El bar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
El bar
Réalisation Álex de la Iglesia
Scénario Jorge Guerricaechevarría
Álex de la Iglesia
Acteurs principaux
Sociétés de production El Bar Producciones
Atresmedia Cine
Nadie es Perfecto
Pampa Films
Pokeepsie Films
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Drapeau de l'Argentine Argentine
Genre thriller
noir
Durée 102 minutes
Sortie 2017

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

El bar (ou Pris au piège sur Netflix) est un thriller noir argentino-espagnol coécrit, coproduit et réalisé par Álex de la Iglesia, sorti en 2017.

Il est sélectionné « hors compétition » et projeté en avant-première mondiale en à la Berlinale.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Des personnes au caractère différent sont prises au piège, un matin, dans un café en plein centre-ville de Madrid : si l’une d’elles tente de quitter le bar, elle est vite abattue par un tireur d’élite venant du haut des immeubles. Le temps passe, et l’atmosphère du café devient peu à peu intolérable…

Résumé[modifier | modifier le code]

Alors qu'elle se rend à un rendez-vous galant, Elena fait une halte dans un bar pour y recharger son téléphone portable. Sont présents Amparo, la gérante et son barman Satur ; Nacho, un homme à l'allure de geek ; Trini, vieille femme accro aux jeux d'argent ; Israel, mendiant et fanatique religieux, ainsi que deux hommes nommés Sergio et Andres. 

L'ambiance est conviviale, Satur se plie en quatre pour trouver un chargeur à Elena tandis qu'Amparo tente tant bien que mal de chasser Israel, qui importune les clients. Un homme visiblement malade entre en trombe dans le bar et s'enferme dans les toilettes, ce qui énerve la gérante. Quelques minutes plus tard, un bureaucrate sort du bar et est brutalement abattu d'un tir de sniper en pleine tête. Tous hésitent quant à la marche à suivre. C'est finalement un balayeur qui se dévoue pour porter secours à la victime avant d'être lui aussi tué de façon similaire.

La panique gagne le petit groupe, confiné dans le bar. Elena suggère d'allumer la télévision afin de voir si les chaînes d'informations couvrent leur mésaventure. Il n'en est rien. Andres avance alors que le tireur est sans doute de la police, car l'un des réfugiés est un terroriste menaçant de faire exploser une bombe. Les soupçons se portent sur Nacho, qui tente de dissimuler son sac depuis quelques minutes. Les hommes s'emparent de lui et vident le contenu du sac, qui ne contient que des affaires de rechange et un disque dur externe, Nacho travaillant dans une agence publicitaire. Elena finit par détruire le disque afin de prouver que la machine est sans danger.

C'est alors Andres lui-même qui se retrouve soupçonné, puisqu'il refuse d'ouvrir sa mallette. Dans la mêlée qui s'ensuit, Israel s'empare de la mallette. Sergio le menace à l'aide d'un pistolet, ce qui lance une nouvelle vague de panique au sein du bar. Israel ouvre tout de même la mallette, qui ne contenait que de la lingerie féminine, Andres étant vendeur. 

Tout à coup la police arrive et commence à assembler une pile de pneus devant le bar. Malgré les appels à l'aide des réfugiés, l'unité dépêchée sur les lieux fait comme si de rien n'était et se contente de boucler le périmètre puis, de mettre le feu aux pneus afin de simuler un incendie. Reconnaissant là une procédure de quarantaine, les réfugiés se souviennent de l'homme enfermé dans les toilettes. Sergio fait sauter la serrure et le groupe découvre l'homme inconscient, une seringue à côté de lui. En examinant son portable, Elena remarque qu'il est militaire et qu'il revient d'une mission en Afrique. Andres explique qu'il a sûrement attrapé le virus Ebola, et qu'ils sont sans doute tous déjà contaminés, d'où la procédure de quarantaine dont ils sont à présent victimes.

Une accalmie gagne alors le bar, chacun en profitant pour faire plus ample connaissance. C'est alors que l'homme fait irruption dans la salle principale avant de s'écrouler. Elena, Trini, Nacho, Satur et Israel tentent de lui venir en aide tandis qu'Amparo, Andres et Sergio restent en retrait. Cependant l'homme a à peine le temps d'ordonner au groupe de ne pas le toucher avant de mourir. Nacho s'empare du portable de la victime, seul appareil à capter le réseau, pour joindre une collègue de travail. Cependant Satur fait une crise de panique et l'empêche délivrer son appel à l'aide. Amparo fait alors remarquer que tous ceux qui ont touché le corps ou ses effectifs sont probablement déjà infectés par Ebola. 

