Elaeagnus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Elaeagnus est un genre botanique de la famille des Elaeagnaceae composé d'une soixantaine d'espèces originaires pour la plupart des régions tempérées d'Asie, avec une espèce (Elaeagnus triflora) originaire d'Australie, une autre (Elaeagnus commutata) originaire d'Amérique du Nord et une dernière (Elaeagnus angustifolia) originaire d'Europe.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Elaeagnus (du grec elaea, l'olivier et de 'gnos' qui signifie sacré) porte le nom vernaculaire de chalef (qui signifie « saule » en arabe) car on croyait Elaeagnus apparenté au genre Salix.

Le mot français Chalef qui désigne souvent, même dans le commerce, les éléagnus est parfois présenté comme un mot arabe, Chalef, qui désignerait le  "saule ». C’est sans soute la transcription déformée de khilaf (khalef خلف) qui désigne le saule en arabe[1].

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des arbustes ou des petits arbres à feuilles alternées caduques ou persistantes généralement recouvertes d'un voile argenté à brun donnant à la plante un aspect grisonnant de loin.

Les fleurs parfumées sont petites, avec un calice à quatre lobes et sans pétale.

fleurs d'Elaeagnus

Le fruit est une drupe généralement comestible et contenant une seule graine. Caractéristique rare, les fruits sont matures à la fin de l'hiver.

fruits d'Elaeagnus

Utilisation[modifier | modifier le code]

De nombreuses espèces sont cultivées pour leurs fruits: Elaeagnus angustifolia, Elaeagnus umbellata et Elaeagnus multiflora (gumi) principalement en Chine mais l'intérêt pour cette espèce est grandissant dans d'autres parties du monde. Elaeagnus umbellata a un fort taux de lycopène. Elaeagnus multiflora est utilisé par les Chinois comme aliment et comme médicament. Ses fruits sont nombreux et ont particulièrement bon goût.

Comme certaines Légumineuses (pois, haricots, lentilles, etc.) utilisées comme engrais vert, le genre peut pousser sur des sols très pauvres. Comme le genre Hippophae, Elaeagnus améliore les sols grâce à la présence au niveau des racines de nodosités hébergeant des bactéries spécialisées (Rhizobium) capables de fixer l'azote atmosphérique. Cette symbiose avec des Procaryotes fixateurs d'azote. En réaction à la pénétration des bactéries, l'hôte développe des nodules (kystes) qui circonscrivent les foyers microbiens. La bactérie obtient de son hôte le glucose et lui abandonne des composées qu'elle produit en excès.

Les différentes espèces d'Elaeagnus sont utilisées comme aliment par les larves de certaines espèces de Lépidoptères comme Coleophora elaeagnisella et Naenia typica.

Sélection d'espèces d'Elaeagnus[modifier | modifier le code]

Hybrides[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thiébaut L. Les arbres d'Algérie au Parc du Thabor. Rennes, 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

elaeagnus en images