El Maâmoura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

El Maâmoura
El Maâmoura
Vue sur El Maâmoura
Administration
Pays Drapeau de la Tunisie Tunisie
Gouvernorat Nabeul
Délégation(s) Béni Khiar
Maire Zouhair Meddeb[1]
Code postal 8013
Démographie
Gentilé Maâmouri
Population 8 039 hab. (2014[2])
Densité 2 821 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 28′ nord, 10° 48′ est
Superficie 285 ha = 2,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte administrative de Tunisie
City locator 14.svg
El Maâmoura

Géolocalisation sur la carte : Tunisie

Voir la carte topographique de Tunisie
City locator 14.svg
El Maâmoura

El Maâmoura (arabe : المعمورة) est une ville côtière de Tunisie située dans la région du cap Bon à 5 kilomètres au nord de Nabeul et en contiguïté avec Béni Khiar.

Rattachée administrativement au gouvernorat de Nabeul, elle constitue depuis le 3 mai 1966 une municipalité comptant 8 039 habitants en 2014[2].

La ville prend le nom d'un cap, le Ras Maâmoura, et est identifiée à une longue plage et à une sebkha de 450 hectares faisant l'objet d'une protection particulière en raison de la richesse de son écosystème.

Chaque été, la ville organise un festival pluriculturel appelé festival de Sidi Ben Daoud.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de Maâmoura est dérivé des termes « habiter » ou « loger » et signifie donc « la terre ou l'endroit habité ». Selon Al Idrissi, dans son ouvrage de géographie descriptive intitulé Kitâb Nuzhat al Mushtâq, la ville a été autrefois appelée Tousihane ou Ksar Tousihane.

Architecture et urbanisme[modifier | modifier le code]

El Ksar et ses maisons sont considérés comme le quartier le plus ancien de la ville. Tousihane aurait été une ville punique dont les cavernes Bousalaâ pourraient être l'un des monuments caractéristiques[réf. nécessaire] même si cette question n'est pas encore tranchée ; cette région reste encore réservée aux fouilles archéologiques.

Les bâtiments du quartier méridional, articulé autour de l'actuelle rue Ahmed-Tlili, longue de 130 mètres et large de quatre mètres, sont également bâtis avec de la pierre tousihane mais la plupart des demeures ont été modifiées et restaurées au fil du temps. À l'est de ce quartier, l'oued Slam coulait vers le sud et se déversait dans les terres de Bir Hsan puis dans la mer. De nos jours, de nouvelles rues ont pris sa place.

Après El Ksar et le quartier méridional a été édifiée la mosquée, ainsi que le quartier septentrional articulé autour de l'actuelle rue Habib-Thameur. Longue de 190 mètres et large de trois mètres, cette rue se ramifie en impasses qui ne dépassent pas les quinze mètres de longueur. Tous ces quartiers ont en commun une similitude architecturale, la porte de la maison s'ouvrant sur un long vestibule menant à la cour. À l'est se trouvent des terres cultivées et à l'ouest le cimetière.

C'est dans la rue orientale que se trouvent les quartiers les plus récents, à l'exception du marabout Sidi Ben Daoud, le monument historique le plus célèbre dans la mémoire populaire, lui aussi bâti avec de la pierre tousihane.

Maires[modifier | modifier le code]

  • 1966-1969 : Sadok Makhlouf (enseignant)
  • 1969-1972 : Habib Makhlouf (instituteur)
  • 1972-1975 : Abdelhamid Ben Slimane (avocat)
  • 1975-1980 : Daoud Aissa (ingénieur)
  • 1980-1990 : Rachid Zayani (instituteur)
  • 1990-2005 : Abdelhamid Baâtout (inspecteur général de l'éducation)
  • 2005-2011 : Tahar Ben Slimane (chirurgien)
  • 2011-2012 : Habib Gattoussi (pilote)
  • 2012[3]-201.. : Samir Ben Slimane (chirurgien)

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tunisie – Municipales 2018 : des nouveaux Conseils municipaux installés », sur directinfo.webmanagercenter.com, (consulté le 8 juillet 2018)
  2. a et b (ar) « Populations, logements et ménages par unités administratives et milieux » [PDF], sur census.ins.tn (consulté le 19 novembre 2017)
  3. Décret du 11 octobre 2012 modifiant le décret du 27 octobre 2011 portant nomination de délégations spéciales dans certaines communes du territoire de la République tunisienne, Journal officiel de la République tunisienne, n°82, 16 octobre 2012, p. 2490

Lien externe[modifier | modifier le code]