Elmyna Bouchard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouchard.
Elmyna Bouchard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité

Elmyna Bouchard, née en 1965 à Jonquière, dans la province de Québec au Canada, est une graveuse québécoise.

Formation[modifier | modifier le code]

Elmyna Bouchard finit son baccalauréat en arts plastiques à l'Université du Québec à Chicoutimi en 1988.

Démarche[modifier | modifier le code]

L'artiste voit ses gravures comme « des petites mises en scène pour ce regard un peu naïf qui s’émerveille et ne craint pas de ne pas savoir tout nommer ». Ses gravures semblent s’inscrire naturellement dans une telle approche d’un art pur où se manifeste la seule fonction de l’invention. À la manière des dessins d’enfants, les représentations de Bouchard ne conservent du monde visuel que les détails qui permettent la reconnaissance des objets, dans l’intention de leur donner avant tout un sens plutôt que les reproduire tels qu’ils sont.

L’artiste procède ainsi par différentes étapes de construction et de dépouillement, dans lesquelles le risque et l’aléatoire occupent une place prépondérante. Dans un geste volontaire d’épuration et de spontanéité, elle nous offre un univers personnel riche d’images audacieuses et d’une multiplicité de sens. Un véritable théâtre se déploie sous nos yeux, où le drame et la comédie, le réel et l’absurde se côtoient dans les infinies possibilités du jeu grâce auxquelles l’artiste comme le spectateur, s’inventent mille histoires à la manière des enfants[1].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix de la Fondation Monique et Robert Parizeau, 2003[2],[3].

Expositions[modifier | modifier le code]

Petites pièces ouvertes II, Galerie Lacerte, Québec, Québec
Petites pièces ouvertes, Jean-Claude Bergeron, Ottawa, Ontario
  • 2006 : Cahier de solfège, Fonderie Darling /Quartier Éphémère, Montréal, Québec
  • 2002 : Du temps pour soi II, dessins/estampes Galerie Madeleine Lacerte, Québec
Du temps pour soi, Galerie d’Art d’Outremont, Montréal, Québec
Estampes, DUO Galerie La Digue, Marseille, France
  • 2000 : S’entretenir d’aménagement poétique, Maison de la culture de Cote-des-Neiges, Montréal, Québec (présentée par la suite à l’Espace galerie del’Édifice Loto-Québec, Montréal, Québec)
  • 1999 : Des dames causantes, Galerie Madeleine Lacerte, Québec, Québec

Espace ludique, Usine C, Montréal, Québec

  • 1997 : Schéma de Marelle, Espace 414, Edifice Belgo, Montréal, Québec

Espace de jeu, Atelier d’estampe Sagamie, Alma, Québec

Dossier de Presse[modifier | modifier le code]

  • Exposition : S’entretenir d’aménagement poétique, Maison de la culture de Côte-des-Neiges (solo)
  • Articles : « Jeux et tempête sur estampe », Le Devoir, samedi et dimanche 23 et 24 décembre 2000, Sonia Pelletier
  • Exposition : Louis-Pierre Bougie et compagnie (deuxième édition), Galerie Madeleine Lacerte
  • Articles : « Reflets de la condition humaine », Le Devoir, samedi et dimanche 5 et 6 mai 2001, David Cantin
  • Expositions: “Un quatuor de graveurs” Observatoire 4 et “Œuvres sur papier“ (groupe) Galerie Lilian Rodriguez
  • Articles: “Printmaking shows it still has power” La Gazette, samedi 6 mai 2000, Henry Lehmann
  • “Bruissement de papier” ICI, 11 au 18 février 1999, Lyne Crevier
  • Exposition: “La Biennale internationale de l’estampe de Trois-Rivières
  • Article: “La fête de l’estampe” La Presse, samedi 14 juillet 2001, Jérome Delgado[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Galerie Trois Points
  2. Musée national des Beaux Arts du Québec
  3. Fonderiedarling.org
  4. Galerie Trois Points
  5. Galerie Trois Points | CV de l'artiste

Liens externes[modifier | modifier le code]