El Teniente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mine d'El Teniente
Fundición de cobre en El Teniente.jpg
Ressources
Exploitant
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte du Chili
voir sur la carte du Chili
Mining symbol.svg

Le gisement de cuivre d'El Teniente est la plus grande mine souterraine du monde, avec 2 400 km de galeries et 11 000 ouvriers. Située à 120 km au sud de Santiago du Chili et au nord-est de Rancagua, à 2 300 mètres d'altitude, elle est en activité depuis 1905.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'entreprise américaine Braden Copper, fondée en 1904 par Barton Sewell et William Braden, construit en 1905 la ville de Sewell (Chili), afin d'héberger les travailleurs d'El Teniente. Le site deviendra la plus grande mine souterraine du monde, avec bientôt 15 000 habitants, à plus de 2 000 mètres d'altitude, dans une partie reculée de la cordillère des Andes.

Le site et la Braden Copper sont rachetés en 1916 par la Kennecott Utah Copper rail line américaine, la future société Rio Tinto, dans ce qui est décrit comme une « offensive américaine » lancée par le « cartel du cuivre » qui s'assura en 1935 l'exploitation des principales mines (la Kennecott à El Teniente et l'Anaconda Copper à Chuquicamata). En 1945, une catastrophe tragique mit en évidence les problèmes de sécurité sur le site d'El Teniente : un incendie qui s'était déclaré à l'entrée de la mine envoya de la fumée dans les galeries, et 355 ouvriers périrent asphyxiés[1].

La Braden Copper construit à Rancagua un stade de football baptisée "El Teniente" qui sert à la commémoration de la bataille de Rancagua, en 1814, pour l'indépendance du Chili vis-à-vis de la puissance coloniale espagnole et accueille des matches lors de la Coupe du Monde de football de 1962, organisée au Chili.

Trois ans avant l'arrivée au pouvoir de l'Unité populaire chilienne de Salvador Allende, durant le processus de « chilienisation des mines de cuivre » décidé en 1967 par le président chilien Eduardo Frei Ruiz-Tagle, le gouvernement acheta 51 % des actions de la mine « El Teniente » appartenant la Braden Copper, filiale de Kennecott Utah Copper rail line et propriétaire du gisement. Celle-ci transféra ses droits de propriété à la Sociedad Minera d'El Teniente le . Cette nouvelle coentreprise est productrice de 29 % du cuivre chilien. Nationalisée en 1970, la mine appartient à la Corporacion Nacional del Cobre de Chile (Codelco) chilienne et affiche une production annuelle de plusieurs centaines de milliers de tonnes de minerai. La grève des ingénieurs à la mine de cuivre d'El Teniente de 1973, à une époque où celle-ci emploie 8 000 à 9 000 ouvriers et 4 500 employés et cadres, dura 74 jours. La « marche sur Santiago » qui l'accompagna contribua au renversement du gouvernement de Salvador Allende. Lors d'une autre grève historique, en juin 1983, sous le régime du général Augusto Pinochet, Rodolfo Seguel, leader du Commandement national des Travailleurs, qui regroupait les syndicats de mineurs ayant organisé une grève de 59 jours en 1981, fut enlevé par un groupe d'hommes armés puis relâché.

Chronologie des mines de cuivre au Chili[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. “Ville minière de Sewell, patrimoine mondial de l’humanité » Site de l’Unesco [1]
  2. "The Rockies" par David Sievert Lavender et Duane A. Smith, page 281
  3. "Cradle to Grave: Life, Work, And Death at the Lake Superior Copper Mines", par Larry D. Lankto, page 71 [2]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]