Elmar Mock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mock.
Elmar Mock
Description de l'image Elmar_Mock._2016.jpg.
Naissance (63 ans)
la Chaux-de-Fonds
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession
créateur industriel,
innovateur
conférencier

Elmar Mock, né à la Chaux-de-Fonds le [1], d’un père autrichien et d’une mère suisse[2] , ingénieur horloger suisse de formation avec une spécialisation en polymère[3],[4], est un créateur industriel et un serial inventeur[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est avec Jacques Müller le co-inventeur de la montre Swatch, sous la direction de Ernst Thomke à ETA Manufacture Horlogère à la fin des années 1970[6],[7], puis de la Rockwatch de Tissot, avant de quitter l’horlogerie et de fonder à Bienne sa propre société d'ingénierie en innovation et créativité et développement de produits appelée Createc en 1986[8] qui allait devenir par la suite Creaholic.

Il est le co-inventeur de plus de 180 familles de brevet dans le domaine horlogerie, de l’automobile, de l’alimentation ou des produits pharmaceutiquess[9],[10] et à la base de 750 projets. Il est considéré comme le vétéran de l'innovation helvétique[11].

Il fait partie en 2009 du « forum des 100[12] personnalités qui font la Suisse romande », dressé chaque année par le mensuel l'Hebdo[13]. La vidéo de son intervention sur la "créativité de rupture" est disponible sur le site du Forum des 100[14].

En 2017, il est finaliste pour le prix européen de l'inventeur dans la catégorie prix du public, œuvre d'une vie décerné par l'office européen des brevets[10],[15]. Selon Benoît Battistelli, le président de l'office «Elmar Mock a toujours osé défier le statu quo»[10].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2014, Prix essai scientifique FNEG, Marseille
  • 2010, Prix Gaïa dans la catégorie artisanat-création[16] avec Jacques Müller pour l'invention de la Swatch[17]
  • 2009, Forum des 100, Lausanne

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Traduit en anglais et en allemand

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Anne-Sophie - February - Elmar Mock », sur cescole.ch (consulté le 1er octobre 2009)
  2. http://www.letemps.ch/economie/2015/03/20/elmar-mock-un-visionnaire |Elmar Mock, un visionnaire
  3. Gilles Garel, Elmar Mock, La fabrique de l'innovation, Dunod, (ISBN 978-2100577026)
  4. https://www.youtube.com/watch?v=XtlpzEvkx0w%7C Innovation ou rénovation: Elmar Mock at TEDxMartigny
  5. BFM BUSINESS, « Après avoir créé la Swatch, je suis devenu un serial inventeur », sur BFM BUSINESS (consulté le 3 juin 2017)
  6. Philippe Testard-Vaillant, « Elmar Mock :la tête dans les rouages », Libération,‎ (lire en ligne)
  7. « Elmar Mock », sur worldtempus.com (consulté le 1er octobre 2009)]
  8. Pierre Léderrey, « Rencontre avec Elmar Mock, un rêveur éveillé », Migros Magazine, no 33,‎ (lire en ligne)
  9. « Elmar Mock: «Chez Creaholic, nous mettons les mains dans le cambouis» », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  10. a, b et c « Elmar Mock, ce flamboyant ingénieur iconoclaste », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  11. « Leur mission? Faire jaillir les idées! », Bilan,‎ (lire en ligne)
  12. « Le Forum des 100 »
  13. [PDF] Numéro spécial : Forum des 100, L'Hebdo, (lire en ligne), p. 36
  14. « Vidéo de l'intervention au Forum des 100 du 22 mai 2009: La créativité de rupture »
  15. European Patent Office, « Elmar Mock (Suisse) », sur www.epo.org (consulté le 28 avril 2017)
  16. « Les pères de la Swatch à l'honneur », Le Journal du Jura,‎ (lire en ligne)
  17. « «Doit-on attendre d’être en crise pour innover?» », Migros Magazine,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]