Elisenda de Montcada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elisende de Montcade
Tomba d'Elisenda de Montcada (detall).jpg
Effigie sur la tombe d'Elisenda de Montcada
Fonction
Reine consort d'Espagne
Titre de noblesse
Reine consort d'Aragon
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Pierre II de Montcada (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Elisenda de Pinós (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Religion

Elisenda de Montcada i Pinós, née vers 1292 à Aitona et morte le à Pedralbes, est une reine consort de la Couronne d'Aragon.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le elle est devenue la quatrième et dernière épouse du roi Jacques II d'Aragon, après la mort de Marie de Lusignan[1].

Elisenda était la fille du Sénéchal Pere II de Montcada, seigneur de la Baronnie d'Aitona, et de sa deuxième épouse, Elisenda de Pinós. Le mariage d'Elisenda avec le roi était profitable aux relations entre le roi et la branche cadette du puissant clan de Montcada.

En 1326 Elisenda fonde et dote le monastère de l'Ordre des clarisses de Pedralbes (Barcelone). Une année plus tard, devenue veuve, elle y fait construire un palais adjacent et s'y retire pendant trente-sept ans, jusqu'à la fin de sa vie.

Elisenda meurt le . Hormis quelques biens qu'elle lègue à sa famille, des amis ou des institutions, son seul héritage est le monastère lui-même. L'inventaire des biens présents dans sa chambre montre la simplicité de sa vie monacale, à part quelques bijoux et tissus précieux qu'elle offrira. Elle ordonne dans son testament la destruction du palais qu'elle avait fait construire, ce qui est fait immédiatement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes] Hinojosa Montalvo, José, « Jaime II el Justo (1267?-1327) » (consulté le 17 juin 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ca) Elisenda Albertí i Casas, Dames, Reines, abadesses, 18 personalitats femenines a la Catalunya medieval, Albertí Editor, (ISBN 978-84-7246-085-0, lire en ligne)
  • (ca) Anna Castellano Tresserra, Pedralbes a l'Edat mitjana : història d'un monestir femení, Barcelone, L'Abadia de Montserrat, , 404 p. (ISBN 84-7826-998-3, lire en ligne)
  • (ca) Cristina Sanjust i Latorre, L'obra del Reial Monestir de Santa Maria de Pedralbes des de la seva fundació fins al segle XVI. Un monestir reial per a l'orde de les clarisses a Catalunya, Barcelone, Universitat Autònoma de Barcelona. Departament d'Art, (ISBN 978-84-692-3650-5, lire en ligne)
  • Salvador Sanpere i Miquel, Els Trescentistes Vol. II, Barcelone, Libreria S. Babra,

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :