Eleni Sikelianos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Eleni Sikelianos
Image dans Infobox.
Eleni Sikelianos à Nantes le 6 juin 2018
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (56 ans)
Nationalité
Formation
Naropa University (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université de Denver, Naropa University (en), Bard CollegeVoir et modifier les données sur Wikidata

Eleni Sikelianos, née le 31 mai 1965[1], est une poétesse américaine d'origine grecque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son arrière-grand-père, Angelos Sikelianos est poète, nommé cinq fois pour le prix Nobel. Son arrière-grand-mère Eva Palmer Sikelianos est metteuse en scène[2].

Née en Californie, Eleni Sikelianos obtient un Master of Fine Arts à l'université Naropa de Boulder[3]. Elle traduit les œuvres de Jacques Roubaud.

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

En 2012, elle publie un récit autobiographique Le Livre de Jon qui retrace la vie de son père héroïnomane et sans domicile fixe à la fin de sa vie[4]. Avec Animale Machine, elle évoque l'histoire de sa grand-mère Melena[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • To Speak While Dreaming (1993)
  • The Lover's Numbers
  • The Book of Tendons (1997)
  • Earliest Worlds (Coffee House Press, 2001)
  • (en) The Monster Lives of Boys & Girls, Copenhague, Green Integer, , 1re éd., 129 p., poche (ISBN 978-1-931243-67-4)
  • Le Poème Californie, [« The California poem, 2004 »], trad. de Béatrice Trotignon, Montpellier, France, Éditions Grèges, 2012, 272 p. (ISBN 978-2-915684-32-2)
  • Body Clock (Coffee House, 2008)
  • Du soleil, de l’histoire, de la vision, [« The California poem », 2004], trad. de Béatrice Trotignon, Montpellier, France, Éditions Grèges, 2007 (ISBN 978-2-915684-17-9)
  • Le Livre de Jon, [« From The Book of Jon », 2003], trad. de Claro, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2012, 144 p. (ISBN 978-2-330-00615-0)
  • Animale Machine, [« You Animal Machine (The Golden Greek) », 2014], trad. de Claro, Arles, France, Éditions Actes Sud, 2017, 220 p. (ISBN 978-2-330-07251-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Sikelianos, Eleni » sur lccn.loc.gov
  2. a et b « Saint-Florent-le-Vieil. Eleni Sikelianos, une auteure américaine chez Gracq », Courrier de l'Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. (en-US) « Eleni Sikelianos », sur Poetry Foundation, (consulté le )
  4. Charlotte Pudlowski, « Eleni Sikelianos: écrire le père », Slate.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]