Elisa de Lamartine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Elisa de Lamartine
Jean-Léon Gérôme-portrait of a Lady-1849.jpg
Jean-Léon Gérôme, Portrait de Madame de Lamartine (1849), Montauban, musée Ingres.
Naissance
Décès
Nom de naissance
Mary Ann Elisa Birch
Nationalité
Activité
Maître
Père
Maj. William Henry Birch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Christina Cordelia Reessen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Ralph Cochrane Birch (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Alphonse de Lamartine (d)
Julia de Lamartine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Elisa de Lamartine ou Marianne de Lamartine, née Mary Ann Elisa Birch le et morte le à Paris (France) est une artiste peintre et une sculptrice française d'origine britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mary Ann Elisa Birch, d'origine britannique[1], naît le [2] en Languedoc d'après son acte de mariage[3] ou à Londres d'après son acte de décès[4] « née depuis plusieurs jours ». Elle est baptisée à la paroisse Saint-Félix de Béziers le sous les noms de Marie Anne Elise Birch[5] avant d'être à nouveau baptisée le à la paroisse Saint-Anne à Soho, Cité de Westminster, à Londres[3],[6],[7]. Elle est la fille du major William Henry Birch et de Christina Cordelia Reessen, elle épouse Alphonse de Lamartine dans l'église de Saint-Pierre de Maché, à Chambéry, le [8],[9],[10].

Elle est le premier modèle pour un buste de Marianne[11].

Devant les difficultés matérielles de Louise Crombach, écrivaine, Lamartine lui trouve un emploi de surveillante de prison à la prison de femmes de Saint-Lazare en 1842[12].[pertinence contestée]

En 1843, Lamartine travaille avec le sculpteur François Jouffroy sur un bénitier en marbre dans l'église Saint-Germain l'Auxerrois de Paris, qui est décrit sous la plume acerbe de Joris-Karl Huysmans[13] comme « un bénitier exécuté sur les dessins de Mme de Lamartine, des mioches paradant autour d’une croix »[14].

Alphonse et Elisa de Lamartine ont deux enfants : Félix Marie Emilius Alphonse de Lamartine, né à Rome en 1821 et mort à Paris en 1822, et Marie Louise Julie de Lamartine, dite Julia, née à Mâcon en 1822 et morte au Liban en 1832[réf. nécessaire].

Elisa de Lamartine meurt le à Paris[15].

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Portrait de Marie Louise Julie de Lamartine, château de Saint-Point.

Exposition[modifier | modifier le code]

En 2003, dans le cadre de la biennale Lamartine, une exposition intitulée Évocation de Marianne de Lamartine lui est consacrée au musée Lamartine de Mâcon[21].

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Union List of Artist Names - Full Record Display », sur www.getty.edu.
  2. « Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie (p. CXXI) », sur gallica.bnf.fr.
  3. a et b « Mémoires et documents publiés par la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie (p. 84-85) », sur gallica.bnf.fr.
  4. Archives en ligne de la ville de Paris, décès 8e arrondissement, registre V4E 895, acte no 751.
  5. « 1 MI EC 32/18 - Saint-Félix.- Baptêmes, mariages (1780-1791) 1 MI EC 32/18 - 1780-1791 », sur Archives départementales de l'Hérault (consulté le )
  6. L'Intermédiaire des Chercheurs et Curieux, Volume 20, 1970, (p. 49.
  7. (en) « Marianna Eliza Birch Christening 31 May 1792 Saint Anne Soho, Westminster, London, England », sur www.familysearch.org.
  8. A.Robert et G.Cougny, « Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 », sur www.assemblee-nationale.fr.
  9. « Revue du Lyonnais (p. 468) », sur books.google.fr.
  10. (en) « The life of Lamartine (1918) », sur www.archive.org.
  11. Bernard Richard, Les emblèmes de la République, CNRS Éditions, , 430 p. (ISBN 978-2-271-07299-3).
  12. Laurence Dupérier et Christine Planté, « CROMBACH Louise [CROMBACH Claudine, Augustine, dite Louise] (orthographiée (...) - Maitron », sur maitron.fr, (consulté le )
  13. Joris-Karl Huysmans, Les églises de Paris, Paris, Éd. de Paris, 2005.
  14. « Église Saint-Germain l'Auxerrois de Paris » Historique » (consulté le ).
  15. « La mort de Madame de Lamartine », sur pages.textesrares.com.
  16. « Marianne de Lamartine (1790 – 1863) 1847 Maquette en plâtre », sur www.musees-bourgogne.org.
  17. Notice no 01720007824, base Joconde, ministère français de la Culture.
  18. Notice no 01720007158, base Joconde, ministère français de la Culture.
  19. « Portrait de Julia », sur www.amis-arts.com.
  20. « Portrait de Julia », sur darreau.com.pagespro-orange.fr.
  21. (en) Oxford University Press, Benezit Dictionary of British Graphic Artists and Illustrators, OUP USA, (ISBN 978-0-19-992305-2, lire en ligne).
  22. (en) « Marianne Elisa Birch », sur www.scholarsresource.com.
  23. (en) « Madame de Lamartine Adopting the Children of Patriots Slain at the Barricades in Paris during the Revolution of 1848 », sur www.vads.ac.uk.
  24. (en) « Paintings > Madame de Lamartine adopting the Children », sur www.thebowesmuseum.org.uk.
  25. (en) « Fonds : château de Versailles et de Trianon », sur banqueimages.crcv.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]