Elbigenalp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Elbigenalp
Blason de Elbigenalp
Héraldique
Elbigenalp
Vue sur Elbigenalp depuis le sommet du Rotwand.
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Land Flag of Tirol and Upper Austria.svg Tyrol
District
(Bezirk)
Reutte
Maire Markus Gerber
Code postal A-6652
Immatriculation RE
Indicatif 43+
Code Commune 7 08 08
Démographie
Population 889 hab. ()
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 17′ 28″ nord, 10° 26′ 21″ est
Altitude 1 039 m
Superficie 3 308 ha = 33,08 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tyrol
Voir sur la carte administrative de la zone Tyrol
City locator 14.svg
Elbigenalp
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte administrative d'Autriche
City locator 14.svg
Elbigenalp
Géolocalisation sur la carte : Autriche
Voir sur la carte topographique d'Autriche
City locator 14.svg
Elbigenalp

Elbigenalp est une commune autrichienne du district de Reutte dans le Tyrol.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans la vallée du Lech, la commune est composée de six villages et hameaux se succédant au fond de la vallée, à savoir, d'aval en amont : Köglen (rive gauche du Lech, 88 habitants), Elbigenalp (rive gauche, 401 hab.), Untergiblen (rive gauche, 184 hab.), Untergrünau (rive droite, 91 hab.), Obergrünau (rive droite, 56 hab.) et Obergiblen (rive gauche, 69 hab.).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village, dont le nom est dérivé de Eelbigen Alp ou elmige Alpe = « Alpe aux Ormes » – d'où le blason –, est mentionné pour la première fois en 1312. Il devient vite le centre politique et ecclésiastique d'une importante paroisse occupant une bonne partie de la vallée du Lech. Elbigenalp est connue pour ses maisons ornées de fresques et de stucs et la renommée de ses artisans dépassait les frontières.

Église paroissiale Saint-Nicolas[modifier | modifier le code]

Son église Saint-Nicolas était dès 1312 le siège de la première paroisse de la vallée du Lech. Construite vers 1300, agrandie au XVe siècle, puis en 1674 (inscription sur le mur nord), elle fut ornée en 1775/76 de fresques dues à Johann Jakob Zeiller, qui en font un bijou de l'art baroque. La voûte de la nef représente le « Triomphe de la rédemption par Jésus-Christ ».