Elmer Ambrose Sperry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elmer Ambrose Sperry
Description de l'image Elmer Ambrose Sperry.jpg.
Naissance
Cincinnatus, village du Comté de Cortland (État de New York)
Décès (à 69 ans)
Brooklyn (New York)
Nationalité États-Unis
Pays de résidence États-Unis
Diplôme
Profession
industriel
Ascendants
Stephen Decatur Sperry (1825–1889)
Mary Borst (1839-1860)
Conjoint
Zula Augusta Goodman (1860-1929) (m. 1887-1929)
Descendants
Helen M. Sperry (1889–?)
Edward Goodman Sperry (1890-1945) [1]
Lawrence Burst Sperry (1892-1925)
Elmer Ambrose Sperry, Jr. (1894-1968) [2]
Elmer Ambrose Sperry

Elmer Ambrose Sperry, Sr. (le 12 octobre 1860 – 16 juin 1930) est un inventeur et industriel américain passé à la postérité comme le co-inventeur, avec Hermann Anschütz-Kaempfe, du gyrocompas et comme le fondateur de Sperry Gyroscope Company[3], l'une des plus importantes compagnies d'avionique de la première moitié du XXe siècle. Ses systèmes de guidage ont été adoptés par la Marine américaine et ont servi au cours des deux guerres mondiales. Il a aussi collaboré avec des sociétés japonaises[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sperry, fils de Stephen Decatur Sperry et de Mary Burst (morte en couches à sa naissance), est né à Cincinnatus, un village du Comté de Cortland (État de New York) le 12 octobre 1860. D'ascendance anglaise, sa famille était établie en Nouvelle-Angleterre depuis les années 1600, et remontait à un colon anglais du nom de Richard Sperry[3].

Il a effectué sa scolarité secondaire à l’École d’État de Cortland (New York), puis a fréquenté l'Université Cornell au cours de l’année universitaire 1878-79, et y découvrit le principe des dynamos. Au début de 1880, il déménagea à Chicago, et créa peu après sa société, Sperry Electric Company[3]. Il a épousé Zula Augusta Goodman (?-1929) à Chicago le 28 juin 1887.

Il pilote sa première voiture (de fabrication américaine) à Paris en 1896[5].

En 1900 Sperry ouvrit un laboratoire d'électrochimie à Washington, D.C. où, avec son associé Clifton P. Townshend, il met au point un procédé pour produire de la soude caustique pure, ainsi qu'un procédé pour récupérer l’étain des boîtes de conserve usagées. Sperry s'efforce ensuite d'adapter le gyrocompas et les stabilisateurs gyroscopiques aux avions et aux moteur diesel des navires et parvient finalement à évincer les anciens compas à boussole du marché : ainsi, en 1910, il crée à Brooklyn (New York) une nouvelle société, Sperry Gyroscope Company. Sa première centrale gyroscopique fut testée cette année-là à bord du croiseur USS Delaware. La société de Sperry a largement bénéficié des dépenses d'armement des États-Unis au cours des deux guerres mondiales : sa technologie a équipé torpilles, navires de guerre, avions et engins spatiaux. Perry a par la suite étendu ses activités à des domaines connexes comme les viseurs des bombardiers, le guidage de tir, le radar et les drones[6].

En 1914, l’Aéro-Club de France lui a décerné son prix pour l’invention de l’empennage. La même année, on lui décerne la Médaille Franklin[3]. En 1918, ayant déposé plus de 400 brevets, il met au point un projecteur de forte puissance fondé sur la lampe à arc, qui sera utilisé aussi bien par l'Armée américaine que par la Marine.

En 1923, son fils Lawrence Burst Sperry (1892-1923) disparaît en Mer du Nord dans le crash d'un avion de sa propre conception. Au mois de janvier 1929, il revend Sperry Gyroscope Co. à North American Aviation. Le 31 mars 1930, sa femme s'éteint à La Havane[3].

Lui-même mourut six semaines après une ablation de calculs rénaux à l'hôpital St. John de Brooklyn (New York)[3], le 16 juin 1930.

Affiliations[modifier | modifier le code]

Il était member des associations suivantes[3] :

Récompenses[modifier | modifier le code]

On lui a décerné plusieurs prix[3] :

Compagnies[modifier | modifier le code]

Ces compagnies donnèrent naissance à Sperry Marine

Postérité[modifier | modifier le code]

  • Sperry était membre fondateur de l'US Naval Consulting Board (1915).
  • En 1916, Sperry s'associa à Peter Hewitt pour le projet d'avion automatique, lointain ancêtre des drones.
  • AS-12 porte son nom, de même que le prix Elmer A. Sperry décerné annuellement dans les transports.
  • Le Sperry Center building du campus de Cortland.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas P. Hughes, Elmer Sperry: Inventor and Engineer (Baltimore: Johns Hopkins University Press, 1971).
  • Delmer S. Fahrney, History of Radio-Controlled Aircraft and Guided Missiles
  • (en) PD-icon.svg Cet article contient du texte publié par le Dictionary of American Naval Fighting Ships dont le contenu se trouve dans le domaine public.

Voir également[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Edward G. Sperry, An Industrialist. Executive of Products Firm He Founded With Father, the Gyroscope Inventor, Dies. Designed Ship Stabilizers. Held Several Directorships », New York Times,‎ (lire en ligne)
  2. Associated Press, « Elmer Sperry Jr., Inventor, Was 74. Son of the Founder of Gyroscope Company Dies », New York Times,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d e f g h et i « Elmer Sperry Dies. Famous Inventor », New York Times,‎ (lire en ligne) : Elmer A. Sperry, inventor, died yesterday morning at St. John's Hospital, Brooklyn, from complications which set in after he had recovered from an operation for gallstones six weeks ago. He was in his seventieth year.
  4. Cf. Durgin, Russell et Kawaguchi, Zenichi, Dr. Sperry As We Knew Him, Nichi-Bei Press, . Recueil hommage bilingue (anglais et japonais) de souvenirs rédigé par des ingénieurs et diplomates japonais.
  5. D'après « Elmer Sperry Dies; Famous Inventor », sur New York Times
  6. Harold Evans, « Elmer Sperry and Modern Navigation », sur They made America (Alfred P. Sloan Foundation) (consulté le 15 juillet 2016)