Elmar Theodor Mäder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mader.
Elmar Theodor Mäder
ElmarTheodorMäder.jpg
Elmar Theodor Mäder en 2008.
Fonction
Commandant de la garde suisse pontificale
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (55 ans)
UzwilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Grade militaire
Commandement
Distinctions

Elmar Mäder né le à Niederuzwil, village de la commune d’Uzwil dans le canton de Saint-Gall en Suisse, fut le 33e commandant de la Garde suisse pontificale de 2002 à 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'un des cinq enfants de Théo et Katharina Mäder. Passant son enfance à Zuzwil (canton de Saint-Gall), il étudie à la Hochschule de Saint-Gall, puis entre à l’université de Fribourg. Il s’engage dans l'armée suisse, où il atteint le grade de premier-lieutenant dans les forces de défense aérienne.

Il entre dans la Garde suisse pontificale en 1998 et obtint le commandement de celle-ci en 2002 en remplacement de Pius Segmüller.

En 2004, il avait affirmé que jamais une femme n'entrerait dans la Garde suisse, « du moins pas sous mon commandement » avait-il ajouté[1], objectant que les quartiers de casernement étaient trop exigüs et que, selon lui, la présence de femmes « pourrait engendrer des rivalités amoureuses et des problèmes disciplinaires chez des jeunes de 20 à 25 ans ». Il a ajouté également : « Les gardes sont jeunes et je ne veux pas qu'il y ait des problèmes. Je ne dis pas que les femmes ne sont pas aptes à servir dans les forces de sécurité, c'est plutôt une question de discipline. [...] Les gardes sont jeunes et ils ne sont au service que de Dieu et du pape ».

Elmar Mäder est marié à Thérèse Blöchliger et ils ont quatre enfants.

Références[modifier | modifier le code]