El Manara (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
El Manara
Titre original El Manara
Réalisation Belkacem Hadjadj
Scénario Salim Aïssa
Acteurs principaux

Samia Meziane, Tarek Hadj Abdelhafidh, Khaled Benaissa

Sociétés de production Machaho Production
Pays d’origine Drapeau de l'Algérie Algérie
Genre Drame
Durée 90 minutes (1h30)
Sortie 2004


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

El Manara (Le Phare) est un film algérien de Belkacem Hadjadj sorti en 2004.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Trois jeunes amis : Asma, étudiante; Fawzi, journaliste et Ramdane, médecin, voient leur amitié amoureuse éclatée pendant la décennie noire en Algérie. Alors que Fawzi et Asma défendent ardemment la démocratie, Ramdane se tourne vers l'intégrisme religieux. Le film traite également le rituel de la fête du Manara de Cherchell, condamné par les intégristes[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : El Manara
  • Titre original : El Manara
  • Réalisation : Belkacem Hadjadj
  • Scénario : Salim Aïssa
  • Production : Machaho Production
  • Pays d'origine : Algérie
  • Langue : arabe algérien
  • Formats : Couleurs
  • Genre : Drame
  • Durée : 90 minutes (1h30)
  • Dates de sortie : 2004 (Algérie)

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Samia Meziane : Asma
  • Tarek Hadj Abdelhafid : Ramdane
  • Khaled Benaïssa : Fawzi
  • Nacer Chenouf : Yacine
  • Sofia Nouacer : Bouchraa
  • Farouk Boutadjine : le terroriste

Références[modifier | modifier le code]

  1. Manara El Manara de Yamina Bachir-Chouikh par Olivier Barlet sur le site d'Africultures.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]