Elena Grigorieva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Elena Grigorieva
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Елена ГригорьеваVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités

Elena Grigorieva ( - Saint-Pétersbourg, ) est une militante russe. Elle a défendu les droits humains et LGBT en Russie. Elle est assassinée le 21 juillet 2019 suite à la publication de ses données personnelles sur le site «Saw».

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle s'oppose à l'Annexion de la Crimée par la Russie[1], critique le traitement des prisonniers et millite pour davantage de démocratie en Russie. Elle milite également au sein de Alliance of heterosexuals and LGBT for equality (Alliance des personnes hétérosexuelles et LGBT pour l'égalité)[2],[3].

Elle est assassinée le 21 juillet 2019 à Saint-Pétersbourg[4],[5], après avoir été poignardée et étranglée par des agresseurs inconnus.

Des informations personnelles permettant son identification sont apparues en juillet 2019 sur un site web par un groupe homophobe dénommé «Saw»[6],[7] d'après le film d'horreur américain. Le groupe encourage son lectorat à traquer et assassiner des personnes LGBTIQ+ figurant sur une liste publiée. Le site web est bloqué en Russie mais une nouvelle liste d'activistes, de journalistes et personnes LGBTIQ+ circule sur les réseaux sociaux encourageant le meurtre des personnes LGBTIQ+.

Grigorieva avait posté des mises en garde sur le groupe Saw sur Facebook, indiquant que le réseau LGBTIQ+ russe avait cherché en vain des cas judiciaires retraçant les actions de ce groupe. Elle avait également avec l'aide de son avocat fait appel à de nombreuses reprises à la police concernant des menaces reçues. Après sa mort, la police russe affirme être au courant de ces alertes, mais qu'elles concernaient uniquement des conflits privés et non une persécution politique[8]. Grigorieva avait reçu des menaces peu avant sa mort et demandé à une amie de prendre soin de son chat s'il lui arrivait quelque chose[9].

Sur la dernière image d'elle postée sur son profil Facebook, on la voit tenant un poster en soutien de trois jeunes adolescentes qui ont tué leur père[10] après avoir subi des années durant de la maltraitance et des abus sexuels[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) rédaction BBC News, « Prominent LGBT activist murdered in Russia », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2019)
  2. (en) « Russian LGBTQ activist is killed after being listed on gay-hunting website », sur NBC News (consulté le 17 décembre 2019)
  3. (en-US) « Alliance of heterosexuals and LGBT for equality », sur MOSCOW COMMUNITY CENTER (consulté le 17 décembre 2019)
  4. « Russie : une militante LGBT, Yelena Grigorieva, tuée à l’arme blanche », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2019)
  5. « Elena Grigorieva : tuée pour avoir défendu les droits des LGBT en Russie ? », TV5 monde,‎ (lire en ligne, consulté le 15 décembre 2019)
  6. (en) Anna Nemtsova, « Is the Infamous Russian Troll Farm Pushing Deadly LGBT Hate? », Daily Beast,‎ (lire en ligne, consulté le 17 décembre 2019)
  7. (en-GB) « Russia website wants users to hunt gays in Saw-inspired horror 'game' », sur Gay Star News, (consulté le 17 décembre 2019)
  8. (de) ZEIT ONLINE, « St. Petersburg: Polizei wertet Mord an LGBT-Aktivistin als "persönlichen Konflikt" », Die Zeit,‎ (ISSN 0044-2070, lire en ligne, consulté le 17 décembre 2019)
  9. (en-GB) Shaun Walker et agencies, « St Petersburg murder victim was 'well-known LGBT rights activist' », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 17 décembre 2019)
  10. (de) mdr.de, « Gepeinigt und verhaftet - Schwestern töten ihren Vater | MDR.DE », sur www.mdr.de (consulté le 17 décembre 2019)
  11. (en) « Russian LGBT Activist Is Found Dead; Friends Say She Was Threatened », sur NPR.org (consulté le 16 décembre 2019)