El Carbonerillo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
El Carbonerillo
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
SévilleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Manuel Vega GarcíaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Manuel Vega García, connu sous le surnom de El Carbonerillo, né le à Séville (Andalousie, Espagne) et mort le dans cette même ville, est un chanteur de flamenco espagnol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Manuel Vega García est le fils de Manuel Vega Villar, danseur et chanteur de flamenco au Café Concierto Novedades de Sevilla. Il débute lui-même comme chanteur professionnel en 1918 dans ce même café, en même temps que deux autres chanteurs, Pepe Pinto (es) et Pepe Marchena (es).

Devenu El Carbonerillo (en espagnol, le surnom de la mésange noire[1]), il est un grand promoteur de la forme du fandango, au sein duquel il développe son propre style. Il collabore avec le guitariste Niño Ricardo avec qui il enregistre ses premier disques. Il se fait accompagner ensuite par le guitariste Miguel Borrull. En plus du fandango, El Carbonerillo pratique aussi d'autres styles, parmi lesquels figurent la seguiriya, le taranto (flamenco) (es) , le tango et la soleá. Mais c'est bien le fandango qui le rend célèbre dans le monde du flamenco, certains critiques le plaçant parmi les plus grands.

En 1932, il déménage à Madrid et l'année suivante à Algésiras. Atteint de tuberculose, il revient à Séville, où il meurt en 1937.

Pour le centenaire de sa naissance, un hommage lui est rendu à Séville lors de la biennale du flamenco[2].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • ca. 1930, avec Niño Ricardo (guitare) : Yo me negué a tomarlos : fandanguillos / Esta serrana me gusta : soleares (78T, 25cm, RS 1475 Regal)[3]
  • ca. 1931 avec M. de Badajoz (guitare) : Te amé con la fe : fandangos / Pero me voy a enmendar : fandangos (78T, 25 cm, 182963 Odeón)[4]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (es) « Las peñas homenajean al cantaor El Carbonerillo », El País,‎ (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Auguste Ménégaux et Robert Didier, Les oiseaux de France : Passeraux, vol. 4, t. 2, Paris, Paul Lechevalier, 1937-1939 (lire en ligne), DCXIX.
  2. (es) « Las peñas homenajean al cantaor El Carbonerillo », El País,‎ (lire en ligne).
  3. Notice de la BNE
  4. Notice BNE