El Serrat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

El Serrat
El Serrat
Le village
Administration
Pays Drapeau d'Andorre Andorre
Paroisse Ordino
Démographie
Population 199 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 42° 37′ 07″ nord, 1° 32′ 20″ est
Altitude 1 540 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Andorre
Voir sur la carte administrative d'Andorre
City locator 14.svg
El Serrat

El Serrat (prononcé en catalan : /əɫ səˈrat/, et localement : /eɫ seˈrat/) est l'un des huit villages de la paroisse d'Ordino en Andorre[1]. Il comptait 199 habitants en 2017[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Serrat est un terme catalan désignant une « colline »[3],[4] et provenant du latin serra signifiant « scie »[3].

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

El Serrat est situé au nord de la paroisse d'Ordino à une altitude de 1 540 m[1],[5]. Le village s'élève immédiatement au nord du confluent entre le riu de Tristaina et le riu de Rialb, donnant naissance à la Valira del Nord[1],[5].

El Serrat est accessible depuis Ordino par la route CG-3. Le village le plus proche est Llorts à 3 km au sud[6]. La route CG-3 se poursuit après El Serrat jusqu'à la station d'Ordino-Arcalis à 5 km au nord-ouest[6]. Cette proximité fait du village une destination de choix pour les skieurs.

La vallée du parc naturel de Sorteny s'ouvre à l'est du village. On accède ainsi au parking du parc en moins de 15 minutes en voiture en suivant la route CS-370[6]. Le pic de Besalí (2 639 m[5]) domine le village au nord tandis que le pic del Brossos (2 319 m[5]) le surplombe à l'ouest.

Pour les randonneurs, El Serrat est une étape sur la haute randonnée pyrénéenne[5] mais également un point de départ vers le parc naturel de Sorteny, accessible par les sentiers en 45 minutes[7]. Le GRP, sentier de grande randonnée formant une boucle s'étendant sur environ 120 km[8], passe par le village d'El Serrat[5].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique d'El Serrat (1981 - 2010)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −3,3 −3,3 −1,4 0,4 4 7,5 9,8 9,7 6,9 4 0 −2,3 2,7
Température moyenne (°C) 1,1 1,4 3,7 5,2 9 13 15,9 15,7 12,5 8,7 4,3 2 7,7
Température maximale moyenne (°C) 5,6 6,2 8,9 10,3 14,4 18,5 22,4 22,1 18,2 13,9 8,9 6,2 12,9
Précipitations (mm) 75,1 45,3 58,7 94,7 108,3 96,4 71,2 85,8 88,5 91 99,4 84,3 998,8
Source : Atlas Climàtic Digital d'Andorra [9]


Patrimoine[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village d'El Serrat était l'un centre des centres de la sidérurgie andorrane grâce à sa forge à la catalane (Farga del Serrat[1],[12],[13]) qui traitait le minerai de fer issu de la Collada dels Meners située à l'est du parc de Sorteny[12]. L'activité de la forge a débuté en 1690 et s'est poursuivi jusqu'au XIXe siècle. Après sa destruction par une inondation en 1840[13], la forge a finalement fermé en 1845, en raison de la concurrence des forges industrielles[12],[13]. La Farga del Serrat appartenait pour moitié à la famille Rossell d'Ordino (également propriétaire de la Forge Rossell de La Massana)[14].

Dans les années qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, El Serrat devint l'un des points de passage pour l'immigration clandestine espagnole vers la France. Bien que moins fréquentée que celle du Pas de la Case, la route d'El Serrat, supposée moins surveillée, était empruntée par les migrants en route vers l'Ariège[15].

Démographie[modifier | modifier le code]

La population d'El Serrat était estimée en 1838 à 15 habitants[16] et à 20 habitants en 1875[17].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992
334449494954798797
1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001
10610092897768695556
2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
5256818095109124138149
2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 - -
138153167183186185199--
(Sources : Departament d’Estadística d'Andorra - Població per poble[2])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (ca) « El Serrat », Gran Enciclopèdia Catalana, sur enciclopedia.cat, Barcelone, Edicions 62.
  2. a et b (ca) « Població per poble », sur Departament d’Estadística d'Andorra (consulté le 24 juin 2015)
  3. a et b Serrat sur le wiktionnaire catalan(ca)
  4. Jean Becat, Lexique et toponymes : Vie pastorale, activités, institutions et société traditionnelles de l'Andorre, Institut catalan de recherche en sciences sociales, , p. 179
  5. a b c d e et f (ca) « Mapa « Muntanyes d'Andorra » - Carte des montagnes andorranes éditée par le Govern d'Andorra » (consulté le 5 mars 2018)
  6. a b c et d Google Maps
  7. a et b « Guide du parc naturel de Sorteny » (consulté le 10 février 2018)
  8. « GRP », sur visitandorra.com (consulté le 9 février 2018)
  9. (ca) « Atlas Climàtic Digital d'Andorra » (consulté le 8 mars 2018)
  10. a et b (ca) « Sant Pere del Serrat », sur www.cultura.ad (consulté le 5 mars 2018)
  11. « Carte des sites Ramsar », sur rsis.ramsar.org (consulté le 10 février 2018)
  12. a b et c (ca) Associació Francesa de Catalanística. Col·loqui Internacional, Els Pirineus, Catalunya i Andorra : actes del Tercer Col·loqui Internacional de l'AFC, Andorra, 2004, L'Abadia de Montserrat, , 435 p. (ISBN 978-84-8415-842-4, lire en ligne)
  13. a b et c Jean Becat, Andorre, vie pastorale, société et gestion traditionnelle du territoire XIXe-XXe siècles, Institut catalan de recherche en sciences sociales, , p. 111-112
  14. « Forge Rossell »
  15. « L'immigration espagnole en France (1945-1952) », sur www.persee.fr (consulté le 6 mars 2018)
  16. (ca) Tomàs Junoy, Relació sobre la vall de Andorra, Imprimerie de P. Montaubin, , 4– p. (lire en ligne)
  17. Jean-François Bladé, Études géographiques sur la vallée d'Andorre, J. Baer, , 97– p. (lire en ligne)