Eli Pariser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eli Pariser en 2010

Eli Pariser (né le 17 décembre 1980) est le chez exécutif de Upworthy. C'est un militant Internet américain orienté à gauche. Il est le cofondateur de Avaaz.org[1] et un président du conseil de MoveOn.

Il est connu pour son livre Filter bubble, qui présente le concept de bulle de filtres[2]. Par exemple, un libéral cherchant "BP" sur un moteur de recherche trouvera sans doute de l'information sur la catastrophe pétrolière dans le Golfe du Mexique, tandis qu'un conservateur trouvera des informations financières sur la compagnie pétrolière[3]. La personnalisation d'internet en fonction des cookies de l'utilisateur et de l'analyse systématique de la data enferme l'internaute dans sa propre vision du monde.

C'est ce qu'il décrit comme une auto-propagande dans un article au magazine Time :

« Vous vous endoctrinez vous-même avec vos propres opinions. Vous ne réalisez pas que ce que vous voyez n’est qu’une partie du tableau,Et cela a des conséquences sur la démocratie : pour être un bon citoyen, il faut que vous puissiez vous mettre à la place des autres et avoir une vision d’ensemble. Si tout ce que vous voyez s’enracine dans votre propre identité, cela devient difficile, voire impossible. »[4],[5]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • Eli Pariser, The Filter Bubble: What the Internet Is Hiding from You, Penguin Press (New York, May 2011) (ISBN 978-1-59420-300-8)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Avaaz: Avaaz Facts », sur Avaaz.org (consulté le 20 mai 2017)
  2. http://www.framablog.org/index.php/post/2011/12/15/facebook-google-malbouffe-information
  3. Bianca Bosker Executive Tech Editor et The Huffington Post, « Facebook, Google Giving Us Information Junk Food? », sur The Huffington Post, (consulté le 25 janvier 2017)
  4. Guest Author, « 5 Questions with Eli Pariser, Author of ‘The Filter Bubble’ », Time,‎ (ISSN 0040-781X, lire en ligne)
  5. « Facebook menace-t-il la démocratie ? », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]