Elizabeth de Portzamparc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elizabeth de Portzamparc
Image illustrative de l'article Elizabeth de Portzamparc
Présentation
Nom de naissance Elizabeth Jardim Neves
Naissance
Rio de Janeiro
Nationalité Drapeau de la France France
Drapeau du Brésil Brésil
Activités Architecture, urbanisme, muséographie, scénographie et design
Formation Atelier d'Art Franck Schaeffer (Rio de Janeiro), Maîtrise de Sociologie et Anthropologie (ParisV), Planification urbaine IEDES (Paris I), DEA EHESS sous la direction de P.H.Chombart de Lauwe
Entourage familial
Famille Christian de Portzamparc (époux, 1982)

Elizabeth de Portzamparc (née Elizabeth Jardim Neves à Rio de Janeiro) est une architecte franco-brésilienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née à Rio de Janeiro[1], elle développe très tôt un goût prononcé pour l’art. Enfant, son père, originaire de Belo Horizonte et passionné d’architecture, l’emmène régulièrement à Pampulha et lui parle du « génie d’Oscar Niemeyer », qu’il connaissait et admirait. Poussée par Iberê Camargo, ami de ses parents, elle commence à pratiquer l’art conceptuel dans sa jeunesse[réf. souhaitée]. Elle fait ses études aux Collèges et Lycées Sacré Cœur de Jésus, Santa Ursula, Brasileiro de Almeida, puis passe le concours « vestibular » d'entrée à la faculté d’Économie et Sociologie à PUC de Rio (Université Pontificale Catholique), qu'elle abandonne vite, devant quitter le Brésil.

Plus tard, en France, parallèlement à ses études d’anthropologie, de sociologie urbaine (Paris V) et d’aménagement régional (IEDES-PARIS 1), elle se dédie pendant quelques années exclusivement aux sujets urbains : villes nouvelles, Iaurif, et surtout à la direction de l’Atelier d’Urbanisme d’Antony. Elle y établit des études pionnières[réf. souhaitée], en 1977/78, sur les concepts de « quartiers/sous-quartiers », érigeant les notions de « vie locale » et de liens territoriaux au centre des principes fondateurs des politiques d’aménagement[2][source insuffisante].

En 1980 elle est admise par concours à la liste d’aptitude à l’enseignement dans les écoles d’Architecture et enseigne à l’École nationale supérieure d'architecture de Paris-Val de Seine (UP9) entre 1984 et 1988. 

En 1984, elle réalise une recherche opérationnelle pour le Ministère de l'Équipement en créant la première instance intercommunale d'urbanisme pour la réalisation de la Coulée verte du sud parisien. Cette étude sera développée et finalisée ultérieurement par l'IAURIF (aujourd'hui IAU).[réf. nécessaire] 

En 1986, elle ouvre et dirige la Galerie Mostra à Paris. Elle s’entoure d'artistes, de designers et d’architectes tels que Jean Nouvel, Rem Koolhaas, Christian de PortzamparcFrançois Rouan, Pierre Buraglio,Arata IsozakiBernar Venet et Peter Klasen

Elle crée en 1985 le bureau-coiffeuse « 24 heures », exposé au Salon des artistes décorateurs puis à la Fondation Cartier en 1988 lors de l’exposition MDF, des créateurs pour un matériau. Il fait l’objet d’une acquisition par le Fonds national d'art contemporain.

En 1987 elle crée sa propre agence d’architecture[3],[4],[5].

Elle est l'épouse de l'architecte Christian de Portzamparc.

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1989 elle est lauréate du concours pour la création du Centre d'Information de l'Assemblée Nationale[réf. souhaitée], et en 1992 elle gagne le concours du projet muséographique pour le Musée de la Corée[réf. souhaitée]

Elle crée en 1995 la muséographie du Musée de Bretagne, à Rennes ; ce projet consacre le style d’Elizabeth de Portzamparc[réf. souhaitée]. Elle s’inspire de la morphologie urbaine pour proposer des « espaces urbains » d'intérieur qui accueillent les différents cycles historiques.

Elizabeth est lauréate en 1997 pour le projet de création des stations et du mobilier urbain pour le réseau du tramway de la métropole de Bordeaux[réf. souhaitée].

Ses projets du Musée de la Romanité de Nîmes, le Grand Équipement Documentaire du Campus Condorcet à Aubervilliers et la gare du Bourget, l'une des gares emblématiques du Grand Paris, ont été pensés comme des lieux « à vivre ». 

Sujets d'études et de recherches[modifier | modifier le code]

Au sein de l’Atelier International du Grand Paris, elle poursuit ses recherches menées depuis trente ans sur l’identité des lieux, la vie locale et les liens territoriaux. Toujours dans ce cadre, elle a conduit des propositions pour des habitations écologiques, modulables, d’usage mixte ou préfabriqué, à coût maîtrisé et rapides à construire[réf. souhaitée]. Ces modèles sur lesquels Elizabeth de Portzamparc travaille depuis 2004 pour l'hébergement rapide de sans-abris ou de réfugiés est une réponse adéquate à la problématique du logement des plus fragiles[6][source insuffisante].

