Eleanor Fortescue-Brickdale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Eleanor Fortescue-Brickdale
Eleanor Fortescue-Brickdale.jpg

Eleanor Fortescue-Brickdale devant son chevalet (v. 1900).

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Lieu de travail
signature d'Eleanor Fortescue-Brickdale

signature

Eleanor Fortescue-Brickdale est une illustratrice et peintre britannique, née à Upper Norwood le [1] et morte le . Elle est associée au mouvement artistique du préraphaélisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mary Eleanor Fortescue Brickdale, fille de Matthew (avocat) et Sarah Fortescue-Brickdale[2], est née dans la maison familiale de Birchamp villa[2] à Upper Norwood dans le comté du Surrey[3].

Elle entre à 17 ans à la Crystal Palace School (en) puis en 1896 à la Royal Academy, où elle étudie l'illustration. C’est à l’Academy qu’elle rencontre le peintre Byam Shaw dont elle devient proche[4]. Elle enseigne dans la Byam Shaw School of Art (en) qu’il fonde en mai 1910.

Sa première grande composition est une huile sur toile, The Pale Complexion of True Love (1899), inspirée de la pièce de William Shakespeare : Comme il vous plaira[5]. Dès lors elle expose ses huiles sur toiles à la Royal Academy tout en produisant des aquarelles qu'elle expose à la Dowdeswell Gallery3, notamment la série Such Stuff as dreams are made of également inspirée par Shakespeare (la Tempête, Acte IV, scène I)[3]. En 1902, elle est la première femme à être élue membre de l'Institut des Peintres à l'Huile (Institute of Painters in Oils)[6].

Elle est enterrée au cimetière de Brompton à Londres[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Eleanor appartient à la deuxième génération d'artistes préraphaélites, actifs à la fin du XIXe siècle et au XXe siècle[4].

Eloise et Abelard par EFB
Eloise et Abelard, illustration d'EFB tirée du Golden book of famous women (1919).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cette information manque de précision, le volume 1 du Bénézit (p. 406) indiquant 1871.
  2. a et b (en) « Référence biographique d'Eleanor Fortescue-Brickdale », sur Oxford index (consulté le 27 juillet 2016).
  3. a et b COLLECTIF, Dictionnaire universel des créatrices, Éditions des femmes, 2015.
  4. a et b Heather Birchall, Préraphaélites, Köln, Taschen, , p. 54
  5. Celia  : (...) If you will see a pageant truely plaid Betweene the pale complexion of true Love (...)-, Acte III, scène IV.
  6. « Eleanor Fortescue Brickdale (Biographical details) », sur https://www.britishmuseum.org (consulté le 27 juillet 2016).
  7. (en) « Page d' Eleanor Fortescue-Brickdale avec photographie de sa tombe. », sur Find a grave (consulté le 25 juillet 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :