses premières leçons, et d'August Saabye ses premiers cours sur les principes élémentaires de la sculpture. Elle demeure auprès de ce dernier de 1889 à 1891, comme étudiante en cours particuliers. Dès lors, Elna Borch sculpte alors régulièrement et obtient, à partir de 1900, la possibilité d'étudier à l'étranger.

À Paris, en 1901, elle modélise le buste Rire Faun, et, en 1902, elle visite, pour la première fois, l'Italie du Nord, où elle réalise la figure en deuil d'un garçon, qui, plus tard, lui permet de recevoir le Prix Neuhausen.

Elna Borch se prend d'intérêt pour le symbolisme et devient l'un des rares sculpteurs danois dans cette forme d'expression. En 1905, elle fait une percée majeure grâce à La mort et la jeune femme, avec des références stylistiques claires à la symbolique internationale.

À l'étranger, son travail est présenté, en 1927, à l'Exposition nationale danoise à Brooklyn (New York, États-Unis). Elle s'implique quelques années dans la cause du droit des animaux. En 1936, elle reçoit la Tagea Brandt Rejselegat, une récompense danoise destinée aux femmes ayant apporté une contribution importante dans les domaines de la science, la littérature ou l'art[1].

Bien que son œuvre connue ait une côte honorable auprès des marchands d'art, justifiée par une qualité certaine, Elna Borch est aujourd'hui très largement oubliée et peu connue du grand public.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (da) « Tagea Brandts Rejselegat », sur Denstoredanske.dk, The Grand Danish Encyclopedia (consulté le 3 janvier 2017)

Sources[modifier | modifier le code]

  • Svensk uppslagsbok, encyclopédie en langue suédoise, publiée entre 1929 et 1955, en deux éditions. Elna Borch y est présentée dans celle de 1939.
  • Borch, Elna dans le Registre en ligne, Kraks Blå Bog, 1910-1988. Elle y est présentée dans celle de 1989.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]