Ellsworth Kelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kelly.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Ellsworth Kelly
Ellsworth Kelly (cropped).jpg

Ellsworth Kelly en 2008 à Los Angeles

Naissance
Décès
(à 92 ans)
Spencertown, (Austerlitz) Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
Distinctions

Ellsworth Kelly, né le à Newburgh, dans l'État de New York, et mort le 27 décembre 2015 à Spencertown (Austerlitz) [1], est un peintre et sculpteur abstrait américain dont l'œuvre peut être apparentée au courant du minimalisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il commence en 1941 des études d'art à New York, que la guerre interrompt bientôt. Mobilisé en tant que soldat de l'US Army, il se rend pour la première fois à Paris en 1944, puis y retourne, aidé par la G.I. Bill, qui lui permet d'étudier la peinture en 1948 après deux années d'études de 1946 à 1948 à Boston.

Méditerrannée (1952), huile sur bois, Tate Modern.

Il s'installe à Paris de 1948 à 1954, où il trouve l'orientation de son art, une simplification abstraite du tableau et une mise en volume de la peinture. Sa peinture ne prend toute sa dimension qu'avec l'espace qui l'entoure, elle n'existe alors plus en tant qu'objet mais comme motif sur le mur du musée. Kelly exploite la peinture comme élément architectural, comme si elle avait un poids et crée ainsi un ensemble de liens et de relations entre les formes et les couleurs qui forme un nouvel équilibre visuel caché.

Sa première exposition se tient à Paris en 1951. Puis, il retourne à New York de 1954 à 1969, où il expose assez régulièrement et effectue sa première vente vers un musée important en 1956. Par la suite il reçoit diverses commandes destinées à des espaces architecturaux.

Entre 1959 et 1963, il expose successivement pour le Museum of Modern Art à New York, à la Washington Gallery of Modern Art.

En 1969, il s'installe au nord de New York et le Museum of Modern Art de New York organise une rétrospective de son œuvre en 1973.

Il commence à faire des sculptures monumentales, reçoit divers prix et fait de nombreuses expositions aux États-Unis comme pour la sculpture en 1982 au Whitney Museum of American Art à New York ou en 1987, une Print Retrospective au Detroit Institute of Arts et Works on Paper au Museum of Fine Arts à Boston.

Mais il expose aussi en Europe avec en 1981 une exposition à Amsterdam et au Musée national d'art moderne de Paris.

Au début des années 1990, il fait une exposition de ses années de travail à Paris (1992). Il est aussi dans l'exposition New Displays à la Tate Gallery de Londres.

En 1996, il fait aussi l'exposition Ellsworth Kelly on the Roof au Metropolitan Museum of Art à New York. En 1999, Works on Paper 1948-1955 au Fogg Art Museum à Harvard et en 2002 Tablet: 1948–1973 dans The Drawing Center à New York.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

White Curves (2002), en aluminium blanc, sculpture d'Ellsworth Kelly dans le jardin de la Fondation Beyeler à Riehen (Suisse).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Holland Cotter, « Ellsworth Kelly, Artist Who Mixed European Abstraction Into Everyday Life, Dies at 92 », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]