El Sartorio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El Sartorio
Pays d’origine Drapeau de l’Argentine Argentine
Genre Pornographique
Sortie 1907-1908 ?

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

El Sartorio (appelé aussi El Satario, El Satiro) est le titre de ce qui semble être l'un plus anciens films à caractère pornographique. Ce film aurait été réalisé en Argentine en 1907 ou 1908.

Il serait l'un des premiers à montrer des gros plans d'organes génitaux. Il n'existe aucune preuve formelle que la date soit bien celle-ci : d'autres sources[1] indiquent les années 1930 et Cuba comme lieu de production.

Il n'en existe apparemment aucune trace hormis quelques photogrammes.

Un autre film, L’Écu d’Or ou la Bonne Auberge, un court-métrage pornographique français, fut également produit en 1908[2].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Trois femmes nues se baignent et s'amusent dans une rivière. Elles commencent à se caresser entre elles. Un homme déguisé en diable, avec des cornes, une queue et une moustache, surgit des buissons et capture l'une des femmes. Il la force à lui faire une fellation puis un 69 et enfin un rapport vaginal. Puis le diable a finalement des rapports sexuels avec les trois femmes en même temps[3].

Un montage au service du voyeur[modifier | modifier le code]

Ce court métrage présente une structure adaptée à sa fonction : au lieu de continuels plans séquences d'ensemble, des tableaux arrangés comme c'était souvent le cas dans la photographie et les petits films à caractère pornographique aux débuts du cinématographe, ceux-ci sont entrecoupés de gros plans montrant notamment la pénétration.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre original : El Sartorio
  • Scénario et réalisation :
  • Producteur:
  • Images :
  • Costumes :
  • Musique :
  • Noir et blanc
  • Muet
  • Genre: film pornographique
  • Durée :
  • Année : 1907

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dave Thompson, Black and White and Blue: Adult Cinema from the Victorian Age to the VCR, ECW Press, 2007, p. 67–68.
  2. Ado Kyrou et Paul Caron, « D'un certain cinéma clandestin », In: Positif. Revue mensuelle du cinéma, n° 61/62/63, juin-août 1964, p. 205–223.
  3. A Brief History of Early Pornography

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]