Elmidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La famille des Elmidae rassemble des coléoptères très diversifiés de petite taille. Ces insectes sont répartis en deux sous-familles, Elminae (en), qui sont souvent aquatiques (en), et Larainae (en), qui sont semi-aquatiques. Les espèces réparties à l'intérieur de ces sous-familles partagent des caractéristiques communes mais se différencient par des spécificités.

Cosmopolite, elle est présente sur tous les continents, à l'exception de l'Antarctique.

Description[modifier | modifier le code]

Podonychus gyobu sp. nov. (1997)
Échelle : 1mm
Vue dorsale (A) et ventrale (B)
Stade adulte (C et D)
Stade larvaire (E)
Habitat (F) : Iroha-gawa, Ōita, Japon.

En 2005, J. Kodada et M. A. Jäch[1] proposent des clés de déterminination.

En 2008, la description des membres de la famille Emildae est incomplète : sur 1 850 espèces estimées, seules 1 330 espèces sont décrites[2]. Il n'existe pas d'études comparatives suffisamment larges qui réalisent une synthèse familiale.

Œufs[modifier | modifier le code]

David S. White, dans Encyclopedia of Inland Waters, fournit une description générale des œufs de coléoptères aquatiques : ils sont « simples, ovoïdes et d'apparence blanche à jaunâtre »[3]. Ils vivent tout leur stade durant dans l'eau[4].

Larves[modifier | modifier le code]


Pupes[modifier | modifier le code]

Toutes les pupes de cette famille ne sont pas décrites, certaines espèces le sont[5]. En 1983, Robert J. Steedman, dans le journal Aquatic Insects, réalise des descriptions générales.

Adultes[modifier | modifier le code]

Membres de la classe des insectes et de l'ordre des coléoptères[6], les adultes possèdent des traits morphologiques communs, hérités des taxons supérieurs, bien que certains de ses traits puissent varier avec les autres familles de son ordre et entre ses taxons inférieurs. En tant qu'insecte, ils possèdent une anatomie similaire avec un corps qui est divisé en trois parties distinctes : la tête, le thorax et l'abdomen ; et tant que coléoptère, ils possèdent un exosquelette, plus ou moins dur, de forme cylrindrique, avec une forme d'arc au niveau des élytres qui recouvrent ses ailes.

Pour classer une nouvelle espèce, outre l'analyse phylogénétique, les adultes sont différenciés à partir du nombre de segments (tarsomères) que comportent pattes de l'individu[b 2].


Information Cliquer pour agrandir

Systématique, taxinomie et dénomination[modifier | modifier le code]

Systématique et dénominations[modifier | modifier le code]

La famille Elmidae est proposée pour la première fois par John Curtis en 1830 car l'espèce Elmis volkmari (Panzer, 1793), diffèrente des genres Elmis, Parnidae (en) et Helophoridae, ne pouvait pas être y être classée[b 1].

Le nom scientifique accepté de ce taxon est Elmidae[7]. En anglais, les membres de cette famille sont aussi connus sous le nom de riffle beetles[b 3],[b 4] et, en français, sous le nom d'« elmidés »[8],[9].

Synonymes[modifier | modifier le code]

Selon le système mondial d'informations sur la biodiversité les synonymes valides de la famille Elmidae sont[7] :

Bioécologie[modifier | modifier le code]

Les Elmidae sont une famille divisée en plusieurs genres et composée de 1 534 espèces[6], de l'ordre des Coléoptères, lui-même composé de plus 350 000 membres décrits[b 2]. Contrairement à la majorité des coléoptères[a], les espèces d'Elmidae vivent dans les milieux aquatiques[b 2], tels que près des cours d'eau et torrents[10]. Elle est dite benthique, parfois riparienne, bien que présente qu'en eau douce[11] sur les dépôts, la végétation et débris ligneux[10],[11]. Les espèces qui composent la famille sont dites détritivores et herbivores[11]. À la différence des adultes qui peuvent être amphibies, les larves ne vivent qu'en milieu aquatique[11].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cycle de vie[modifier | modifier le code]

Les Elmidae sont des holométaboles[6] qui se métamorphosent durant leurs vies, passant par plusieurs stades de développement, de l'œuf, puis à la larve et à la pupe (par nymphose) avant d'arriver au stade d'adulte (imago)[12].

