Ella Balaert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ella Balaert au salon du livre de Paris en 2018

Ella Balaert, née à Avranches, est une romancière, nouvelliste, dramaturge française contemporaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir passé son enfance en Normandie, Ella Balaert étudie à Paris puis intègre l’École Normale Supérieure de Fontenay-aux-Roses et passe l'Agrégation de Lettres[1]. Elle exerce ensuite différents métiers (communication, enseignement, rédactionnel institutionnel) avant de se consacrer entièrement à l'écriture. Elle anime régulièrement des ateliers d'écriture[2], . Elle est en charge à Paris III Sorbonne Nouvelle d'un Atelier d'écriture créative ainsi que d'un Cours sur les Biographies à destination d'écrivains publics.

Elle a publié des romans, recueils de nouvelles, poèmes, livres jeunesse, du théâtre et des articles de critique littéraire ou universitaire[3].

Elle a fait partie du comité de rédaction de la revue Cargo entre 1990 et 1992, aux côtés de Raymond Bozier et Catherine Cazalé

Elle est administratrice de la SGDL depuis 2020 (Secrétaire générale adjointe).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Ella Balaert a publié une cinquantaine de nouvelles en revues littéraires et participé à de nombreux ouvrages collectifs, parmi lesquels Des nouvelles de l'amitié Éditions Terres de l'Ouest, 2021, Restes d'enfance, édité par l'association Vrac, 2020[5], Poètes, vos papiers ! Éditions des Femmes 2017[6], Picardie, Autoportraits, édité par le Centre International Jules Verne...

Théâtre et textes théâtralisés[modifier | modifier le code]

  • 2017 : L’Échafaudage, Éditions Théâtrales du Grand Sud-Ouest, vol. 33 (ISBN 978-2918880325), pièce créée en par la Compagnie L’âme d’un sot.

Textes théâtralisés :

  • 2021 : Des extraits du roman Placement libre entrent dans le spectacle chorégraphié Placement libre du COLLECTIF A/R[7]
  • 2013 : Mary pirate, par la Compagnie des Pieds bleus[8]
  • 2005 : La lettre déchirée, par le Bibliothéâtre de St Barthélémy d'Anjou

Nouvelles théâtralisées dans le cadre du partenariat Théâtre clin d’œil / Tu connais la Nouvelle :

  • 2012, 2013 : Le jeu de clefs, par Olivier Courtemanche[9],
  • 2011, 2012 : Ci-gît, par Aline Dubromel,
  • 2010 : 7h26, par Aline Dubromel,
  • 2005 : La dixième bougie, par Géraldine Godemer,
  • 2004 : Chers petits soldats, par Géraldine Godemer, et 2013 par Brigitte Chemin,
  • 2003 : Dernier cri, par Krista Fromet,

Littérature jeunesse[modifier | modifier le code]

Création web[modifier | modifier le code]

Depuis 2014, Ella Balaert administre L'e-musée de l'objet, un musée numérique collaboratif conservant la mémoire d'objets intimes et quotidiens[10] (ont notamment contribué les autrices Catherine Benhamou, Muriel Bloch, Marie Causse, Annie Degroote, Catherine École-Boivin, Marie-Florence Ehret, Emmanuelle Favier, Françoise Grard, Françoise Henry, Marilyse Leroux, Gaëlle Pingault, Marie Sellier, Carole Zalberg... et les auteurs Yahia Belaskri, Benoît Broyart, Marc Bruimaud, Stéphane Batigne, Alain Emery, Jean-Paul Galibert, Alain Kewes, Mathias Lair, Eric Sarner, Dominique Sampiero...).

En 2016, elle publie sur son blog des Fictions de rue, une série de courts textes conçus pour le web, inspirés d’œuvres de street art parisiennes[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2021 : Prix Boccace du recueil de nouvelles pour Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces[12].
  • 2019 et 2020 : Prix ADAN[13] et Prix Soroptimist de Béthune[14], pour Petit bouton de nacre
  • 2018 : Prenez soin d’elle dans la sélection du Prix Louis Guilloux[15]
  • 2012 : La lettre déchirée entre dans la liste des ouvrages recommandés pour le collège par la DGESCO (ministère de l’Éducation Nationale)
  • 2008 : Finaliste du Prix Littéraire Cezam Inter CE[16]pour Canaille Blues.
  • 2001 : Prix de Picardie et Prix du Grésivaudan pour Mary Pirate
  • 1991 : Premier prix des lecteurs au concours Evry-Nouvelles pour "L'Urne" (revue Nyx), première nouvelle publiée

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Emmenez-moi... avec Ella Balaert », sur France Inter
  2. « Biographie - Ella Balaert », sur Ciclic
  3. Ella Balaert, « "Les corps exposés d'André Pieyre de Mandiargues" », @nalyses. Revue de critique et de théorie littéraire,‎ (lire en ligne)
  4. « à Nohant chez George Sand avec Ella Balaert du 10 mai 2012 - France Inter », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  5. « Lyon. Restes d’enfance : quand les meilleurs souvenirs de cuisine arrivent en VRAC », sur www.leprogres.fr (consulté le )
  6. « Poètes, vos papiers ! », sur Editions Des Femmes
  7. « Collectif A/R Placement libre », sur maisondeladanse.com (consulté le )
  8. « Bande-annonce de "Mary Pirate" par la compagnie des pieds bleus »,
  9. « "Jeu de clés" d'Ella Balaert, par Olivier Courtemanche »,
  10. « Un objet, une histoire : l'e-musée d'Ella Balaert », sur partir-en-livre.fr
  11. « Fictions de rue », sur ellabalaert.com
  12. Maude Milekovic, « Festival Litt'Oral - Marion et Jean-Claude Cotillard réunis pour la première fois sur scène, à Saint-Jean-de-Braye », sur www.larep.fr, (consulté le )
  13. « Ella Balaert, Carine Bausière et Patrick Fillioud couronnés par le prix ADAN », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  14. « «Le petit bouton de nacre» d’Ella Balaert, lauréat d’un prix du club Soroptimist de Béthune », sur La Voix du Nord, (consulté le )
  15. « 10 auteurs en lice pour le Prix Louis Guilloux 2018 », sur ActuaLitté.com (consulté le )
  16. « Prix Cézam. Rencontre avec Ella Balaert », sur Le Telegramme, (consulté le )