Elementar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Elementar est une multinationale allemande spécialisée dans la fabrication d'analyseurs élémentaires et de spectromètres de masse à rapport isotopique pour l'analyse d'éléments non métalliques tels que le carbone, l'azote, le soufre, l'hydrogène, l'oxygène ou le chlore[1]. Dans la catégorie des analyseurs élémentaires, Elementar propose des analyseurs CHNSO, des analyseurs CS/ONH pour les matériaux inorganiques, des analyseurs azote/protéines par la méthode Dumas et des analyseurs TOC/TNb. La société est issue d'Heraeus, une multinationale allemande spécialisée dans l'ingénierie, qui fabriquait des instruments d'analyse[2]. Les analyseurs élémentaires et les spectromètres de masse à rapport isotopique sont utilisés dans les domaines de la chimie analytique et environnementale pour mesurer la composition élémentaire et isotopique de divers matériaux tels que les produits chimiques, les produits pharmaceutiques, les carburants, les aliments, l’eau, les plantes, le sol ou les déchets.

Analyseur élémentaire de marque Elementar produit introduit en 2011
Analyseur élémentaire Elementar, nommé « Vario El Cube », introduit en 2011.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1897, le chercheur Max Dennstedt présente une méthode simplifiée d'analyse des éléments organiques dans sa publication Über Vereinfachung der organischen Elementaranalyse, utilisant le platine de la fonderie de Heraeus Platinum (fondée en 1857) comme catalyseur d'oxydation[3],[4].

En 1899, Richard Küch, chercheur à la fonderie Heraeus Platinum, réussit à produire du verre de quartz très pur, qui a rapidement été utilisé pour l'analyse élémentaire du carbone et de l'azote[5],[6],[7].

Entre 1900 et 1910, Max Dennstedt améliore considérablement les procédures d'analyse élémentaire, qui constituent la base de la première génération d'analyseurs élémentaires avec fours électriques produits par Heraeus[8],[9],[10].

En 1923, Fritz Pregl reçoit le prix Nobel de chimie pour son invention de la méthode de micro-analyse de substances organiques, utilisant un équipement analytique dédié, fabriqué par Heraeus[11],[12].

En 1932, le premier analyseur élémentaire permettant la détection simultanée du carbone, de l'hydrogène et de l'azote est inventé[13].

En 1944 et 1945, la ville de Hanau, un important site industriel allemand, ainsi que les sites de production d'Heraeus, sont presque complètement détruits lors des raids de bombardement alliés[14].

Après la Seconde Guerre mondiale, la société diversifie la gamme d’analyseurs élémentaires, mais une réorganisation des divisions de base du groupe Heraeus au début des années 1990 implique l’arrêt de la production d’analyseurs élémentaires.

En 1995, la gamme d’analyseurs élémentaire d'Heraeus est vendue à Hans-Peter Sieper, alors responsable de la division d'analyse élémentaire d'Heraeus[15]. Sieper restructure l’activité sous la marque Elementar.

Son fils, Albrecht Sieper, rejoint la société en 2003 et devient directeur général en 2012. Sous sa direction, la société s’agrandit et Elementar est représenté par des filiales directes aux États-Unis, en Chine, en France, en Italie, au Japon, en Inde et en Australie, mais aussi par le biais de distributeurs dans de nombreux autres pays[16].

En 2008, Elementar acquiert GV instruments Ltd., société spécialisée dans la construction de spectromètres de masse à rapport isotopique (IRMS), pour entrer sur le marché de l’analyse du rapport isotopique stable[17],[18].

GV instruments est rebaptisé « Isoprime Ltd. » en 2008.

Suite à la décision prise en 2016 de regrouper tous les produits sous une identité unique, les produits IRMS sont renommés « Elementar » à partir du début 2017 et Isoprime Ltd. devient « Elementar UK Ltd. »

Structure de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Elementar[modifier | modifier le code]

Elementar est spécialisée dans le développement et la production d'analyseurs élémentaires pour quantifier le carbone, l'azote, le soufre, l'hydrogène et l'oxygène dans des produits alimentaires, des carburants, des produits chimiques, des matériaux inorganiques et organiques ainsi que dans des produits pharmaceutiques. Le site de production est situé à Langenselbold, Hesse, en Allemagne[19].

Elementar France[modifier | modifier le code]

Elementar France est une filiale directe de Elementar en France, domicilié à Lyon[20].

Elementar UK (anciennement Isoprime)[modifier | modifier le code]

Elementar UK produit des spectromètres de masse à rapport isotopique utilisés pour la mesure du rapport isotope stable du carbone, de l'azote, du soufre, de l'hydrogène et de l'oxygène dans l'industrie et le monde universitaire. Le site de production est situé à Manchester, au Royaume-Uni[21].

Clients[modifier | modifier le code]

Elementar fournit des instruments aux entreprises manufacturières et aux prestataires de services dans les domaines de la chimie et de la pharmacie, du secteur de l'énergie, du secteur de l’environnement, de l'industrie agroalimentaire et de l'agriculture[22]. Le taux d'exportation est supérieur à 80 %.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Elementar France », sur Elementar France, (consulté le 11 janvier 2019)
  2. « A propos de nous », sur Elementar France, (consulté le 11 janvier 2019)
  3. « Corporate History », sur www.heraeus.com (consulté le 11 janvier 2019)
  4. (de) Dennstedt, Max, Über Vereinfachung der organischen Elementaranalyse. Zeitschrift für Angewandte Chemie 15, , p. 462-469
  5. « Corporate History », sur www.heraeus.com (consulté le 16 janvier 2019)
  6. http://spie.org/x41658.xml
  7. (en) « Biography and publications of Max Dennstedt », sur Website of Hamburg University (consulté le 11 janvier 2019)
  8. (de) Dennstedt, Max (1903), Anleitung zur vereinfachten Elementaranalyse für wissenschaftliche und technische Zwecke, Hambourg, Otto-Meisner, 1903
  9. (de) Dennstedt, Max, Anleitung zur vereinfachten Elementaranalyse für wissenschaftliche und technische Zwecke. Hamburg: Otto-Meisner,
  10. (de) Max Dennstedt, Eine vereinfachte Methode der Elementaranalyse. Zeitschrift für Analytische Chemie 40, , Über vereinfachte Elementaranalyse und ihre Verwendung für technische Zwecke. Zeitschrift für Angewandte Chemie 18, p. 1134-1137
  11. (en) « The Nobel Prize in Chemistry 1923 », sur Nobelprize.org,
  12. (de) Fritz Pregl, Die quantitative organische Mikroanalyse, Berlin, (ISBN 978-3-86444-914-7), mentioned this company several times in his book on micro-analysis of organic substances, p. 60, 109, 124
  13. (en) « Company History », sur Elementar.de (consulté le 11 janvier 2019)
  14. (en) « Heraeus corporate history », sur Heraeus (consulté le 1er janvier 2019)
  15. (de) Kreutzer, Hans, « 100 Jahre Gerätetechnik für die organische Elementaranalyse aus Hanau », GIT Laboratory Journal,‎
  16. (en) « Elementar group companies », sur www.elementar.de (consulté le 11 janvier 2019)
  17. (en) « Elementar group: Isoprime », sur www.elementar.de
  18. (en) « analyse systeme acquires gas irms product-line », sur GIT Laboratory Journal
  19. « Elementar », sur https://www.elementar.fr (consulté le 11 janvier 2019)
  20. https://www.societe.com/societe/elementar-france-503051617.html
  21. (en) « Isoprime », sur Website of Isoprime
  22. « Secteurs d'activités Elementar », sur www.elementar.fr