La psychose gagne alors le groupe. Étant les seuls à n'avoir eu aucun contact avec le virus, Amparo, Andres et Sergio forcent le reste des réfugiés à s'enfermer avec le cadavre dans la cave du bar. Les pauvres décident d'aller chacun de leur petite anecdote sur ce qu'ils avaient prévu de faire de leur journée avant d'entrer dans le bar, personne ne s'écoutant réellement parler. 

Cependant Trini, claustrophobe, fait une attaque de panique et se rue sur la trappe pour l'ouvrir. Dans sa course elle renverse une pile de caisses contenant des bouteilles. Le groupe remarque alors que la cave contient un accès vers les égouts. Israel se propose d'y aller, mais malgré tous ses efforts il ne parvient pas à se glisser dans l'ouverture, trop étroite. C'est alors qu'une fusillade éclate dans le bar. Le groupe comprend vite qu'Amparo, Andres et Sergio viennent d'être exécutés par la police, et que ces derniers brûlent à présent le bâtiment pour le désinfecter. Le désespoir s'installe peu à peu.

Quelques heures passent, et le groupe décide de retourner dans le bar maintenant que l'incendie est éteint. Nacho s'empare du pistolet de Sergio et le cache dans son pantalon, tandis qu'Elena retrouve le portable de la victime. Trini essaie de s'enfuir du bar mais elle est maîtrisée par les autres, étant donné que la police rôde encore autour du bâtiment. Ils décident de consulter les messages du mort afin de comprendre ce qui lui est réellement arrivé. L'homme était bel et bien contaminé mais comptait se soigner grâce à un vaccin, qui doit être administré avant l'apparition des premières fièvres. C'est Israel qui trouve les vaccins le premier. Il s'en injecte immédiatement une dose, ce qui provoque la colère du groupe. Nacho se jette sur lui pour le tabasser, mais le mendiant reprend le dessus et lui dérobe le pistolet. Trini de son côté s'empare des vaccins, mais les fait accidentellement tomber dans les égouts par l'ouverture de la cave.

Désormais leader autoproclamé de la bande, Israel force Elena à aller chercher les remèdes. Malgré sa fine carrure, elle peine à passer par l'ouverture et se blesse les hanche. Elle trouve les vaccins mais refuse de les remettre aux autres, clamant qu'elle n'a confiance en aucun d'eux, et que s'ils veulent se soigner ils devront la rejoindre en bas. Nacho et Satur entreprennent alors d'élargir l'accès grâce à une masse. Pendant ce temps, Elena cache les vaccins dans un recoin des égouts. À leur arrivée, Nacho et Israel se battent de nouveau. Cette fois-ci c'est Nacho qui remporte le duel, et Israel disparaît sous l'eau. Terrifié et pris de folie, Nacho menace de tuer Satur afin que tout le monde puisse bénéficier d'un vaccin, étant donné qu'il manque une dose. Trini et Elena parviennent à le raisonner, et cette dernière conduit le groupe vers la cachette.

En chemin, Trini pousse Satur dans l'eau et tente de le noyer. Elena et Nacho s'en aperçoivent et ce dernier décide d'exécuter Trini en représailles. Il renonce cependant au dernier moment. Trini se suicide alors d'une balle dans la tête, après avoir expliqué qu'elle comprenait que chacun ait des faiblesses et qu'elle n'en voulait à personne ici d'avoir cédé à ses instincts. La progression reprend et le groupe s'empare à nouveau des remèdes, mais alors qu'il était sur le point de s'en administrer une dose Satur est brutalement assassiné par Israel,qui a survécu à sa confrontation avec Nacho et désire sa revanche. Elena et Nacho s'enfuient à la recherche d'une sortie, qu'ils finissent par trouver. Malheureusement Israel est toujours à leurs trousses, et alors qu'elle grimpait l'échelle la menant vers la surface, Elena fait tomber sa seringue. Nacho décide alors de se sacrifier. Il lui confie sa dose de vaccin et se jette dans le vide, entraînant Israel avec lui. Les deux hommes meurent de leur chute. Elena s'injecte le remède et gagne la surface en passant par une bouche d’égouts. 

Contre toute attente, presque personne ne prête attention à elle, la foule étant trop fascinée par le faux incendie déclenché par la police. Le film se termine alors qu'Elena erre dans la ville, une expression indéchiffrable sur le visage.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Festival et sorties[modifier | modifier le code]

El bar est sélectionné « hors compétition » et projeté en avant-première mondiale, , à la Berlinale. En Espagne, il est présenté le au Festival du cinéma espagnol de Malaga, avant sa sortie nationale le .

En France, il est diffusé le sous le titre Pris au piège sur Netflix.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]