Elena Milachina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elena Milachina
Description de cette image, également commentée ci-après
Elena Milachina, lauréate du prix international de la femme de courage en 2013
Naissance
Nationalité Russe
Pays de résidence Drapeau de la Russie Russie
Profession
Activité principale

Elena Valerievna Milachina (en russe : Елена Валерьевна Милашина) est une journaliste d'investigation russe pour le bihebdomadaire Novaïa Gazeta. Elle travaille à mettre en lumière les trafics de drogues, attaques terroristes, catastrophes militaires et même les meurtres de journalistes[1]. Activiste pour les droits de l'homme, elle couvre également les cas d'enlèvements extrajudiciaires, de tortures, de violations des droits de l'homme dans le nord Caucase[2] et agit contre la xénophobie et le racisme. Elle poursuit également les enquêtes ouvertes par sa collègue Anna Politkovskaïa, assassinée le à Moscou. Pour son travail sur la Tchétchénie, elle est victime de menaces de mort et a également été agressée en 2012[3].

En , elle reçoit le prix Alison Des Forges de Human Rights Watch, pour son activisme extraordinaire[4].

En 2013, Elena Milachina reçoit du département d'État des États-Unis, le prix international de la femme de courage[1].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b (en) « Prix international des femmes de courage, en 2013 », sur le site du département d'État des États-Unis (consulté le 9 novembre 2016).
  2. (en) « Investigative journalist brutally beaten in Russia », sur le site Committee to Protect Journalists, (consulté le 9 novembre 2016).
  3. Benjamin QUÉNELLE, « La journaliste russe Elena Milashina menacée de mort pour ses articles sur la Tchétchénie », sur le site La Croix.com, (consulté le 9 novembre 2016).
  4. (en) Patricia Williams, « Elena Milashina, Russia », sur le site Human Rights Watch, (consulté le 9 novembre 2016).

Sources[modifier | modifier le code]