Élie Kagan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Elie Kagan)
Élie Kagan
Image dans Infobox.
Élie Kagan photographié par Joël Volson en 1995
lors du festival de culture Yiddish de Paris.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Archives conservées par

Élie Kagan, né le à Paris et mort le dans la même ville, est un journaliste et photographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élie Kagan naît le [1]. Ses parents immigrent en France, son père étant originaire de Russie et sa mère de Pologne Ils habitent dans le 10e arrondissement de Paris[2]. Adolescent, il fut confronté à l’occupation allemande et à l’antisémitisme. Avec ses parents d’origine juive, il dut se cacher et se considéra toujours comme un survivant. Provocateur, il n’hésitait pas à invectiver et pousser à bout ses contradicteurs.

Photographe, Élie Kagan couvrit toute l’actualité en indépendant, et il commercialisa lui-même ses clichés. Ceux-ci concernaient surtout les manifestations politiques, ou des instantanées de rues. Il les publiait dans Témoignage chrétien, le Nouvel Observateur, Libération. Il couvrit notamment la manifestation du 17 octobre 1961 organisée par le FLN et qui fut réprimée avec violence. Son témoignage photographique a été implacable et il se battait toujours pour faire la lumière sur cette affaire.

À partir de 1976, il a été pendant trois ans le photographe attitré de l’hebdomadaire Rouge[3]. Confiées par sa famille en 1999, ses archives qui réunissent plus de 200 000 images – négatifs, tirages, planches-contacts et diapositives –, sont conservées à La Contemporaine[4].

Élie Kagan meurt dans le 10e arrondissement de Paris le [5], à l’âge de 70 ans.

Expositions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive

  • Élie Kagan, photographe indépendant (1960-1990), La Contemporaine, Campus de l’Université de Nanterre, du 19 janvier au 7 mai 2022[4]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandra Gottely, Laure Lacroix, Élie Kagan, Mai 68 d’un photographe. Préface de Daniel Bensaïd. Paris, 2008. Éditions du Layeur, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) , 2008 - 143 p. (ISBN 9782915118759)
  • Élie Kagan, Patrick Rotman, Le Reporter engagé : trente ans d’instantanés. Métailié, Paris 1989, (ISBN 2-86424-062-9)
  • Jean-Luc Einaudi, La bataille de Paris, . Éditions du Seuil, Paris 1991.
  • Fils et filles des déportés Juifs de France. Hommage à Élie Kagan : photographe militant aux côtés des F.F.D.J.F. Paris : FFDJF, [1998?].
  • Cyril Burté et Audrey Leblanc (dir), Élie Kagan. Photographe indépendant, 1960-1990, Lienart / La Contemporaine, , 224 p. (ISBN 2359063413)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Caroline Apostolopoulos: Èlie Kagan et la nuit du 17 octobre 1961. Site de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, PDF, consulté le 21 avril 2012
  2. KAGAN ÉLIE (1929-1999). universalis.fr.
  3. Alexandra Gottely, Laure Lacroix, Elie Kagan, Mai 68 d’un photographe. Préface de Daniel Bensaïd. Paris, 2008. Éditions du Layeur, Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) , 2008 - 143 p. (ISBN 9782915118759)
  4. a et b « La contemporaine - Comprendre les mondes contemporains - Elie Kagan, photographe indépendant », sur www.lacontemporaine.fr (consulté le )
  5. Insee, « Extrait de l'acte de décès d'Élie Kagan », sur MatchID

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Portfolio[modifier | modifier le code]