El Mizaraa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
El Mizaraa
Noms
Nom arabe المزيرعة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Biskra
Code ONS 0728
Démographie
Population 7 601 hab. (2008[1])
Densité 7,9 hab./km2
Géographie
Coordonnées 34° 43′ 18″ nord, 6° 17′ 34″ est
Superficie 965,47 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Biskra.
Localisation de la commune dans la wilaya de Biskra.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
El Mizaraa

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
El Mizaraa

El Mizaraa (ou Meziraa, Mziraa) est une commune de la wilaya de Biskra en Algérie ; elle est située dans le massif de l'Aurès.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située à l'Est de la wilaya de Biskra et fait partie de la daïra de Zeribet El Oued.

Communes limitrophes de El Mizaraa
Ghassira (wilaya de Batna) T'Kout (wilaya de Batna)
M'chouneche El Mizaraa Kimmel (wilaya de Batna)
Aïn Naga Zeribet El Oued

Localités[modifier | modifier le code]

  • Kebach
  • Tadjemout
  • Djemina
  • Oulech

Géographie physique[modifier | modifier le code]

La commune se trouve sur le versant sud-est du Djebel Ahmar Khaddou ; elle s'étend des crêtes (1600 m) jusqu'aux abords du Sahara.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Les localités de la commune sont reliées par des pistes carrossables à la route nationale 81 qui va de Khenchela à Biskra par Zeribet El Oued.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période de la colonisation française

À l'origine, se trouvent deux douars de la commune mixte de l'Aurès (département de Constantine, arrondissement de Batna), dont le chef-lieu était Arris : le douar Tadjemout et le douar Oulech (à l'ouest).

Le douar Tadjemout regroupait les arch (« tribus ») chaouis Beni Melkem et Ouled Abderrahmane ; le siège du caïd était Tadjemout[2]. Ce douar est relativement bien connu pour la période des années 1930, car l'ethnologue Germaine Tillion a passé plusieurs années entre 1934 et 1940 à étudier l'arch des Ouled Abderrahmane, qui avaient leur grenier collectif (guelaa) à Kebach[3], étant des éleveurs et agriculteurs transhumants entre la montagne en été et le Sahara en hiver.

Le douar Oulech (ou Loulach) regroupait cinq arch : Ouled Youb, Ouled Sliman Ben Aïssa, Ahl Oulech, Ouled Zerara et Achach.

Période de la guerre d'Algérie

En 1956, Batna devient une préfecture, Arris une sous-préfecture et les douars Tadjemout et Oulech des communes[4].

La période de l'indépendance

Les deux communes de Tadjemout et d'Oulech fusionnent pour former El Mizaraa, commune désormais rattachée à la wilaya de Biskra, comme M'Chouneche, alors que Kimmel, à l'est de Tadjemout, reste dans la wilaya de Batna.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wilaya de Biskra : répartition de la population résidente des ménages ordinaires et collectifs, selon la commune de résidence et la dispersion ». Données du recensement général de la population et de l'habitat de 2008 sur le site de l'ONS.
  2. Cf. Germaine Tillion, Il était une fois l'ethnographie, 2000, p. 22 : « Carte des trois douars et des neuf "peuples" situés sur le versant sud de l'Ahmar Khaddou ». Le mot « peuple » correspond ici à arch, mot qui, dans le vocabulaire administratif colonial, est traduit par « tribu ».
  3. Photographie dans L'Algérie aurésienne, p. 23. Il s'agit d'un bâtiment disposé en gradins sur un versant assez abrupt.
  4. Cf. Fonds Arris aux Archives d'Outre-Mer

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Germaine Tillion, Il était une fois l'ethnographie, Paris, Le Seuil, 2000
  • Germaine Tillion et Nancy Wood, L'Algérie aurésienne, Paris, La Martinière, 2005 [photographies prises par l'ethnologue dans les années 1930]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Germaine Tillion