Principaux projets[modifier | modifier le code]

Architecture[modifier | modifier le code]

  • Musée de la Romanité de Nîmes, France : architecture et muséographie - Concours, projet lauréat (2012-2017)[7],[8],[9]
  • Ensemble de logements à Versailles-Chantiers, France : construction de bâtiments d'habitation - Commande (2012- en cours d'étude)
  • Tour de la Noue : bâtiment IGH d’habitation mixte à Bagnolet, France
  • Tour hôtel 4 étoiles : bâtiment mixte hôtel / logements, Casablanca, Maroc (2009-)
  • Centre culturel français de Florianópolis (théâtre, médiathèque, restaurant) pour l'Alliance française, Brésil - Concours, projet lauréat (2009-)
  • Bassins à Flot : bâtiments de logements en accession et sociaux (avec commerces, parkings - 10 000 m²) à Bordeaux, France (2009-2016)
  • Parc des expositions Riocentro, Brésil - Concours, Projet lauréat (2007-2014)

Urbanisme[modifier | modifier le code]

  • Projet de création d’un éco-quartier à Châtenay-Malabry, France – Concours (2013-)
  • Nouveau centre-ville de Massy, France : construction de bâtiments d’habitation mixtes - Concours, projet lauréat (2011-2017)[10]
  • Tramway de Bordeaux : 145 stations et leur mobilier urbain - Concours, projet lauréat (1997-2013)

Aménagement régional et du littoral[modifier | modifier le code]

  • Port de Qinhuangdao, Chine – Urbanisme de la presqu'île pour un nouveau pole urbain à Qinhuangdao: création des quais et promenades des berges, logements, commerces, équipements, espaces verts – Commande (2013-) projet en attente[Quand ?] 
  • EuroCalais, France – aménagement du littoral entre Calais et Wissant : restructuration de la base nautique et du canal en liaison avec Calais ; extension de l’étang Saint Roch ; logements et équipements divers – (2011)
  • Dolphin’s resort, Natal, Brésil – conception du plan masse d’un eco- resort ; conception et réalisation d’un pont mobile sur le fleuve Santo Alberto – Commande (2009)
  • Buljarica Coastal Development, BuljaricaMontenegro – Aménagement soutenable du littoral de Buljarica: création d’une marina, station balnéaire, hôtels SPA, réaménagement du village existant, création d'une ville autonome – création d'un centre International de Recherches Environnementales. (2007)- Projet en attente[Quand ?] 

Muséographie[modifier | modifier le code]

  • Musée de la Romanité de Nîmes, France – Concours, projet lauréat (2012-2017)
  • Musée de Bretagne, Rennes, France – Concours, projet lauréat (1995-2006)
  • Musée Nelson Atkins, Kansas City, USA- 2002 
  • Musée National de Corée, Séoul - concours-projet lauréat - (1992- abandonné) 

Architecture intérieure[modifier | modifier le code]

Recherche opérationnelle (en 4 phases)[modifier | modifier le code]

  • Revolution Precrafted Home : projet Home Pavilion, habitations préfabriquées par des architectes, designers et artistes de renom (2015)
  • Exposition Casa Cidade Mundo à Rio de Janeiro, Brésil : croquis de concept de maisons préfabriquées respectueuses de la nature et de l’identité des villes (2015)
  • Étude d’habitations préfabriquées pour le Grand Paris (2012/2013)
  • Projet d’habitations préfabriquées pour l’État de Santa Catarina, Brésil (2009)

Nominations et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2016 - Le Musée de la Romanité de Nîmes remporte le prix « Future Heritage Award » à Dubrovnik, Croatie [11]
  • 2014 - Médaille du Sénat français pour son travail
  • Depuis 2012 - Membre du Conseil Scientifique de l’Atelier International du Grand Paris
  • 2005 - « Mipim design award » pour la réhabilitation du siège du Journal Le Monde, Cannes
  • 2002 - « Lighting Design Award » pour le luminaire urbain HESTIA, Londres
  • 2002 - Prix International catégorie « Hôtellerie » pour la Brasserie « Les Grandes Marches », Contract World Award, Hanovre
  • 1999 - Prix International de Design et d’Architecture Intérieure, Fondation Candido Mendes, remise par Sergio Bernardes, Rio de Janeiro

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cent femmes pour la vie, Roussy, Editions ARTCURIAL,
  2. Elizabeth de Portzampac. Logement, comment innover. Construire des tours à bas prix, JDD no 3488, 30 juin 2013
  3. Collectif, L'année 2011 d'Elizabeth de Portzamparc.
  4. La collection des collections, Fondation d’Art contemporain, la Défense, 1991
  5. brasserie Les Grandes Marches
  6. Colloque (Re)Créer le Monde [archive], organisé par la Fondation Maison des Sciences de L'Homme avec la Philharmonie de Paris et l'Université Sorbonne Paris Cité. Du 18 au 20 mai 2016 à la Philharmonie de Paris. Intervention d'Elizabeth de Portzamparc sur le thème "Architecture et visions du monde : la re-naissance de l'architecture et de notre civilisation ?" le 18 mai.
  7. Sophie Flouquet, « Nîmes, les nouveaux habits de la romanité » Le Journal des Arts (juillet/septembre 2012)
  8. Pascal Rotier, « Elizabeth et Christian de Portzamparc, duo gagnant pour la Romanité à Nîmes » Le Moniteur (22-06-2012)
  9. Dezeen Musée de la Romanité in Nîmes by Elizabeth de Portzamparc, 06/22/2012
  10. Moura, Eride. "Entre muitas disciplinas", AU Arquitetura E Urbanismo, Rio-de-Janeiro, Dezembro 2012
  11. « Objectif Gard », sur objectifgard.com, (consulté le 2 mai 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]