Ellen Bass

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ellen Bass
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Formation

Goucher College Bachelor of Arts en 1968

Université de Boston Master of Fine Arts en 1970.
Activité
poète, essayiste et professeur d'université américain
Autres informations
A travaillé pour
Pacific University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Academy of American Poets
Site web
Distinction
Œuvres principales
The Courage to Heal (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Ellen Bass est née à Philadelphie en 1947, est une poète, essayiste et professeur d'université américaine[1]. Elle enseigne à la Pacific University[2] et vit à Santa Cruz dans l'état de Californie, elle a été élue chancelière de l'Academy of American Poets en 2017[3], [4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Après ses études secondaires, elle entre au Goucher College[5] faire des études de littérature anglaise, elle y obtient son Bachelor of Arts en 1968[6]. Elle poursuit ses études à l'université de Boston[7] et sort diplômée d'un Master of Fine Arts en 1970. Ellen Bass commence à écrire de la poésie à partir des années 1970 qui ne suscita point de succès. C'est avec ses essais et recueil de témoignages prenant fait et cause pour les personnes victimes de pédophiles, d'homophobie et pour les femmes victimes de violences qu'elle se fait connaître et acclamer par la critique[8]. Peu à peu Ellen Bass deviendra une figure de proue du féminisme[9].

En 1974, Ellen Bass déménage à Santa Cruz, en Californie, et décide de gagner sa vie par l'écriture et l'enseignement de la création littéraire.

Les thèmes du féminisme, de la maltraitance dans ses différents formes, de l'intolérance envers les homosexuels et l'écologie, sous tendus par un profond humanisme traversent l'ensemble de son oeuvre.

Son livre The Courage to Heal fut récupéré par des thérapeutes auto-proclamés qui se firent connaître par la vague de qui est appelé le syndrome des faux souvenir[10], [11], [12], [13] et Ellen Bass fut hâtivement assimilée à ces gourous[14], [15], elle précisa sa position dans les multiples rééditions et autres ouvrages qui ont repris le thèmes des maltraitances intra-familiales. Ellen Bass répète qu'elle n'a nulle compétence en matière de psychopathologie ou de psychiatrie qu'elle s'est contentée de recueillir des témoignages[réf. souhaitée]. Les débats qui s'en sont suivis ont permis également de réévaluer certaines théories héritées de Freud qui ont légitimé des absurdités aux conséquences plus ou moins tragiques[réf. souhaitée][16],[17]. Ellen Bass dans cet ouvrage conforta le mouvement féministe[réf. souhaitée].

Le New Yorker[18] et l'American Poetry Review[19],[20] publient régulièrement ses poèmes.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Poésies[modifier | modifier le code]

  • Like a Beggar, éd. Copper Canyon Press, 2014[21],
  • The Human Line, éd. Copper Canyon Press, 2007[22],
  • Mules of Love, éd. BOA Editions, 2002[23] - Prix Lambda Literary,
  • I Like You to Make Jokes With Me, but I Don't Want You to Touch Me/Me Gusta Que Bromees Conmigo, Pero No Quiero Que Me Toques, avec Maria Antonia Salgado, éd.  Lollipop Power Inc, 1993,
  • Our Stunning Harvest: Poems, éd. New Society Publishers, 1984,
  • Of Separateness & Merging, éd. Autumn Press, 1977,
  • I’m Not Your Laughing Daughter, éd. University of Massachusetts Press, 1973.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Beginning to Heal (réédition augmentée): A First Book for Men and Women Who Were Sexually Abused As Children, éd. William Morrow, 2003,
  • Free Your Mind: The Book for Gay, Lesbian and Bisexual Youth—and Their Allies, éd. Harper Perennial, 1996[24],
  • I Never Told Anyone: Writings by Women Survivors of Child Sexual Abuse, éd. William Morrow, 1991[25],
  • The Courage to Heal: A Guide for Women Survivors of Child Sexual Abuse, éd. Perennial Library, 1988[26].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • In plain sight the vanishing of Ellen Bass, par Ellen Brown pour le Rumpus, 2016[8],
  • Like A Beggar: A Conversation with Ellen Bass, interview menée par Kendall Poe pour Tin House, 2014[21],
  • Great (Jewish, Feminist) American Poetry, par Julie R. Enszer pour la revue Lilith, 2014[9],
  • A conversation between Ellen Bass and Allan Fox, in revue Rattle, 2012[27],
  • An Interview With Poet Ellen Bass, menée par Henry Stimpson pour Poets&Writers, 2007[28].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ellen Bass, « Ellen Bass », sur Ellen Bass, (consulté le 1er septembre 2017)
  2. (en) « Student Commentaries on Residency Craft Talks | Master of Fine Arts in Writing | Pacific University », sur www.pacificu.edu (consulté le 1er septembre 2017)
  3. (en) aapone, « chancellors », sur chancellors, (consulté le 1er septembre 2017)
  4. (en) « MFA in Writing Faculty Member Ellen Bass Named an Academy of American Poets Chancellor | Pacific University », sur www.pacificu.edu (consulté le 1er septembre 2017)
  5. (en) « Goucher College: A Top 10 Innovative College », sur Goucher College (consulté le 1er septembre 2017)
  6. (en) « Goucher Quaterly winter 2010 »
  7. (en-US) « Ellen Bass », sur Poetry Foundation, (consulté le 1er septembre 2017)
  8. a et b (en-US) « In Plain Sight: The Vanishing of Ellen Bass », The Rumpus.net,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  9. a et b (en-US) « Great (Jewish, Feminist) American Poetry », Lilith Magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  10. Florent MARTIN, « Observatoire Zététique - Faux souvenirs et manipulation mentale », sur www.zetetique.fr (consulté le 8 janvier 2018)
  11. « Le syndrome des faux souvenirs », sur Journal des Femmes Santé (consulté le 8 janvier 2018)
  12. « Magazine Sciences Humaines », sur Sciences Humaines (consulté le 8 janvier 2018)
  13. « Faux souvenirs : ces cas d'inceste inventés sur le divan », Franceinfo,‎ (lire en ligne, consulté le 8 janvier 2018)
  14. « les origines du syndrome des faux souvenirs »
  15. « le phénomène des faux souvenirs, un vrai cauchemar, inceste, viol, sectes », sur www.prevensectes.com (consulté le 8 janvier 2018)
  16. « Faux souvenirs et thérapies de la mémoire retrouvée - Afis - Association française pour l'information scientifique », sur www.pseudo-sciences.org (consulté le 2 septembre 2017)
  17. « Les thérapies de la mémoire retrouvée », Le site de Brigitte Axelrad,‎ avril-juin 2009 (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2017)
  18. « Search », sur The New Yorker (consulté le 1er septembre 2017)
  19. (en) « American Poetry Review – Search », sur aprweb.org (consulté le 1er septembre 2017)
  20. (en) « The American Poetry Review », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  21. a et b (en-US) « Like A Beggar: A Conversation with Ellen Bass | Tin House », Tin House,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  22. (en) « Line on line »
  23. Networld-Project, « Lesléa Newman - Articles, Interviews and Poems - Review: Mules of Love », sur www.lesleanewman.com (consulté le 1er septembre 2017)
  24. (en) « C maj »
  25. (en) « I Never Told Anyone », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  26. (en) « The Courage to Heal », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2017)
  27. (en-US) « A Conversation with Ellen Bass », Rattle: Poetry,‎ (lire en ligne, consulté le 2 septembre 2017)
  28. (en) « An Interview With Poet Ellen Bass | Poets & Writers », sur www.pw.org (consulté le 1er septembre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]