Elinkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Elinkine
Un village de pêcheurs
Un village de pêcheurs
Administration
Pays Drapeau du Sénégal Sénégal
Région Ziguinchor
Département Oussouye
Arrondissement Loudia Ouoloff
Démographie
Population 339 hab. (2002)
Géographie
Coordonnées 12° 30′ 21″ Nord 16° 39′ 58″ Ouest / 12.505833, -16.666111
Altitude 7 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

Voir la carte administrative du Sénégal
City locator 14.svg
Elinkine

Géolocalisation sur la carte : Sénégal

Voir la carte topographique du Sénégal
City locator 14.svg
Elinkine

Elinkine (ou Elinlin ou Elinkinde) est un village de Casamance (Sénégal), situé dans l'embouchure du fleuve Casamance, à 35 km d'Oussouye. Il fait partie de la communauté rurale de Mlomp, dans l'arrondissement de Loudia Ouoloff, le département d'Oussouye et la région de Ziguinchor.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un traité entre la France et les chefs de Kagnout est conclu à Elinkine le , concrétisant la cession de l'île de Karabane à la France[1].

Le puits d'El Hadj Omar a été classé par les Monuments historiques en 2003[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Les localités les plus proches sont Efrane Elinkine, Sifoca, Karabane, Samatit, Santiaba Ouolof et Tamani.

Population[modifier | modifier le code]

Lors du dernier recensement, Elinkine comptait 339 habitants et 47 ménages[3].

Économie[modifier | modifier le code]

Ce petit port de pêche profite également du tourisme, grâce à sa plage, mais aussi parce que c'est le point d'embarquement pour l'île de Karabane.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Traité conclu à Elinkine, le 25 mars 1851, entre la France et les chefs de Cagnut, pour une cession de territoire », dans Recueil des traités de la France (1713-1906), publié sous les auspices du Ministère des affaires étrangères par M. Jules de Clerq, Leiden, 1987 [1]
  2. Arrêté du 27 mars 2003 [2]
  3. PEPAM [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Muriel Scibilia, La Casamance ouvre ses cases. Tourisme au Sénégal, L’Harmattan, 2003, 174 p. (ISBN 2-85802-676-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :