Elisabeth Grümmer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grümmer.
Elisabeth Grümmer
Nom de naissance Elisabeth Schilz
Naissance
Niederjeutz, Reichsland Elsaß-Lothringen
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Décès (à 75 ans)
Warendorf
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
Activité principale Artiste lyrique
Soprano
Lieux d'activité Berlin

Elisabeth Grümmer, née Elisabeth Schilz ( à Niederjeutz - à Warendorf) est une soprano lyrique allemande[1]. Chanteuse de renommée internationale, elle s'illustra particulièrement à l'Opéra de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elisabeth Schilz naît le à Basse-Yutz[1], en Moselle), à l'époque annexée à l'Empire allemand. Comme des centaines d'autres, sa famille est expulsée par la France vers l'Allemagne, après la fin de la Première Guerre mondiale. Elle s'installe alors à Meiningen, en Thuringe, où la jeune fille prend des cours de théâtre et fait ses débuts sur scène en interprétant Klärchen dans Egmont de Goethe.

Elisabeth Schilz épouse Detlev Grümmer, violoniste et « maître de concert » du Landestheater de Meiningen. Ils partent ensuite s'installer à Aix-la-Chapelle. La jeune femme commence à prendre des leçons de chant, notamment sous la conduite de Franziska Martienssen-Lohmann. Karajan, qui montre de l'intérêt pour les talents vocaux d'Elisabeth et son assiduité dans l'apprentissage vocal, la choisit en 1940 pour interpréter un rôle de second plan dans une représentation du Parsifal de Richard Wagner.

Elle obtient son premier rôle « d'avant-scène » en 1941 et, en 1942, elle est engagée comme première soprano à l'opéra de Duisbourg, qu'elle quitte en 1944 pour celui de Prague.

Son mari étant mort durant un bombardement allié dans la cave de leur maison, Elisabeth, semble-t-il fidèle à son souvenir, choisit de ne jamais se remarier.

En 1946, Elisabeth Grümmer obtient un engagement au Städtische Oper Berlin, qui deviendra plus tard le Deutsche Oper. Elle s'y produit pendant vingt-six ans, jusqu'en 1972, ce qui ne l'empêche pas d'apparaître périodiquement sur d'autres scènes de renommée mondiale, telles que Covent Garden, la Scala de Milan, ou le Metropolitan Opera de New York. Professer à la Musikhochschule de Berlin, elle a aussi dirigé des masterclasses, notamment à Paris et Lucerne.

Elisabeth Grümmer s'est éteinte le , à Warendorf), en Rhénanie-du-Nord-Westphalie[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Dans la lignée de Maria Müller, elle représente une forme de bel canto allemand absolu. À la fois mezzo-soprano et soprano, Elisabeth Grümmer a fait le choix de ne chanter qu'un nombre restreint de rôles, le plus souvent en langue allemande. Outre ses prestations sur scène comme chanteuse lyrique, Elisabeth Grümmer se produisait également dans des concerts et récitals consacrés à d'autres types d'œuvres vocales, passions, cantates ou lieder. Elle a enregistré un certain nombre d'œuvres pour la production discographique.

Discographie[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Passions et cantates[modifier | modifier le code]

  • Matthäus-Passion, BWV 244, de Johann Sebastian Bach, chef d'orchestre Wilhelm Furtwängler, EMICLASSICS 5655092 2CD-Album (1995)
  • Johannes-Passion, BWV 245, de Johann Sebastian Bach, chef d'orchestre : Karl Forster, EMICLASSICS 7642342 2CD-Album (1992)
  • Kantaten - Cantatas, de Johann Sebastian Bach, chef d'orchestre : Kurt Thomas, BERLINCLASSICS B000024WMM CD (1996)
  • Bach MADE IN GERMANY Vol. II Kantaten, Motetten, Weihnachtsoratorium, chef d'orchestre : Kurt Thomas, BERLINCLASSICS B000031W6B 8CD-Album (1999)

Lieder[modifier | modifier le code]

  • Elisabeth Grümmer, Lieder by Schubert, Brahms, Grieg und Verdi, chefs d'orchestre : Hugo Diez et Richard Kraus, TESTAMENT B000003XJQ (1996)
  • Elisabeth Grümmer, Liederabend, Lieder by Mendelssohn, Schumann, Schoeck, Wolf, ORFEO 506001B CD (2000)
  • Recital 1970, Lieder by Beethoven, Brahms, Mozart, Reger, Schubert, Schumann, Strauss, Wolf, chef d'orchestre : Richard Kraus, GALA B000028CLY 2CD-Album (2001)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Notice d'autorité sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]