Habitat[modifier | modifier le code]

Taxons inférieurs[modifier | modifier le code]

Selon le système d'information taxonomique intégré (ITIS), la famille compte deux sous-familles : les Elminae (en) et les Larainae (en), 147 genres, 1534 espèces, 82 sous-epèces et 3 tribus en 2018[6].

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Liste des genres selon GBIF (23 juin 2022)[7] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 2009, selon les comparaisons réalisées à partir d'estimations du nombre d'espèces présentes dans le monde par David S. White (Introduction et Figure 1), il y aurait 1200 espèces d'Elmidae aquatiques ou nipaériennes, un nombre relativement plus faible en proportion que les autres familles terrestres recensées, qui sont plus larges, telles que les Carabidae (~40 000 espèces ou plus), Chrysomelidae (~35000 espèces ou plus), Curculionidae (~60000 epèces ou plus), Staphylinidae (~46300 espèces). Il souligne néanmoins que les informations concernant le nombre d'espèces aquatiques ne sont pas compilées pour ces familles et que de nouvelles espèces de coléoptères sont décrites chaque jour.

Références à la bibliographie[modifier | modifier le code]

  1. a et b Curtis p.116.
  2. a b et c White 2009, p. 144.
  3. White 2009, p. 145.
  4. Brown 2008, p. 3191.

Références biologiques[modifier | modifier le code]

Autres références[modifier | modifier le code]

  1. Kodada J et Jäch MA, « Elmidae », dans Handbook of Zoology, vol. 4 : Morphology and Systematics (Archostemata, Adephaga, Myxophaga, Polyphaga partim), Berlin & New York, Beutel RG, Leschen RAB: Walter de Gruyter, , 567 pp., partie 38, p. 471–496
  2. Jäch, M.A. et Balke, M., « Global diversity of water beetles (Coleoptera) in freshwater », Hydrobiologia, no 595,‎ , p. 419–442 (DOI https://doi.org/10.1007/s10750-007-9117-y)
  3. White p.146. « Eggs are simple, ovoid and white to yellowish in appearance. They develop and are deposited either singly (Hydroscaphidae) or in large masses (Psephenidae). In either case, eggs usually are not encased in gelatinous masses. »
  4. White p.146, Table 1.
  5. Par exemple, voir Hayashi, Masakazu, « Descriptions of Larva and Pupa of Graphelmis shirahatai (NOMURA) (Coleoptera, Elmidae) », Elytra, New Series, Tokyo, no 3(1),‎ , p. 53–63.
  6. a b c et d Integrated Taxonomic Information System (ITIS), www.itis.gov, CC0 https://doi.org/10.5066/F7KH0KBK, consulté le 23 juin 2022
  7. a b et c GBIF Secretariat. GBIF Backbone Taxonomy. Checklist dataset https://doi.org/10.15468/39omei accessed via GBIF.org, consulté le 23 juin 2022
  8. Bertrand Piron, « Le dictionnaire d'entomologie », sur https://dico.insectes.org/ (consulté le )
  9. Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau, « Elmidae - Taxons », sur https://www.sandre.eaufrance.fr/ (consulté le )
  10. a et b EOL, consulté le 23 juin 2022
  11. a b c et d Myers, P., R. Espinosa, C. S. Parr, T. Jones, G. S. Hammond, and T. A. Dewey. The Animal Diversity Web (online). Accessed at https://animaldiversity.org, consulté le 23 juin 2022
  12. Lesage et Harper 1976, p. 139.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Publication originale[modifier | modifier le code]

(en) « British Entomology; being Illustrations and Descriptions of the Genera of Insects found in Great Britain and Ireland: containing coloured Figures from Nature of the most rare and beautiful species, and in many instances of the Plants upon which they are found. By John Curtis, Esq., F.L.S., Hon. M.A.S. Oxf., Acad. Imp. Georg. Florent. Soc., Acad. Sc. Philad. Corresp. In 16 vols. Royal 8vo », Annals and Magazine of Natural History, Londres, Taylor & Francis, vol. 5, no 33,‎ , p. 412–415 (ISSN 0374-5481, OCLC 1481361, DOI 10.1080/00222934009496863, lire en ligne)Voir et modifier les données sur Wikidata

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]